Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 19:41

automne2008-053.jpgSi vous hésitez et ne savez pas quelle région visiter, relisez ce poème:

 

Léon Cladel :


EN QUERCY, L’ÉTÉ



La campagne éclatait, embrasée ; et les blés
Jaunis succombaient sous leurs épis d’or brûlés ;
Il faisait un août à racornir les arbres,
Les cieux semblaient plaqués de pierres et de marbres,
Rien ne bougeait en haut, rien ne bougeait en bas,
Et si tout respirait, on ne l’entendait pas ;
Empourpré, le soleil allongeait en silence
Ses grands dards trisaigus comme des fers de lance,
Et le sol, assailli de toutes parts, fendu,
S’ouvrait aux rayons chauds comme le plomb fondu ;
Pas d’air ; à l’horizon d’immenses prés, dont l’herbe
Ourlait une forêt immobile et superbe ;
Un grand fleuve arrêté, comme s’il était las,
Réverbérant du ciel les splendides éclats ;
Et plus loin, dévoré par les baisers de l’astre,

Un mont, dans la lumière ; un mont, tel qu’un pilastre ;
Un mont qui, sous la voûte en feu du firmament,
Flamboyait, chauve et nu, dans le rayonnement
Immense des cieux.
 Or, étendu sous un orme
Dont le soleil trouait la frondaison énorme,
Je regardais la roche âpre, chauffée à blanc,
Corrodée à la cime et corrodée au flanc,
Et, sous elle, l’abîme intense de la plaine
Avalant tout le feu dont la nue était pleine ;
Et je voyais flamber dans le miroir de l’eau
Les cheveux du soleil et les bras du bouleau ;
Mais, si loin que mes yeux lassés pouvaient s’étendre,
Rien de vert, rien de doux, rien d’ombreux, rien de tendre
Ne se montrait parmi l’irradiation
De la nature, tout entière en fusion.
Nul souffle. Aucun bruit. Rien ne remuait. Les terres,
Au nord comme au midi, rutilaient, solitaires
Sous ce ciel implacable et empli d’un éclair,
Qui n’avait pas de trêve et qui dévorait l’air.
De ses langues de feu l’élémentaire flamme
Ardait tout, m’arrivant, subtile, jusqu’à l’âme,
Et je croyais qu’en proie à cet ardent baiser,
J’allais m’évanouir et me vaporiser ;
Et qu’altérés, chauffés au point de se dissoudre,
Incendiés, noircis, calcinés, mis en poudre,
Ravins et mamelons, encore tout fumants,
Se désagrégeraient sous ces cieux incléments ;
Et déjà je pleurais, hélas ! sur nos vallées…

Sur ma vallée autour de laquelle, empilées,
S’étagent dans l’azur des crêtes de granit,
Où l’aigle farouche a ses petits et son nid
Royal !
 O joie !…
 Émus, les cieux impérissables
Se mouillent tout à coup, et, sur l’éclat des sables,
Mille atomes d’or pur, par un souffle enlevés,
Miroitent en dansant dans les airs avivés.
En vain le grand soleil agrandit son cratère,
Les gramens, les gazons ondulent sur la terre :
Avoines, blés, maïs, redressent leurs cheveux,
Et le saule, oscillant sur ses orteils baveux.
Incline vers les eaux sa difforme ramure
Où le vent, revenu, pleure, rit et murmure…
Tout renaît et palpite, et tout, monts, plaines, eaux,
Se meut ! Yeuses, sapins, houx, chênes et roseaux,
Les grands bois font sonner leurs cimes inégales ;
Et l’on entend des chants incertains de cigales
Et mille bruits charmants errant par-ci par-là :
Soudain, — j’en pleure encore, — un brave oiseau parla
Dans un arbre !

 

Un peu plus sur l'auteur : clic  là: Léon Cladel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ecureuilbleu 10/10/2012 20:31


Tu fais une belle publicité pour le Quercy avec ce poème. Bisous, Aude

Aude Terrienne 12/10/2012 14:23



Hihi, mais il ne fait pas toujours si chaud là-bas, heureusement ! :0010:



jill-bill.over-blog.com 13/09/2012 13:58


Un p'tit coucou en passant sur tes terres Audes, je veux dire ton blog.... Bisous de jill

le Pierrot 10/09/2012 12:20


Jolis mots de ce brave Léon, car le Quercy est ma région d'enfance, en Aveyron...bise Aude, bonne journée.

la-fond-du-bournac 09/09/2012 22:06


en effet c'est joli et bien raconté ! Le Quercy je suis allée juste à côté ! bonne semaine bisous nath p

sonia 09/09/2012 16:48


un petit coucou et plein de chaudoudous en attendant le 23,devine pourquoi


grosses bises


Sonia

ecureuilbleu 02/09/2012 11:30


Bonjour Aude. Ce poème est prenant et parle bien de ce Quercy cher aussi à ton coeur. Merci pour la découverte et bisous

Aziyadé 30/08/2012 18:03


Plein de tits bzous en passant, à bientôt et profite encore et encore


Chantal

gene 30/08/2012 00:55


une belle région . j'espère que tu as passé un bel été . ici trop chaud . bisous

Aziyadé 24/08/2012 08:40


5 minutes de plaisir en voyageant avec toi ma gentille Aude, merci Plein de
bisous


Chantal

Knorra 23/08/2012 12:35


Lui aussi il a vécu la canicule

LADY MARIANNE 22/08/2012 10:52


bonjour Aude !!
un poème qui nous dévoile les charmes de la région !!
mieux qu'un syndicat d'initiative-  
bonne journée- bisous !

erato:0059: 21/08/2012 22:44


Une belle région et un beau poème enthousiaste .Belle soirée Aude

guilou 21/08/2012 20:37


C'est très très beau !!!!


Bisous

jill bill 21/08/2012 19:57


Bonsoir Aude, tu nous offres un super guide, mieux que Gilbert avec sa Nathalie.... Alors si un jour nous soupirons devant la carte de France.... Merci m'dame, bises de jill

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher