Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 08:05

Non

Mon blog est apolitique, mais aujourd'hui je dis non à la barbarie.

Rassemblement à 18heures à la mairie de Cahors.

stylo-noir.jpg

 

Liberté


Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 10/01/2015 20:06


La mobilisation est générale partout en France. Et Charlie va continuer, plus fort que jamais. Bisous

Aude Terrienne 13/01/2015 08:38



Il faut aussi en dehors des médias que chacun de nous dialogue avec des communautés qui ne sont pas les nôtres. Du dialogue naît la compréhension, l'union, l'amour.



timilo 10/01/2015 06:44


J'irai marcher en pensant à eux cet après-midi


Bon et doux weekend AUDE


Bisous


timilo

Aude Terrienne 13/01/2015 08:43



Merci Timilo, j'espère que ta santé fragile l'aura supporté.



erato 08/01/2015 22:20


Un très joli poème qui montre bien la détermination de défendre toute liberté.


Je suis Charlie.


Belle soirée, bises Aude

Aude Terrienne 13/01/2015 08:58



Merci Erato.



Pascal 08/01/2015 21:33


Bonsoir Aude,


Tu as bien fait de mettre ce magnifique poème de Paul Eluard, car la liberté est ce qu'il y a de plus fragile en ce monde, que de gens sont mort pour elle, elle est malheureusement constamment
remise en cause. Il faut absolument rester mobilisés pour la défendre, c'est notre bien le plus précieux.


Tu as fais comme ton bon coeur te le dictait, tu montres que tu n'es pas lâche, qui pourrait ne pas te comprendre ? Ton fidèle lecteur est fier de toi.


Bonne soirée Aude 

Aude Terrienne 13/01/2015 08:59



Merci Pascal. Je suis si mal à l'aise avec les mots, j'espère ne pas trahir ma pensée en répondant aux commentaires surtout !



Aimée aimée 08/01/2015 19:40


Ce matin, tu as répondu a un article qui ne passera que dans 1 ou 2 jours.


 J'en ai mis un autre. JE SUIS CHARLIE.


Très bel article sur ton blog avec un très bon texte.


Beaucoup de tristesse et de colère.


 





 


 


 


 


 

Aude Terrienne 13/01/2015 09:00



Il faut dompter notre colère, il faut la muer en quelque chose de plus constructif, mais c'est très difficile.



cathycat 08/01/2015 19:34


Ce poème passe de génération en génération et je pense que beaucoup d'élèves vont encore cette année l'apprendre. Cramponons nous à cette liberté, liberté d'expression, liberté d'agir et ne
cédons pas à la barbarie et au terrorisme. Si ces morts atroces servent à lier les hommes entre eux, alors ils ne seront pas morts tout à fait pour rien... Bisous

Aude Terrienne 13/01/2015 09:00



Il est affiché sur la médiathèque maintenant dans le village proche de chez nous.



Benissa 08/01/2015 17:48


#JeSuisCharlie moi aussi...

Aude Terrienne 13/01/2015 09:01



:0010:



Carine-Laure Desguin 08/01/2015 17:41


Barbarie. Résistons et créons. N'arrêtons pas de créer. 

Aude Terrienne 13/01/2015 09:01



Tu vosi ton mot m'a boosté et permis de sortir de mon anéantissement.



Martine 08/01/2015 13:56


Je suis Charlie

Aude Terrienne 13/01/2015 09:01



:0010:



LADY MARIANNE 08/01/2015 13:06


bravo de partager ce droit à la liberté d'expression !!
bisous !!

françoise 08/01/2015 12:21


joli poème.....pour condamner un acte de barbarie.....


je suis charlie...............................

Quichottine 08/01/2015 12:03


Nul ne peut rester indifférent.


#JeSuisCharlie

Livia 08/01/2015 11:30


Il faudra quand même que nos dirrigeants fassent le ménage, car ce matin ils ont encore frappé à Montrouge! Cela devient inquiétant.


Mais tu as raison, se déchaîner en commentaire haineux n'arrangera rien...


Bonne journée Aude

brindille33 08/01/2015 11:27


Bonjour Aude, où je viens que très rarement.


J'ai moi aussi choisi ce poème, parlant que très rarement politique sur mon blog. Ex-Bruxelloise habitant Bordeaux, j'ai voulu tout de même, après réflexion mettre un article sur ces faits et
surtout y mettre le même poème que toi. Comme quoi nous avons les mêmes références. Ce poème comme il a été dit et re-dit avec ma meilleure amie à Bruxelles entre nous.


Geneviève

Livia 08/01/2015 11:27


J'adore ce poème!


Je l'ai récité (abrégé) lors d'un distribution des prix, j'étais en classe de 4èm.


C'est un beau souvenir


Bonne journée Aude

fabie 08/01/2015 10:09


Je viens de poster un article sur mon blog  .


J'ai hésité car je ne donne jamais mon avis sur mon blog mais là la solidarité est de mise .

biker06 08/01/2015 08:24


Hello Aude





Je te souhaite un bon jeudi


Bizz


Pat

jill bill 08/01/2015 08:07


Ah ce Paul Eluard.... L'humour gaulois de Charlie l'a payé cher.... merci Aude...

Aude Terrienne 08/01/2015 08:29



J'ai hésité.


En parler, c'est faire trop d'honneur à ces lâches ? C'est risquer de recevoir des commentaires incitant à la haine, ce que je ne veux surtout
pas. C'est risquer d'être mal comprise. 


Se taire, c'est être lâche soi-même ? C'est synonyme de laisser faire ? Etre indifférente ? 


Alors j'ai opté pour ce stylo.


Ton commentaire est sobre j'espère que les autres suivront ton exemple.


Merci ma copine Belge !


 



createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher