Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 08:24

 

téléchargement

 

Argent: cheveux

Or: dents

Cailloux: reins

Sucre: sang

Gaz naturel: intestins

Fer: articulations

Plomb: pieds

Qui dit mieux ?

 


 

Heureusement on a des Benoît Brisefer dans nos vies :

madame-adolphine.jpg

pour nous sentir plus légères 

Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 07:45

oisillon Hum hum, je me demande si Anne-Lise   n'est pas un peu sadique à nous demander un travail aussi difficile ?

Il faut traduire ce texte:

VY SNVG SEBVQ

Y'UVIRE OYNAPUVG YR QHE PURNZVA

GRF WBHEF NHK ZRPUNAGF FBAG RA CEBVR.

YN OVFR ZBEQ GN QBHPR ZNVA;

YN UNVAR FBHSSYR FHE GN WBVR

 

YN ARVTR RZCYVG YR ABVE FVYYBA.

YN YHZVRER RFG QVZVAHRR...

SREZR GN CBEGR N Y'NDHVYBA!

SREZR GN IVGER N YN AHRR!

 

Voici ce que j'ai trouvé:

Il fait froid.

L'hiver blanchit le dur chemin
Tes jours aux méchants sont en proie.
La bise mord ta douce main ;
La haine souffle sur ta joie.

La neige emplit le noir sillon.
La lumière est diminuée... 
Ferme ta porte à l'aquilon !
Ferme ta vitre à la nuée !

Il faut trouver l'auteur:

VICTOR HUGO

et se servir des mots soulignés pour écrire un texte de saison.

 

Elle ne précise pas si c'est dans le même ordre ou pas. 
Allez, je me lance  :

 

 

Mon premier hiver, je l'ai connu à quinze ans.

C'était à Lyon, entre Saône et Rhone, les jours d'automne m'avaient déjà donné envie de mourir, la lumière devenait chiche, radine, maussade, comme tous ces métropolitains près de leurs sous dont je faisais connaissance, moi qui avais toujours vécu à l'étranger. 

Comme beaucoup d'expatriés, j'avais idéalisé mes compatriotes français.  Quant à la neige, pour nous, les enfants du soleil, c'était un élément poétique ou amusant, léger comme une plume et se prêtant à des sculptures de bonhomme de neige illustrées dans nos livres d'images. Pourquoi aurions-nous aussi intégré la notion de froid aigu qui l'accompagne?

Combien de fois avais-je failli rebrousser chemin en me rendant à l'école, me frayant un passage dans le brouillard lyonnais omniprésent ou, les jours plus secs, luttant contre l'aquilon. Son souffle mord les oreilles et glace les os.

Chaque matin, les fenêtres de l'appartement donnant sur une cour sinistre me permettait d'entrevoir les nuées menaçant ma nouvelle journée d'écolière sans avenir.

 

(Comme je suis sympa, je vais vous l'écrire en français, mais libre à vous de vous amuser à lire ma participation en langage codé à la façon d'Anne-Lise  )

neige Mon premier hiver, je l'ai connu à quinze ans.

C'était à Lyon, entre Saône et Rhone.

Les jours d'automne m'avaient déjà donné envie de mourir, la lumière devenait chiche, radine, maussade, comme tous ces métropolitains capricieux dont je faisais connaissance, moi qui avais toujours vécu à l'étranger. Comme beaucoup d'expatriés, j'avais idéalisé mes compatriotes français.

Chaque matin, les fenêtres de l'appartement donnant sur une cour sinistre me permettait d'entrevoir les nuées menaçant ma nouvelle journée d'écolière sans avenir.

Je n'avais pas imaginé que l'hiver serait si long, quand on m'en parlait, sous les tropiques.

  Quant à la neige, pour nous, les enfants du soleil, c'était un élément poétique ou amusant, léger comme une plume et se prêtant à des sculptures de bonhomme de neige illustrées dans nos livres d'images. Pourquoi aurions-nous aussi intégré la notion de froid aigu qui l'accompagne?

Combien de fois avais-je failli rebrousser chemin en me rendant à l'école, me frayant un passage dans le brouillard lyonnais omniprésent ou, les jours plus secs, luttant contre l'aquilon. Son souffle mord les oreilles et glace les os, il fait plus chaud dans une tombe certainement. 

 Aude


 


Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 14:48

deux têtes deux assiettes

Voilà, j'ai terminé mes deux assiettes pour ma fille aînée.

C'est elle qui a composé les dessins que j'ai peint sur deux assiettes.

tete-fleurs-bleues-roses.jpg

 

C'était très sympa à travailler. 

Ma fille dessine bien et j'aime travailler à la plume.

Vivement sa prochaine commande !


Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Peinture sur porcelaine
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 07:26

 

Pour la fête des amoureux, je n'ai pas pu résister au plaisir de vous faire écouter ce clip des fatal picards. 

Petit clin d'oeil amical à ceux qui n'ont pas d'amoureux en ce moment.

Bonne journée !

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 19:08

 

bbjournal.jpegCette semaine pour le défi du dimanche, link il faut travailler avec la lettre J.

Il faut trouver une ville: Janzé.

Un prénom: Jacopone

Un métier: journaliste (lisez-vous le journal sur le trône comme lui ?)

Un objet: un jaunet

Une célébrité: Juanès

et que ces éléments comportent ane ou one dans n'importe quel ordre...

 

 

 


Voici ma participation:

 

Anne et Bernard avaient une vie on ne peut plus monotone. 

Leur famille vivait à Janze depuis des générations. Ils s'étaient connus au cours de catéchisme. Anne était vendeuse dans la même  boutique que sa mère, Bernard avait commencé à reprendre la clientèle de son père, plombier, près de la retraite.

Ils s'étaient mariés, avaient eu trois enfants désirés et Anne s'étant emmêlé les pinceaux dans sa contraception, avaient accepté la venue d'un quatrième enfant avec bonne humeur. 

Etait-ce cette quatrième grossesse ? Etait-ce autre chose que la discrétion ne me permet pas de dire ? 

Toujours est-il qu'un beau matin, sans prévenir ni parents, ni amis, ni clientèle, Anne et Bernard après avoir passé la nuit à faire des paquets et des valises, chargé et la grande voiture familiale et la fourgonnette (repeinte de neuf transformée en dortoir avec couchettes superposées), partirent vers un avenir incertain.

Les enfants n'avaient été prévenus de rien. Anne était enceinte de trois mois, cela ne se voyait pas encore. Mère de trois garçons elle n'avait jamais été en aussi grande forme que pour sa quatrième grossesse. Aurait-elle cette fois-ci une fille ?

Ils avaient fait cent kilomètres quand le benjamin, âgé de deux ans, s'éveilla, suivi de sa fratrie qui regardait le plafond de la camionnette d'un air ébahi.

Bernard fit un appel de phares à Anne, signal convenu, et ils s'arrêtèrent dès que possible. Ils donnèrent un petit déjeuner royal à leurs bambins en leur expliquant qu'ils partaient pour faire un chouette voyage.

Etes vous déjà allés à Janzé ? ce n'est pas loin de Corps-nus (si, si ), de Teil de Bretagne et de Esse. Vous connaissez quand même le poulet de Janzé, non? Voyez ici!

Bernard et Anne s'étaient contentés  l'un de faire tourner la carte de France en tous sens, l'autre les yeux bandés de pointer un doigt dessus et ils avaient décidé... tout simplement de traverser la France pour s'installer ... à ... non, pas à Bourg en Bresse, la seconde patrie de la volaille (ou la première selon que vous parlez à un bressan ou à un breton), mais à Roanne.

Bizarre, me direz-vous, car les bretons sont assez chauvins d'habitude. Mais le poids des coutumes et de la famille leur était devenu insuportable, ils tenaient à faire vivre l'amour qui les unissait par autre chose que la tradition.

Ils s'habituèrent au parler lent et à la douceur de caractère des roannais, aux paysages ponctués de vaches charolaises et aux couchers de soleil sans la mer. 

Ayant pris une décision originale, il leur fallait trouver un prénom original pour leur quatrième enfant. Ils décidèrent d'appeler le petit Jacopone. Comment j'ai inventé ce prénom pour le jeu? Mais pas du tout, regardez: link.

Ayant amassé assez d'argent, le couple acheta une vieille maison dans la banlieue roannaise, à Coutouvre. Ils la retapaient avec le courage et l'humour qui les liait depuis leur jeunesse. Un jour, en abattant une cloison de l'ancien poulailler, Bernard trouva une caissette.

"Va chercher Maman" dit-il à Yohan qui l'aidait, comme il le pouvait en poussant la brouette pleine de gravas.

Anne, suivie de la tribu au grand complet et de la chèvre Tourneboule mâchonnant une vieille girafe en plastique, déboula en habit de peintre dans la grange. 

"Regarde ce que j'ai trouvé !

-Ben quoi, c'est une vieille boite, c'est tout.

- Tu ne remarques rien ?

Chaque membre de la famille (sauf Tourneboule, occupée à courser un poussin sur une balle de paille) examina la boite sous toutes ses coutures. Impossible de l'ouvrir et à part qu'elle était rouillée, personne ne lui trouva de particularité.

"Justement, c'est ça qui est bizarre. On ne voit ni marque de biscuit, ni décoration donc elle est très vieille et sa forme et son poids sont pas normaux du tout, s'écria Bernard de plus en plus excité.

- Où l'as tu trouvée ?

- Dans le mur. Elle ne dépassait ni d'un côté, ni de l'autre, elle était prise dans le pisé, sans qu'on puisse deviner où elle était dans la paroi.

En fait, la boite datait de la date de construction de la maison et le contenu: des jaunets ! Oui vous avez bien lu, des pièces d'or.

Autant vous dire que cette découverte fit la popularité des Le Gall. 

Le journaliste du Pays Roannais vint les interroger, la photo de la famille au grand complet parut en couleur, on loua leur courage et le fait qu'ils avaient "choisi" de s'installer dans la Loire.

Bernard croula sous les commandes et put bientôt embaucher des plombiers, quant à Anne, elle cessa de travailler pour se consacrer à ses enfants et ses animaux.

Et Jacopone, dans tout ça, me direz-vous ? 

Et bien comme il ne pouvait rien faire comme tout le monde, son chanteur préféré est le guitariste du groupe Ekhimosis, le colombien Juanès, regardez ici !

 

Pour écrire cette histoire, je me suis inspirée d'un reportage disant que de plus en plus de gens achètent des coffre-forts, à cause des cambriolages et de la méfiance envers les banques. Il paraît que certains appartements neufs sont livrés avec un coffre-fort intégré dans le mur !

___________________________________________________________________

 

Merci à Lady Marianne d'avoir posté mon 12 700 ème commentaire hier soir à 19h40 

______________________________________________________________________


 

 

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 11:13

La mauvaise nouvelle ?

Je n'ai toujours pas retrouvé mon deuxième bonnet de laine, ben oui je superpose les bonnets quand je sors, par ces froids inhumains ! Et si je ne superpose que les pulls et ne mets qu'un manteau, c'est que ça coince aux emanchures... Oui, tous le voisinage me prend pour une clodo fofolle et alors ? Je tiens à la vie moi !


 

Je n'ai toujours pas retrouvé ma carte de médiathèque. Y a pas idée de faire des cartes si minuscules quand même 

 

La bonne nouvelle ?

DSC00190.JPG

J'ai reçu le livre voyageur lancé par Ecureuil bleuet que m'a Mamazerty m'a envoyé à son tour.

Youpi ! Merci !

J'ai bien aimé les impressions de chaque lecteur sur les pages de garde car elles sont assez diverses. 

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:50

Merci à Christine de m'avoir acceptée dans sa communauté.

Allez lui rendre visite. Vous comprendrez les règles du jeu.

Voici ma première participation: la lettre vedette est le W

 

mozart_03.jpg Wolfgang aurait bien pu choisir la viole de gambe, le cornet à piston ou le triangle.

Eh bien non, il a choisi le piano et le violon. Son père ne le laissait pas rêvasser. Pourtant il ne lui en veut pas : « Pour vous plaire je sacrifierais volontiers mon bonheur, ma santé, ma vie » dit - il à son père le 19 mai 1781.

Il a beaucoup voyagé pour se produire.

Au cours de son séjour à Bruxelles, a-t-il aimé converser avec des wallons ? A-t-il eu le bonheur de goûter aux pralines belges dont je rêve?

 A ma connaissance il n'est pas allé au Canada où il aurait pu voyager en wagon de luxe et croiser des wapitis. Aurait-il aimé passer ses vacances à chasser avec une winchester ?

S'il avait vécu dans le wild west, aurait il aimé une squaw et aurait il vécu dans un wigwam ? Aurait-il préféré vivre dans le Wisconsin ou à Washington ?

Le baron Van Swieten a fait découvrir à Wolfgang Amadeus Mozart les œuvres de Bach et Haendel.

Qu'aurait pensé Wolfgang de la musique wagnérienne  et aurait-il apprécié sa Walkirie ? Ou aurait-il été jaloux de son succès ?

 

Nul ne le sait.

Par contre, quel génial compositeur et musicien !

 

 oiseau dans la neige191.jpg

Si vous voulez en savoir plus: clic 

      ________________________________________________________________________________________

Merci pour les 12 635 commentaires reçus depuis la création de mon blog !

__________________________________________________________________________________________________________

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 09:34

Beau blog que j'ai découvert grâce à un commentaire.

Je vous invite à aller donner un coup de pouce 

à un tout jeune blog en cliquant sur la planète:

 

coeur de terre

Souvenez-vous comme vous avez eu du mal à démarrer !

Allez lui poster des coms, il sera ravi.

http://monblogadessins.over-blog.com/


Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 10:36

crèpes saumon

 

Comme tu es née le lendemain de la chandeleur, 

je t'offre ce gâteau de crêpes 

pour ton anniversaire !

Que cette nouvelle année t'apporte joies multiples

une santé de fer et beaucoup d'amour.

JOYEUX ANNIVERSAIRE LADY MARIANNE !


 

 

_____________

Allez voir son blog:

ici

Certains ont du mal à publier chaque jour, mais Marianne, elle, se donne beaucoup de mal pour publier plusieurs articles par jour que je n'ai pas toujours le temps de lire.

Fidèle en amitié, gentille et attentionnée, vous ne serez pas déçus de votre visite.

___________

Autre chose:

je vous remercie beaucoup pour les 12 602 commentaires reçus à ce jour !

poisson-chinois.jpg

Bonne journée ! 

:0010:

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:37

quoi.jpg

 

Vous voyez ce que c'est ?

Oui, une caisse dans une station service.

Bon jusque là, rien de bien original.

Mais regardez mieux, qu'est ce que vous remarquez ?

En fait, ce n'est pas franchement hilarant, mais je trouve ça amusant que dans toutes les langues on indique d'une manière assez directive de payer en magasin alors que l'allemand est la seule langue où on accompagne cette injonction d'une formule de politesse...

De là à en déduire que seuls les allemands cherchent à payer alors qu'il faut avoir un comportement plus autoritaire avec les autres citoyens pour qu'ils restent honnêtes... il n'y a qu'un pas 

Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher