Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 08:15

Toujours dans mes exercices de montage aux colombins, voici une coupelle que j'aimais bien. La prof de poterie dit en rigolant que ces arabesques en creux sont ma signature.

Comme vous pouvez le voir, une bande de chatons en folie a jonglé avec et elle est fendue. ;-(

Repost 0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 07:37

Oups, je suis loin d'avoir fini de mettre en ligne les photos de mes poteries, alors que j'avais prévu d'entammer le mois de décembre uniquement avec des photos du village provençal que j'ai fait pour la crèche!



Je vous présente ici un vase que j'ai monté aux colombins, lissé aux doigts, puis quand il était un peu plus sec lissé à l'estèque, puis gravé et percé de motifs floraux. Après sèchage complet, ponçage doux, c'est là que la pièce est la plus fragile et que nous, les non professionnels, nous faisons le plus de casse.

Ensuite, première cuisson, puis émaillage couleur miel, puis re cuisson.



















A vendre! après l'exposition sur les arts d'Asie


Repost 0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 17:09

Voici les étapes d'un des profils que je présente à la prochaine expo de ma MJC:


L'inspiration: une boite à thé en fer.
















Je l'ai copié sur une feuille, que j'ai posée sur une plaque de terre rouge étalée au rouleau à pâtisserie et j'ai repassé les contours principaux.














Puis je fignole les détails avec des instruments de dentiste. Le nez et la bouche sont les plus difficiles.

Ensuite je m'amuse à faire les cheveux, quel que soit le modèle (africain, asiatique, grec), ça me plait et j'aime y passer du temps.





















Et voilà ce que ça donne avant ponçage final.

Repost 0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 14:38

Voici les photos détaillées des trois oiseaux de mer que j'ai peints sur le plat à tarte (acheté dans le commerce):





Repost 0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 11:36

De la terre à l'oiseau, il n'y a qu'un battement d'ailes.

Je poursuis aujourd'hui la série "oiseaux" en peinture sur porcelaine, voici ce que j'ai fait:


Autant la mouette ne me plaisait pas trop, autant les autres oiseaux marins qui sont dans le magnifique livre de la prof me plaisent!

Je continue donc ma série d'assiettes à dessert.


Entre deux assiettes, voici le plat à tartes que j'ai peint:


Repost 0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 16:40

Pas très contente de l'émaillage grossier en cabine sur mes créas en terre, je me suis inscrite cette année à un cours de peinture sur porcelaine.

La prof est aussi sympa que celle de poterie, je suis ravie.


Je n'ai jamais peint, faut le savoir, à part des tas de plafonds, des tas de portes, des tas de boiseries, bref je suis une peintre en bâtiment à mes moments "perdus".Marre de restaurer des maisons, qu'on se le dise ;-(


Alors tenir un pinceau si petit et le payer si cher, ça me bluffait.

Passer autant de temps sur chaque détail, ça me faisait braire au début.

Regarder le geste si sûr de la prof et ne pas réussir à le reproduire dans ses nuances, ça me vexait grave!

Ne pas oser la déranger toutes les deux minutes pour lui demander un conseil (on est nombreuses en cours) me frustrait.

Ne pas pouvoir peindre mes pièces de terres différentes, mais être obligée d'acheter dans le commerce des pièces en porcelaine blanche émaillée blanche, ça me faisait drôle.

Les jours de migraine (huit jours sur dix en moyenne dans l'année, depuis qu'on est en région parisienne) ou de  maux de tête, j'avais du mal à supporter les odeurs d'essence de thérébentine, de pigments, de white spirit, de médium dans la salle, pourtant vaste et lumineuse, chic.


Mais la terrienne étant persévérante, je me suis obstinée.


Le matériel qui n'est pas fourni par le cours, je l'ai acheté à moitié avec une autre élève débutante super sympa.

Le temps que prend la réalisation, j'ai compris sa nécessité après la première cuisson. La différence est payante.

La prof est d'une patience d'ange et même si mon putoisage n'est pas accadémique, j'obtiens souvent ce que je cherche, tout à fait par hasard encore maintenant. Mais il y a des gestes que je ne comprends pas. Plus précisément mon cerveau les comprend, mais mon corps ne les a pas encore automatisés. C'est là que je suis contente d'être dans un cours où on n'est que deux débutantes.

Je dois toujours avoir le réflexe de regarder les autres, leur technique, observer la prof, avoir les yeux et les oreilles aux aguets.

Certains jours, je me bourre de médocs pour pouvoir venir en cours, malgré les maux de tête et d'yeux, je suis déjà accro je ne peux me passer de ces séances.


Voici ma première oeuvre en peinture sur porcelaine blanche:


Le premier modèle imposé était une mouette.

Bon, j'aime pas les mouettes, leur cri est ... comment dire? Trop "féminin"? Trop aigu? Trop revendicatif? Trop tout quoi!

Mais vous savez comment c'est quand on débute, on n'ose rien dire, on obéit, je me suis dit que finalement c'était super intéressant comme sujet, ça avait des ombres, du relief, des plumes, certes un peu tristounettes mais bon des plumes quand même donc je pouvais imaginer un truc doux... Et  me voilà partie pour ma mouette !


Misère, ce que c'est dur la peinture sur porcelaine!


Déjà pour préparer les couleurs.

Je mettais trop de médium, c'était trop liquide donc fallait rajouter de la poudre, j'en préparais trop à chaque fois. Faut vous dire que ça coûte les yeux de la tête ces trucs là. C'est là que je trouve la prof super patiente et indulgente.

Après je peignais en mettant trop de peinture sur mon pinceau, puis je n'arrivais pas à faire passer l'info de mon cerveau à ma main:"faut dépasser des contours, pour que l'épaisseur soit la même partout", quitte à effacer à la gomme américaine (un truc inventé par les magiciens cette gomme) bref merci madame Prof, cette assiette c'est quasiment elle qui l'a faite! Après avoir peint, on prend le putois et on estompe ou on égalise, je sais pas trop comment dire, mais quand c'est pas moi qui le fait, c'est magigue. En fait je n'arrive pas à avoir le geste assez léger quand je putoise, vous verrez sur mes autres trucs. Et puis on efface tout ce qui dépasse à la gomme ou à l'essence. Ce qui est magique par rapport à la peinture que je fais en compresseur à la poterie, c'est que tant que c'est pas cuit, on peut effacer. Tandis que sur la terre brute, non émaillée, la moindre trace, le moindre dépassement se voit et reste!


Repost 0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 11:41

Sur terre, ce ne sont pas les conflits qui manquent...

Tiens, des guerriers (Massaï?) ont abandonné leurs masques et sagaies dans mon jardin?

Je les comprends c'est un peu encombrant pour se réchauffer dans la cheminée.


Tout est fait en terre rouge. L'émaillage du masque sombre empêche le rendu en photo, mais en réel, c'est pas trop mal. Oups, là je vais passer pour bégueule! J'ai fait l'erreur de faire son fichu de tête noir, donc on le confond avec des cheveux. Le drapé n'est pas bien rendu.

J'ai émaillé la sagaie en bronze martel, ça rend bien sur les martelures que j'ai faites à la cuillère à soupe sur la "lame". Le manche est en bambou.

Il manque un masque à "cornes" que j'avais mal accroché et qui s'est brisé en tombant.

Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 13:14

J'ai monté ce saladier aux  colombins (voir dans mes pages la technique) de terre bleue. Lissé à l'estèque, poncé, puis émaillé en cabine-compresseur.

Mais l'émaillage n'a pas mordu partout pareil. Peut-être que je n'avais pas bien mélangé les pigments avant de charger mon pistolet. Donc après cuisson, j'ai fait des retouches au pinceau, mais là j'avais trop mélangé et ça a fait des bulles, tout le monde croit que j'ai fait exprès et trouve mon plat très bien.

Repost 0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 18:02

J'ai fait ce vase en grès, puis j'ai émaillé en atelier poterie avec un pinceau les fleurs en rose, les tiges en brun. Mais à la cuisson, le rose a glissé des pétales vers le vase et s'est transformé en violet.


.Alors j'ai essayé de rattraper chez moi avec des peintures toutes prêtes, mais c'est pas top :


Détail:




Avez-vous le vertige?



Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 14:09

où sont broyées les couleurs? En Hollande! Près d'µAmsterdam. Les pigments viennent du monde entier.

Comme quoi il n'y a pas que des tulipes, en Hollandes! Il y a aussi tout pour les potiers!


Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher