Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 07:59

4-poules-roulees-.png Mes poules ont trois endroits différents.

La cage fermée dessus et sur les côtés où se trouve aussi leur cabane. Deuxième type d'endroit: un petit enclos  et un moyen grillagés autour. Troisième type: le pré avec le verger et le bois.

Au cours de l'automne bien chaud que nous avons eu, mes poules aimaient se promener dans le pré. Elles avaient trouvé en lisière de forêt un coin d'allée sous-bois où elles passaient des heures à se rouler dans du sable de remblais pour chasser leurs parasites. 

Sur la photo ça ne donne pas grand chose, mais elles étaient trop rigolottes à se grouper ainsi et s'appliquer à mettre de la poussière partout sous leurs plumes.

Tout le monde me disait de prendre gare au renard. 

Pendant mon absence la grande Sussex a été mangée, je ne sais par quel animal.

Du coup je les laissais de moins en moins en liberté, toujours quand j'étais ici.

Elles ont commencé à moins se promener dans le pré et à passer plus de temps sous le sapin... 

3-poules-sous-sapin.png

J'aurais dû me méfier, les poules sont plus intelligentes que moi. Mais ça me faisait mal au coeur de les laisser enfermées dans leur enclos.

deux-poules-gonflees-sapin.png L'Orpignton (à droite) et la Wyandotte qui ne s'aimaient pas du tout à leur arrivée chez nous s'entendaient très bien depuis la mort de la Sussex. La Wyandotte était beaucoup moins sauvage et acceptait enfin les vers que je lui tendais quand on "faisait le potager ensemble". 

Je me méfiais des renards et je les enfermais dans leur enclos quand je n'étais pas dehors.

Mais il n'y a pas que les fouines et renards...

Un jour, je déjeunais et je suis sortie, je ne sais pourquoi, les voir. Dans ma maison on n'entend rien du dehors, c'est très bien isolé.

J'ai vu une buse qui avait poursuivi la Pékin beige jusque sous le poulailler ! Je suis arrivée in extrémis pour la sauver. Elle ne lui a blessé que la patte qui est maintenant guérie. 

Mais j'ai trouvé ma brave wyandotte déchiquetée par terre dans l'enclos avec des tas de plumes autour d'elle. 

Un autre tas de plumes de l'Orpington à côté du grillage.

J'étais catastrophée. 

J'ai ramassé la Wyandotte morte.

La pauvre Pékin était toute tremblante, si seule dans son nid dans le poulailler. 

J'ai passé un grand moment avec elle, puis je suis partie faire un grand tour à pied pour essayer de me calmer !

Autant vous dire que j'avais bien fermé la cage !

enclos+cabane côté sud

Le soir, en essayant de calmer la petite Pékin, de lui tendre à boire ou à manger en vain dans la cabane, j'ai entendu un tout petit bruit, c'était miraculeux, ma belle Orpington rentrait de je ne sais quelle cachette ! elle avait réussi à franchir la clôture et à s'échapper quand la (ou les ) buse avait fait sa razzia. je lui ai vite ouvert la porte de la cage et elle est montée dans la cabane. Pendant deux jours et trois nuits elles refusaient de sortir de la cabane. Maintenant elles ne sortent que quand je suis là. Quand je leur ouvre la cage elles sortent très prudemment, mais elles rentrent dès qu'elles entendent des rapaces ou des corneilles. 

Je m'affaire à trouver des solutions pour couvrir l'enclos de filets (à fruitiers) mais dès qu'il y a de la pluie ils s'affaissent et sont difficiles à fixer. 

Mais surtout il faudrait que mes poules soient rassurées. 

Comme l'arbre de leur enclos a perdu toutes ses feuilles elles n'ont rien où se cacher, il faut que je bricole quelque chose.

La Wyandotte était la meilleure pondeuse. 

Depuis sa mort je n'ai plus d'oeufs, mais c'est aussi le cas chez les blogopotes qui ont des poules.

Comme elles ne sortent plus de leur cage je suppose que je dois leur donner des compléments alimentaires en attendant que j'aie fini de couvrir l'enclos ?

Je ne m'avoue pas vaincue, le printemps prochain j'achèterai des poules (pas naines cette fois-ci) et un coq, tant pis pour les amis de passage.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Poules
commenter cet article

commentaires

Quichottine 23/12/2014 17:58


Ma pauvre !!! ou plutôt les pauvres...


J'espère que tu trouveras une solution efficace.


Décidément, la vie est dure pour les poules au jardin.

Carine-Laure Desguin 22/12/2014 14:29


Je vis en appartement et j'aime lire toutes ces aventures, Aude. Quand j'étais petite, mes parents avaient quelques poules car ils aimaient pour leurs enfants, des oeufs frais. C'est bon ça, les
oeufs frais. 

Pascal 21/12/2014 22:31


Bonsoir Aude,


Pour répondre à tes questions, j'ai huit poules, ce sont des rouges-orangées car ce sont de très bonnes pondeuses même si elles ne sont pas très belles. J'ai une grande vollière avec plein
d'herbe et au milieu une petite maisonnette où elles peuvent se mettre à l'abri et où je les enferme la nuit. 


Lorsqu'il fait très froid je leur porte de l'eau chaude pour qu'elles puissent se réchauffer.


Je n'ai plus de coqs car ils passent leur temps à embêter les poules en leur sautant dessus sans arrêt. Les pauvres bêtes ont tôt fait de se retrouver déplumées. Elles ne sont pas tranquilles et
pensent plus à se mettre à l'abri du coq qu'à picorer. Et puis souvent les coqs sont agressifs, surtout pour les enfants, ça peut être dangereux.


J'ai voulu élever des poules car j'étais dégoûté de voir les usines à oeufs où les poules ne savent même pas marcher et ne mangent que des saletés. Je voulais avoir des bêtes heureuses et qui me
font de bons oeufs que je peux manger avec plaisir.


Les buses s'attaquent aux poulettes ou aux races naines comme les tiennes.


Bonne nuit Aude, et ne lâche pas, c'est bien d'avoir des poules.


Bonne nuit

christiane 21/12/2014 09:32


Les pauvres poulettes,je comprends le choc que tu as eu en découvrant des morceaux de ta poule dont tu prends depuis des mois  

Aude Terrienne 21/12/2014 21:48



Oui, et en fait c'était celle que j'admirais le plus. Merci Christiane.



Pascal 20/12/2014 22:32


Bonsoir Aude,


Je crois bien que c'est la seule solution, les filets pour arbres fruitiers. Tu vis comme moi dans une région où les animaux sauvages sont très présents et ils cherchent de la nourriture. Les
buses sont encore plus audacieuses au printemps quand elles ont leurs petits. Mais elles s'attaquent à tes poules car ce sont des naines. Si tu achètes des poules normales, tu n'auras
pratiquement pas de risque car elles sont trop grosses pour les buses. Donc soit tu change les poules soit tu mets un filet pour les protéger.


Bonne nuit Aude, à bientôt

Aude Terrienne 21/12/2014 21:44



En fait, ce qui m'a étonnée quand je suis arrivée en plein carnage, c'est que la buse était à peine plus grosse que mes poules. 


Combien de poules as tu et quelles races? Elles doivent être robustes pour supporter les températures qu'il doit faire par chez toi l'hiver. As tu des coqs? Qu'est ce qui t'a donné envie d'avoir
des poules? 


Merci Pascal.



écureuil bleu 20/12/2014 22:31


Bonsoir Aude. Au moins elles sont deux pour se tenir compagnie. Leurs prédateurs ont nombreux. Bisous

Aude Terrienne 21/12/2014 21:42



Oui, sinon je crois que j'aurais donné la rescapée, elle avait l'air trop désespérée avant que la grise rentre au bercail. 


Merci Brigitte!



erato 20/12/2014 21:44


Moi , je grillagerais le haut du poulailler en vérifiant bien régulièrement s'il n'y a pas de trous. Tes poules seront plus tranquilles .Même en étant là quand tu les sors, une buse peut
t'en raffler une.


Pauvres poulettes!


Belles soirée, bises Aude

Aude Terrienne 21/12/2014 21:39



Le poulailler est grillagé en haut, c'est le pacage qui ne l'est pas. Mais le poulailler est ouvert en journée, d'où la présence de la buse sous la cabane. Oui, pauvres poulettes. Merci Andrée.



Marcel 20/12/2014 21:06


Je ne vois qu'une solution : tout grillager t vérifier régulièrement la solidité de l'ensemble.

Aude Terrienne 21/12/2014 21:38



Fort Knox ? Je vais prendre des actions chez monsieur grillage factory !



corinnette 20/12/2014 19:36


c'est très triste comme histoire


les miennes ne pondent plus vraiment mais je les ai toutes


simplement au printemps j'ai trouvé plusiers fois (de très nombreuses fois) des oeufs cassés dévorés et je ne savais pas qui venait et puis un jour j'ai surpris mon voleur oou plutôt mes voleuses


il s'agissait de trois pie très organisées, 1 guettait pendant que les autres agissaient


c'est pas simple d'élever des poules finalement


Bises bon courage

Aude Terrienne 21/12/2014 21:37



Pas de pies dans notre campagne paumée, mais ton histoire ne m'étonne pas, les pies sont intelligentes. Les corneilles aussi et il y en a plein par ici.


Merci pour tes encouragements. Bisous.



Livia 20/12/2014 14:34


Bonjour Aude,


Mon père, pour protéger ses poules de tous les inconvénients que tu as eu, avait installé au-dessus de l'enclos d'u grillage comme plafond tout simplement, elles étaient libres, mais en sécurité!


Tu peux essayer cela s'est révélé payant chez nous.


Bises

Aude Terrienne 21/12/2014 21:36



Bonne idée, mais il en faut du grillage pour ça! Les poules, finalement ça ne coûte pas cher à entretenir, mais par contre, les installations, c'est coûteux!


Merci Livia en tous cas, bonne soirée.



jill bill 20/12/2014 08:36


Et oui à la campagne faut faire avec les animaux sauvages qui vont faire leur marché chez vous... ! Ca vous donne du chagrin ben voui...  La ponte s'arrête en hiver Aude, pas de
panique... Bon je vois que dans la hotte du père Noël d'autres arrivent.... ;-) Sur ce bon W-E ma p'tite potière, bizzzz

Aude Terrienne 21/12/2014 21:57



En tous cas on a beau vieillir, on est toujours plein de sensibilité. Merci JB, bonne nuit.



createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher