Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 18:20

aubeEst

Coucou, j'espère que vous avez passé de bonnes vacances de Toussaint ?

ginko--pyracantha--bignonne--lagerstroemia-indicata.jpgPour moi, c'était pas top, lumbago presque toutes les vacances, moi qui avais plein de pojets pour tailler mon verger etc...

couture-coussins-fauteuils.jpgDu coup j'ai cousu mes housses de coussin (pour vous rappeler à quel point j'aime coudre: ça fait un an que j'ai le tissu!) pour deux fauteuils et j'ai taillé mes haies -pas besoin de se baisser- de pyracantha.

Heureusement Terrien est venu quelques jours m'aider à planter un ginko biloba 

ginko.jpg

et un lagerstromia:

lagerstroemia-indica.jpg

Pour le lagerstroemia, je suis un peu optimiste, celui qu'on nous a offert a mis dix ans à fleurir ... mais il faut dire que c'était un buisson et je l'ai tondu par inadvertance une paire de fois ! Cette fois-ci, c'est un arbre et pour le protéger des chevreuils et autres tondeuses  sangliers qui foisonnent par chez nous, je l'ai enfermé dans une cage!

voyage 031

Laissez-moi poser mes valises et je vous concocterai un nouvel article !


A très  bientôt !

Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:20

Vous la connaissez sûrement.

Elle fait des merveilles avec minutie et bon goût.

Elle dirige la communauté 

"rêve de fil et de porcelaine".

Une fille généreuse et entreprenante.

Aujourd'hui, ma chère Françoise, c'est ton jour:

 29 Octobre 

bougies.jpg

 

Je te souhaite le meilleur!

Santé,

succès professionnel avec ta boutique,

esprit créatif,

amour


et amitié !

étoiles suite

Je t'offre ce tiramisu étoilé qui sort de mon congélateur !

:0010:

Continue à nous enchanter !


Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 07:10

ravier-en-cours-avant-premiere-cuisson--plume-et-remplissa.jpg

Bonjour !

Voici quelques objets en cours. Ce ravier attend d'être cuit, après que j'aie fait les contours à la plume et rempli la première case en vert.

Pour pouvoir continuer, il faut que le noir soit cuit, sinon il se diluerait quand je remplirai les zones qu'il délimite.

Obelix-fini.jpg

Obélix et ses fameuses moustaches rousses attend une sous-cuisson pour que le rouge ne vire pas. Puis Terrien me l'encadrera en dessous de plat, avant qu'on le donne à une copine.

sanguine-premiere-seance.jpg

Pour continuer mon alphabet végétal, voici la sanguine en cours d'exécution.

J'espère que ça vous a plu. 

Que préférez-vous?

Bonnes vacances à ceux qui en prennent !


Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Peinture sur porcelaine
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 08:20

etrusque-3-4-dos-3e-seance.jpg 

 

 

Vous vous souvenez de la dernière séance que je vous ai montrée ? Cliquez ici Une dame énigmatique

Elle commence encore par vous tourner le dos... c'est dû à ma sa grande timidité !

etrusque-dos-3e-seance.jpg etrusque-face-3e-seance.jpg

Comme vous le voyez, elle est aussi pressée et surbookée que moi en ce moment  Par contre je suis moins bien coiffée qu'elle 

etrusque-frofil-d-3e-seance.jpg

Comme vous le voyez, il y a encore plein de détails à travailler. Chaque fois que je la déballe, je me dis qu'elle a la tête trop levée en l'air, ce qui lui donne un air hautain, je la redresse, mais en affinant les détails du visage, je la rebascule en arrière damned !

etrusque-profil-g-3e-seance.jpg

C'est ce profil que j'ai le moins réussi pour les plis de la robe. 

Elle n'a pas encore assez de boite crânienne (on peut dire que c'était avant la libération des femmes, elles n'avaient pas de cerveau, ni le droit de vote...), elle a un trop long cou et pas encore de main... je passe parfois de longues minutes sur un seul détail qui ne se voit pas des masses au final...

En tous cas je prends un grand plaisir à travailler dans l'atmosphère recueillie de cet atelier.

Bonne journée !

Merci d'être passés.

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Du bloc à la sculpture
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 11:40

Bonjour !

Comme vous le savez, je commence cette année des cours de sculpture.

Mon modèle actuel: 

Sculpture-0320.JPG Une femme étrusque, trouvée dans le catalogue de l'atelier.

Pas terrible pour débuter de n'avoir qu'une photo de face.

Alors autant vous dire que je me suis éclatée à l'expo (clic pour le lien) que j'ai visitée au musée d'Orsay.

Regardez comme à l'époque les femmes structuraient leurs silhouettes, au lieu de ces vêtements sacs poubelle qu'on nous vend actuellement et qui nous font ressembler à des pouffiasses !

 

1881 Albert Bartholomé peint sa femme:

pointillisme-tableau-robe-mauve.jpg

pointillisme-robe-tableau.jpg

 

Musée d'Orsay, la robe du tableau est exposée !

 

 

Salles 2 à 4:

"La tenue vestimentaire de la femme demeurant chez elle varie au fil de la journée. Au déshabillé et à la robe du matin succède une toilette d'après-midi plus élégante.

Pour les robes matinales, comme pour les robes d'été, sont utilisés des cotons légers, unis, façonnés de fines rayures ou encore imprimés de semis de fleurs, de pois et de rubans. "

pointillisme-robe-2.jpg pointillisme-robe-2-face.jpg

 

Admirez cette taille fine ! Ok, il y a un corset dessous, mais quand même les femmes avaient la taille plus fine que celles d'aujourd'hui élevées au Mac Machin et à la nourriture industrielle, confinées dans des bureaux surchauffés et ne prenant plus d'exercice physique. J'ai l'impression d'être la seule à prendre les escaliers fixes et que tout le monde s'engouffre dans des ascenceurs, escaliers mécaniques et autres générateurs de corps en déroute...

Sans aller dans des ruchés et des coupes aussi sophistiquées impossible à appliquer dans nos vies modernes, je trouve que les couturiers nous ont accoutumés à des vêtements "casual" qui nous incitent à nous tenir mal, à ne faire aucun effort de maintien. Nous sommes de plus en plus avachis. 

robe pointillisme 1

 

J'ai arpenté cette expo en long et en large, imaginant déjà tous ces plis et ces dentelles reproduites sur ma terre. 

Je me suis régalée. Bientôt un autre article sur cette expo qui se termine le 20 janvier 2013. Elle est très bien mise en scène, émaillée de tableaux impressionnistes, en particulier de Berthe Morisot que j'aime beaucoup. Voir ce blog: lien.

Et vous, que pensez-vous de la mode sac poubelle ? 

images--1-.jpg

 

Repost 0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 18:09

cadeau-de-Christiane.jpg

 

Regardez ce que la gentille Christiane m'a envoyé 

J'ai été tirée au sort lors du jeu qu'elle avait organisé.

 

cadeau-de-Christiane-bougie.jpg

 

Même la bougie était fournie 

Un immense merci, Christiane :0010: :0075:

Repost 0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 08:50

prunes-part-de-tarte.jpg

 

Ma dernière création en peinture sur porcelaine: cette part de tarte. 

 

 

 

 

quetche-assiettes-abecedaire.jpg

 

Vous vous souvenez de mon assiette de quetches dans ma série abécdaire?

 lien

On en trouve de bonnes sur les marchés en ce moment.

Moi, ce que je préfère, c'est les pruneaux, pas les prunes fraîches.

Un conseil: si vous faites un cake salé, rajoutez des pruneaux dans votre pâte, ce sera délicieux.

 

parts-de-tarte-raisins-fraises-pommes-prunes.jpg

 

Mais chez moi, il y en a pour tous les goûts: 

raisins, fraises, pommes, prunes.

Une demi tarte de faite.

J'avoue que j'ai moins d'inspiration pour les quatre parts qu'il me reste à peindre... 

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 07:51

soleilforthysias

 

J'ai découvert un site amusant clic : lien pour voir les vidéos.

 

 

 

 

Ici, une parodie de Claude François:

 

Regarde ta montre Regarde ta montre,
Il est déjà huit heures Il est déjà huit heures
Embrassons nous tendrement Prépare-toi, c'est l'moment.
Un taxi t'emporte La sonnerie t'emporte,
Tu t'en vas, mon cœur Tu t'en vas c'est l'heure,
Parmi ces milliers de gens Parmi ces bourreaux d'enfants.
C'est une journée idéale C'est la journée idéale,
Pour marcher dans la forêt Pour les devoirs surveillés.
On trouverait plus normal Je trouverais plus normal,
D'aller se coucher De rester couchée,
Seuls dans les genêts Seule sans déjeuner.


Le lundi au soleil Le lundi au collège
C'est une chose qu'on n'aura jamais Je n'ai pas envie de travailler.
Chaque fois c'est pareil Chaque fois c'est pareil,
C'est quand on est derrière les carreaux C'est quand je suis derrière les barreaux,
Quand on travaille que le ciel est beau Que je travaille que le ciel est beau.
Qu'il doit faire beau sur les routes J' voudrais tailler la route
Le lundi au soleil Le lundi au collège
Le lundi au soleil Le lundi au collège
On pourrait le passer à s'aimer Je voudrais le passer à rêver.
Le lundi au soleil Le lundi au collège,
On serait mieux dans l'odeur des foins Je serais mieux toute seule dans mon coin.
On aimerait mieux cueillir le raisin J'aimerais mieux faire le clampin,
Ou simplement ne rien faire Ou simplement ne rien faire
Le lundi au soleil Le lundi au collège


Toi, tu es à l'autre bout de cette ville Toi tu es vraiment à bout ma pauvre fille,
Là-bas, comme chaque jour Lundi, pire que chaque jour.
Les dernières heures sont les plus difficiles. Les dernières heures sont les plus difficiles.
J'ai besoin de ton amour C'est vraiment long de faire cours.
Et puis dans la foule au loin Dans la salle des profs, glin-glin,
Je te vois, tu me souris Y'a personne qui me sourit
Les néons des magasins Les collègues sont tous zinzins,
Sont tous allumés Ils sont allumés, c'est déjà la nuit.
C'est déjà la nuit C'est déjà la nuit.


Le lundi sans collège, c'est un must que j'aurai jamais.

Tous les ans c'est pareil, moi j'ai beau me tenir à carreau.

D'vant l'principal j'ai beau faire le beau.

Pourtant c'est pas ça qui coûte, le lundi sans collège.



Le lundi au collège, je pourrais le passer à sécher.

Le lundi au collège, oui je sais que ça va faire du foin.

Il vaudrait mieux aller au turbin,

Faire semblant de ne rien faire, le lundi au collège.



Le lundi sans collège, C'est un must que j'aurai jamais,

Tous les ans c'est pareil,

C'est quand je suis derrière les barreaux,

Que je travaille avec mes bourreaux,

Qu'il doit faire beau sur les routes

Le lundi sans collège . . .
Repost 0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 09:07

coeur de terre Il y a des blogs qui multiplient les visiteurs, qui sont hyper actifs, plusieurs articles par jour parfois. Il y a des blogs plus discrets dont les auteurs méritent tout autant votre attention, même s'ils publient peu.

Aujourd'hui, je vous propose d'aller rendre visite de toute urgence à un blog qui comble mon besoin de rêve et de beauté. Le blog d'une femme pleine de qualités et qui fait un métier très difficile.

Tels que je vous connais, vous les gentils visiteurs qui me font l'amitié de venir me voir, je peux compter sur vous.

Il vous suffit de cliquer sur ce :lien

 

ou iciseau-bleu.jpg

 

Merci !

 

 

Passez un excellent week-end 

:0010:

 

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 13:35

vietnam nord "A l'intérieur de la paillote, les paludéens et les dysentriques étaient parqués sur des nattes à même le sol. Pour les premiers, une fois par jour, l'infirmier leur faisait ingurgiter une cuillerée d'un mélange composé de cinq cachets de nivaquine dilués dans un peu d'eau prélevée dans la mare du camp (où les prisoniers font leur toilette, les légumes sont lavés etc). Au bout de trois jours, quel que soit leur état, ils étaient déclarés guéris et renvoyés dans leur équipe de travail. Pour les seconds, comme il n'y avait pas de médicaments, ils pouvaient s'en sortir, au début de leur maladie, en croquant des morceaux de charbon de bois qu'ils allaient dénicher dans les foyers éteints des cuisines. Lorsqu'il était trop tard, c'est à dire quand les malades avaient des selles purulentes et qu'ils ressentaient le dégoût du riz, comme s'ils avalaient du gravier, plus rien ne pouvait les sauver. Comme ils étaient inaptes au travail, ils étaient dirigés vers la morgue où, privés de toute nourriture, ils attendaient la mort.

Brice ferma les yeux un instant. Il se demandait dans quel siècle il vivait. Il songea que toute cette misère, concentrée dans un hectare de bêtise humaine, devait être le lot quotidien dans tous les autres camps de rééducation et que le nombre de décès devait dépasser celui des camps de concentration nazi dont les chefs avaient été déclarés criminels de guerre. Il se demandait si les gouvernements qui avaient pris cette décision auraient le courage et la volonté nécessaires pour adopter une attitude identique envers des hommes se réclamant d'une idéologie dont les principes étaient publiquement reconnus à Paris. Il en doutait car il savait, par expérience, que seuls les vaincus devraient assumer le poids de leurs responsabilités. Et pour l'instant, le viêt entrait dans le camp des vainqueurs. Comme à Hiroshima et Nagasaki, comme à Brême ou Stuttgart, le vainqueur pouvait effacer de la carte du monde des centaines de milliers de vies en quelques minutes, ou quelques secondes, sans être condamné pour cela. 

C'était illogique et absurde, pour un homme vivant le drame sur le terrain, mais tout à fait naturel pour celui qui défilait en cet instant à la Bastille derrière les drapeaux rouges de la C.G.T. pour réclamer la fin de la guerre impérialiste en Indochine."

Camp n°5, mercredi 14 avril 1954

Extrait tiré du livre "Les lianes de rotin", de Robert Bonnafous.

 

N'allez pas croire que l'auteur décrit les conditions de détention des soldats français dans les camps du nord Vietnam juste avant la bataille décisive de Dièn-Bien-Phu. Dans ce camp, la plupart des prisonniers sont des communistes accusés sous des prétextes fallacieux par leurs supérieurs jaloux et arrivistes. 

Nous n'en sommes plus à ce stade des camps, paraît-il, mais dans tous les pays du monde, je pense que le milieu politique est peuplé d'êtres petits et mesquins. Comment se sortir de ce système politique qui génère des carriéristes ?

Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher