Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 10:30

lagerstroemia indica Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit, 
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit :

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, 
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, 
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L'Archer voit le but sur le chemin de l'infini, et Il vous tend de Sa puissance 
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie;
Car de même qu'Il aime la flèche qui vole, Il aime l'arc qui est stable.

Khalil Gibran

(extrait du recueil Le Prophète)

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Articles saisonniers
commenter cet article

commentaires

gazou 06/08/2014 11:41


c'est un très beau texte que l'on devrait garder en soi et relire souvent

Aude Terrienne 07/08/2014 11:15



Oui, je comprends qu'il te touche particulièrement. Merci de ton passage.



Carine-Laure Desguin 05/08/2014 14:44


J'ai la chance d'avoir des parents qui ont très bien compris cela. Mon frère huit ans plus jeunes que moi était très différent de moi (qui était assez turbulante à l'adolescence) et mes parents
se sont adaptés. En fait nous avons été élevé d'une façon différente car ns étions différents. 

benmessaoud 04/08/2014 20:09


Je prends acte de la suppression de mon commentaire sur les enfants décimés à Ghaza. Ce qui me chagrine, c'est cette compassion trahie, pour le genre humain, sans distinction, qui semblait se
dégager de votre blog

erato 04/08/2014 16:30


J'aime beaucoup ce texte d'une grande sagesse de Khalil Gibran .


Beaucoup de parents l'oublient d'où les conflits.


Belle journée , bises Aude

livia 04/08/2014 01:28


J'adore Kalil Gibran, et le texte que tu nous offre est très vrai, nos enfants ne nous appartiennet pas ils s'appartiennent.


Beaucoup de parents interfèrent dans les affaires de leurs enfant et aimerais les pétrir, afin qu'ils soient comme eux, mais comme le dis l'auteur, la vie ne remonte pas le temps!


Merci pour ce beau texte qui fait réfléchir


Plein de bisous

Aude Terrienne 04/08/2014 11:15



Oui, ça me peine de voir les parents interférer une fois les enfants adultes et en couple, mais moi aussi je me surprends à le faire parfois. On doit laisser les "petitsgrands" faire leurs
erreurs, leurs expériences, alors qu'on voudrait tant les aider et leur éviter des déconvenues.


Ah l'instinct...



Pascal 03/08/2014 22:31


Bonsoir Aude,


Que de sagesse dans ce texte, mais que le message est dur à admettre.


Les enfants sont le fruit de notre chair, et les voir s'éloigner peu à peu est un déchirement, même si l'on doit se faire à l'idée qu'ils ont leurs vies à faire.


Si en effet ils ne nous appartiennent pas, ils sont un peu notre reflet dans lequel on aimerait se regarder longtemps, longtemps encore.


Bonne nuit Aude 

Aude Terrienne 04/08/2014 11:20



Merci pour ce commentaire frappé au coin du bon sens. En fait parfois ça m'agace de retrouver des traits de nos caractères chez mes enfants mais d'autres fois je suis contente qu'ils aient nos
valeurs. 


Passez une bonne journée. Ici des trombes d'eau. Me voilà au chômage de jardinage, et obligée de repasser les nappes des invités, snif. 



écureuil bleu 03/08/2014 20:57


Bonsoir Aude. C'est un grand plaisir de les voir prendre leur envol et gagner leur indépendance. Mon fils cadet va devenir papa d'ici quelques jours. Bravo à ta fille pour son diplôme. Bisous

Aude Terrienne 04/08/2014 11:22



Comme je t'envie ! Grand-mère ! Félicitations à la maman, c'est pas facile de nos jours d'être mère. La stabilité n'est plus à la mode, on dirait. 


Je t'embrasse fort fort.



cathycat 03/08/2014 19:44


C'est une belle vision du monde et résume ma propre vision des enfants. Je me réfère souvent aux animaux. Comme eux, je crois qu'il faut aider les petits à sortir du nid, les parer au maximum,
leur apprendre àsavoir se débrouiller et les regarder s'envoler avec le sourire. Mais je crois que cela ne coule pas de source pour tous. Bisous

Aude Terrienne 04/08/2014 11:25



Comme j'aime ta philosophie imagée. C'est vrai qu'on doit regarder les animaux. Et ne pas trembler trop pour nos enfants comme j'ai tendance à le faire dès qu'ils entamment un tournant dans leuur
vie. Je ne leur dis pas la moitié de ce que j'ai envie de leur dire, mais je crois que je leur donne quand même trop de conseils. Le mieux serait que je leur demande si c'est le
cas. 


Gros bisous.



agathe 03/08/2014 16:29


Khalil Gibran , j'adore, que c'est juste .. merci pour ce beau texte 


pour les courgettes, tu prends les grains, tu les laises sécher bien proprement et l'année prochaine tu les mets à germer, tu transplantes quand ils ont deux feuilles et tu mets en terre quand ça
ne gèle plus, mais cela fait beaucoup de travail , les plants de courgettes ne coutent pas cher du tout et ça donne énorméément de courgettes 


quand elles deviennent trop grosses, je pèle , je coupe en petits morceaux , je mets au congel je les utilise  pour faire le potage, l'hiver . . 


chez nous on essaie de le prendre toutes petites parce que ça donne énormément . .


gros bisous  


 

Aude Terrienne 04/08/2014 11:28



Oh que tu es gentille de me répondre sur mon blog. Merci. Je vais donc les éplucher maintenant. Je désespère devant mes tomates qui n'arrivent pas à mûrir avec toute cette pluie et ces nuages qui
masquent le soleil. Je crois que j'ai planté trop de courgettes effectivement, et pas assez d'aubergines... qui n'ont toujours pas plus qu'un fruit minuscule. 


J'aime apprendre, même si je fais des erreurs. 


Gros bisous sous des trombes d'eau.



Nina Padilha 03/08/2014 14:03


C'est certain. Sages paroles.
Mais elles resteront absconces pour mon fils...
Bisous !

Aude Terrienne 04/08/2014 11:28



Je te mailerai à ce sujet.



jill bill 03/08/2014 13:21


Pas faux Aude... Ils font leur vie, proche ou loin de nous, géographiquement parlant....  Ah maman poule va !!
 Bizzz

Aude Terrienne 04/08/2014 11:28



Hihi. Toujours le mot pour rire toi. Hergé serait fière de toi.



LADY MARIANNE 03/08/2014 13:03


c'est comme en cuisine ! la marche en avant !!
bon dimanche sur ces sages paroles !! Bises !!

Aude Terrienne 03/08/2014 13:13



Oui, on fait ce qu'on peut pour se persuader qu'il est normal de les voir moins souvent, pour se souvenir comment on était à leur âge, mais les enfants nous manquent tant quand ils sont grands !



mamazerty 03/08/2014 11:00


rien qu'en lisant la présentation d eton article dans ma BAL je savais que c'était cette superbe pensée de K.Gibran.


J'aime énormément c e texte, et quant au "prophète" je l'ai offert moultes fois à ds amis, c'est un des plus puissants recueils que j'aie lu!


merci pour le partage 

Aude Terrienne 03/08/2014 13:15



On me l'avait donné quand j'étais lycéenne et en perdition, un ouvrage fort à tout âge. Bisous plein.



jill bill 03/08/2014 10:45


Quand on met au monde son enfant il faut se mettre de suite en tête que même s'il le reste il faudra lui donner sa liberté, comme nos parents on fait avec nous...

Aude Terrienne 03/08/2014 13:15



Comme nos parents ou mieux. Mais qu'ils nous manquent ces enfants devenus adultes !!!



createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher