Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 06:33

S'il y a une région qu'il faut visiter au printemps, c'est bien le Lot.

Il n'y fait ni trop froid, ni trop chaud, on monte les côte allégrement, un paradis pour les yeux !

 

Petite spirée...

petite-spiree.jpg

Deviendra grande...

grande-spiree.jpg

Enchantement des iris parfumés:

iris.jpg

Photographié par une de mes filles, clic sur sa photo:

iris gros plan


Voici le lien pour le Lot: Tourisme-lot.com

Tout ça en attendant mon retour aux ateliers après des vacances de Printemps bien occupées. Cet après-midi, je retrouve ma patineuse sur glace:

clic là :Faïence chamottée fine, un régal pour les sens !

Je vous mets un autre lien, car il ne faut pas les oublier :

 Mzelle Chocolat

Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 07:44

La journée des Blogueuses Créatrices

 

Elles se rencontrent et exposent leurs créations, venez découvrir leurs Univers Créatifs !

 

L'Idée de cette journée : On se rencontre dans une salle ( c'est mieux il y a plus de place), autour d'un buffet ( chacune apporte un petit quelque chose à partager avec les autres ), on discute, on se découvre en "vrai", on expose, on vend, on fait découvrir aux autres nos passions, nos créations, nos talents cachés ... On vient en famille, entre ami(e)s et on passe un agréable moment ensemble tout simplement !

Deux catégories pour cette journée :

- les participantes exposantes

- les participantes visiteuses

 

Vous êtes toutes les bienvenues !!


Où ? à Belle Église ( 60540 ) Salle du foyer socio culturel

Belle Église est un village qui se situe au dessus de Paris, dans le département de l'Oise.

La nationale 1 et l'autoroute A16 sont à quelques kilomètres .

Des panneaux indiqueront cette manifestation .


A quelles heures ? de 10h00 à 18h00

 

Quand ? le Samedi 17 septembre 2011

L'Entrée est libre et totalement gratuite !!

 

Avec la participation en tant qu'exposantes-créatrices et vendeuses ( rien que ça ! ) de :

 

- Sophie de Buis et Hortensias

- Elisabeth d'Un coté ou de l'autre

- Françoise du Fil à la porcelaine

- Brigitte du Grenier de Justine

- Jocelyne

- Sophie des Pinceaux de Sophie

- Et aussi  Lin et Porcelaine

 

Si vous êtes intéressés, contactez cette dernière :

 Lin et Porcelaine

 

Bonne journée et contente de vous retrouver après ma longue absence.

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Peinture sur porcelaine
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 09:24

picor-e09-003.jpg Je ne peux pas répondre à vos commentaires en ce moment, mais je suis contente de vous lire, n'hésitez pas à m'écrire. 

Je vous souhaite un beau et bon week-end de Pâques, plein de bonnes brioches, de cloches, d'oeufs, de poissons en chocolat et de cocottes surprise.

automne2008-502.jpg

J'espère que vous aurez beau temps, où que vous soyez et j'ai hâte de vous retrouver.

Je vous embrasse tous.

Aude Terrienne

voiture 060

Et si vous rentrez, bon courage pour les bouchons !

Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 18:33
salle-d-informatique.jpg(redif de 2009)Ce qui frappe quand on va en Chine, c'est les contrastes entre ville et campagne, entre voitures de luxe neuves (il n'y a pas d'autos d'occasions là-bas, ça fait trop peu de temps que le marché automobile existe) et charettes à bras.
La deuxième chose, qui m'a frappée moi personnellement, c'est le peu d'enfants. Mais j'en parlerai plus tard.
Et la troisième chose, c'est que même au fin fond de provinces reculées on trouve un réseau très serré d'informatique, de téléphonie sans fil, comme cette porteuse dans la montagne en habits traditionnels l'oreille collée à son gsm.

Dans le monde la Chine a la réputation d'être le pays de la main d'oeuvre à bas prix, pollueuse et copieuse des produits existant déjà.

Petit rappel: si nous n'avions pas choisi (par la régulation des prix des marchandises importées) de faire fabriquer nos produits en Chine, ce pays aurait moins d'émissions polluantes. Je suis sidérée par l'hypocrisie que nous avons vis à vis de cette question. Rejeter toujours la faute sur l'autre et de préférence sur celui qui n'a pas la parole, qui est absent.

Mais la Chine s'est éveillée. Plus qu'on ne l'imagine.

Le pourcentage de Chinois riches ou en passe de le devenir est faible, mais sur la quantité d'habitants, ça fait un chiffre assez important pour tirer le pays vers plus de connaissances, plus de recherches, puisque ces chinois issus de parents riches vont recevoir une meilleure éducation que ceux du fin fond de la campagne. 


Voici des extraits d'un article de Chine Plus de Novembre 2009:
-Interview de Monsieur Wan Gang, ministre des sciences et technologies.
(En bleu mes idées.)

  "Un plan de développement scientifique a été mis en place pour 2006-2020.
Plusieurs priorités. Energie, ressources naturelles, protection de l'environnement (il était temps, tant de Chinois sont morts de cancers). Biotechnnologies, agriculture, santé. (Peu à peu une mini sécurité sociale se met en place pour les agriculteur qui n'avaient RIEN). Troisième priorité, nouveaux matériaux (nanotechnologies) et techniques avancées de production. Nouvelles technologies de communication avec la jonction d'informatique, mobile et télévision. Cinquième priorité: technologies aéronautiques, spatiales et technologies de la mer.

Instauration d'un système favorable à l'innovation, sur le modèle des "centres d'excellence allemands". Recherche fondamentale: quatre projets: ingénierie et nanotechnologies, sciences du vivant, recheches sur les protéines -au coeur des secrets du vivant- et la fusion nucléaire thermique, notament à travers le programme international ITER. Aboutissement des travaux d'ITER dans ... plus de cent ans

Mise en place d'entreprises innovantes:
Encouragement de collaboration entre entreprises et universités sur le modèle français.
Création de parcs nationaux accueillant les entreprises de haute technologie.
Mise en place d'agences aidant les nouvelles entreprises notamment pour leur entrée en bourse. (Est-on toujours dans un pays communiste?) Appui financiers aux nouvelles entreprises innovantes. Prêts bancaires.
Mise en commun d'informations technologiques.
Publication sur internet de tous les travaux scientifiques, thèses scientifiques..."

Fin des extraits de cette interview.
Vous pouvez voir aussi: link______________________________________________________________

D'après beaucoup de Chinois, le développement d'internet va (plus sûrement que l'ouverture des frontières et l'afflux massif d'occidentaux en Chine) faire voler en éclats le régime en place.
Pour le moment, les personnes qui vont dans des cyber cafés doivent à l'entrée déposer leurs papiers d'identité, rigoureusement contrôlés, doivent avoir un logement dans le quartier du cyber café (si j'ai bien compris, là je ne suis pas sûre)  et certains sites sont bridés, inaccessibles. Mais ça ne va pas durer. Le sport national des jeunes est de débrider ces accès, et sur la masse d'utilisateurs, il va y avoir de moins en moins de possibilités de censurer.

__________________________________________________________________

Quand je relis mes articles, quelques jours plus tard, il m'arrive de trouver des tonnes de fautes d'orthographe ou de frappe, merci de me les signaler, ce serait gentil.



Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 10:28
braceletschinois.jpg
Le lendemain, nous avons quitté à regret ce lieu idyllique. J'ai marchandé quelques bracelets et taies d'oreiller en soie, sur le trajet à pied pour sortir de ce parc piétonnier. Nous avons terminé la descente dans le même type de mini car que la veille, mais cette fois-ci le chauffeur n'était pas kamikaze!
Au petit village en bas, la guide a marchandé un moment une sorte de pierre un peu aiguisée. Elle nous a expliqué qu'elle allait se masser avec, mais elle n'avait pas l'air certaine de ne pas s'être fait avoir.
Plus nous descendions vers le Sud, plus notre guide nationale qui est du Nord avait du mal à se faire comprendre, elle trouvait que les paysans avaient un accent difficile à comprendre. Je soupçonne qu'elle est plus connue dans le Nord, car l'attitude des chinois avec elle était moins respectueuse.

A Guilin, nous nous sommes envolés pour Hangzhou.
Nuit dans un hôtel international.
l'alliance française.
"Petite" (1 935 600 habitants) ville sympa, mais sans plus. Les rizières et la promenade solitaire dans la campagne me manquaient trop. Je n'étais pas réceptive.
lacdelouestarbresetayes.jpg
La ville est jumelée avec  Nice et
Fukui
Nous étions complètement noyés dans des flots de touristes chinois.
"
Réduction du temps de travail en 1995 de 44 à 40 heures hebdomadaires et mise en place de congés payés annuels en 1999, en trois périodes de 5 jours, fixées par le gouvernement, les «semaines d’or» (huangjin zhou)." pour développer le tourisme interne, d'après http://mappemonde.mgm.fr/num17/lieux/lieux08103.html
La grosse attraction de la matinée était le lac de l'ouest, dont la guide locale, très poète nous avait dit monts et merveilles.
Nous avons traversé un superbe parc, mais le brouillard matinal et la foule déjà dense nous ont gâché le parcours, d'autant que la guide avait l'air pressée, en fait stressée à l'idée de perdre l'un de nous.
Une fois embarqués sur le petit bateau, nous étions tous déçus, vue bouchée par un brouillard dense!
§Lac de l'Ouest à Hangzhou§
lacde-l-ouestHangzhou.jpg
Nous n'avions encore rien visité, mais une petite équipe locale de journalistes est montée à bord pour nous filmer et interroger l'un de nous. La guide nous avait demandé l'autorisation la veille. Les touristes occidentaux, avec la crise, sont rares en cette année 2009 ! La télé locale devait avoir des consignes pour présenter les français comme des clients intéressants. Le groupe a désigné Terrien pour répondre en anglais aux questions de la journaliste... hollandaise! Elle aurait voulu des réponses sur Hangzhou, mais débarqués la nuit même, n'ayant rien visité, Terrien a répondu par des généralités sur la Chine et la bonne qualité de l'accueil. J'étais pliée de rire en la voyant essayer de lui faire dire des choses qu'il ne connaissait pas encore sur la ville.
§Lac de l'ouest interview§
hangzhouinterview.jpg
Le Terrien est honnête, on ne lui fait pas dire ce qu'il ne veut pas, qu'on le sache!
Après la visite du lac j'attendais beaucoup de la visite du musée de la pharmacie, mais la guide, découragée par ce groupe dissipé de français bavards qui ne l'écoutait pas n'a presque rien dit, si bien que nous avons juste admiré les boiseries superbes de ce lieu où les clients sont encore nombreux.
Nous avons aussi visité le temple de Linyin, je ne trouve pas de photos. Voici un lien
Il est situé dans un superbe parc.

§Sculpture dans la roche temple de Solitude Inspirée§
temple-Linyin.jpg
Une autre attraction de Hangzhou, que nous n'avons (heureusement) pas vue, c'est un parc qui sera achevé en 2015, contenant entre autres une réplique de la tour Eiffel.
Nous avons fait une promenade nocturne sympa le long du lac.


Repost 0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 18:10
nouilles géantes ping yao2009 087
nouilles

(redif de 2009)
Ce n'est que mon avis de touriste, qui n'a mangé que dans des restaurants pour touristes (rappel, les touristes sont principalement asiatiques en Chine!).
Pour comprendre les chiffres du tourisme en Chine: lien.
Connaissez-vous l'idéogramme le plus compliqué à tracer en chinois? C'est celui qui désigne les nouilles "biàng-biàng", (mais vous mettrez l'accent du a dans l'autres sens en phonétique).
Il se trace avec 56 traits!
L'Italie est connue pour ses pâtes? D'après les Chinois, c'est Marco Polo qui leur a piqué l'invention des pâtes lors de son voyage en Chine.
On a retrouvé un bol contenant des pâtes faites en millet et autres céréales dans le fond d'une rivière en Chine, ces nouilles dataient de... 4000 ans!
Mais les nouilles chinoises actuelles sont faites en pâte de riz, et les italiennes en blé.
Pour les anniversaires, en Chine, on fait des nouilles les plus longues possible. C'est un symbole de longévité. Je vous recommande cet article, très bien fait: lien
vaisselle
Nos tables au restaurant étaient la plupart du temps rondes, avec une nappe en tissu, une surnappe et un plateau en verre transparent rond, tournant. A chaque place une assiette assez petite et un bol. Parfois les guides râlaient car le couvert n'était pas bien mis. Terrien qui mange très épicé réclamait toujours des condiments qui arrivaient parfois ... avec le dessert, le temps que sa demande soit traduite à bonne personne.

§Marché de pastèques+balances§
marchepasteques.jpg
 La bonne volonté des serveurs en province était en contradiction avec l'idée que se font les patrons de restaurants de la façon occidentale de recevoir. En particulier en ce qui concerne les desserts. La France est un des rares pays qui compose ses menus d'une façon rigide: entrée, plat, viande, fromage, dessert, fruits. En Asie, on mange facilement des fruits tout au long de la journée, mais pas spécialement en fin de repas.
Sur la table, nous avions toujours au moins sept sortes de légumes sautés ou bouillis, trois sortes de viandes ou crevettes ou poisson, et les repas se terminaient par une grosse soupière de bouillon plus ou moins garni de légumes coupés.
Tout est découpé en fines tranches ou lamelles ou cubes. La politesse veut que les invités n'aient pas à "travailler", donc même pas à dcouper leurs aliments.

§ "Pâtissier" dans la rue
pilonnant une sorte de galette d'arachides grillées et très sucrées§

arachides-frappees.jpg
Tout est en sauce, trop grasses à mon goût, mais je crois que je mange moins gras que la plupart des français. Nous, français, passons pour des alcooliques et la guide semblait toujours très désireuse de nous présenter des vins, des alcools divers. Les Chinois boivent pas mal de bière lors des repas d'affaire à ce que j'ai compris.
Les restaurants, pour se mettre au goût occidental essayent de servir des desserts, mais le seul qui doit leur sembler digne c'est les beignets de fruits, nous en avons eu ... pendant trois semaines et les inévitables tranches de pastèques!

§ Pour les amateurs de cancer du poumons,
j'ai photographié ces montagnes de cigarettes,
 en vente libre sur le trottoir §

cigarettes ping yao2009 086
Dans la rue, la nourriture nous paraissait nettement meilleure à Terrien et moi et nous regrettions de ne jamais avoir le temps de manger hors du groupe. Bon les conditions d'hygiène sont moins drastiques dans les rues, c'est évident.

Les chinois se promènent avec des gourdes dans lesquelles il y a des tisanes variées. On voit les plantes par transparence. Certaines ressemblent à des la camomille, d'autres à des vers blancs en grappes, pas très râgoutantes.

§Mitron près
du four à étages (pains)?§

boulanger.jpg

Plein d'épiceries, moins de vendeurs ambulants que je ne m'y attendais, des marchés garnis, on a plaisir à se promener (sauf sur la photo en pleins travaux), mais quand même des différences de richesse selon les provinces traversées.
§Pendant les travaux la vente continue!§
marchetravaux.jpg

On ne sent pas la famine comme dans certaines provinces d'Afrique noire, où les cigarettes sont vendues à l'unité, les fruits rares... Nous avons goûté des brochettes dans la rue, mangé de la viande séchée vendue en paquets lyophilisés, grignoté des tas de trucs plus ou moins identifiables sucrés séchés dans les bus.

§ Fermière qui meule du soja §
visite ferme-copie-1
Dans l'ensemble, j'ai aimé les légumes, mais je préfère nettement la cuisine thaïlandaise, moins grasse et mieux présentée.
Par contre, les fruits que nous avons goûtés lors d'une visite d'une ferme étaient dé-li-cieux!
Des châtaignes d'eau, à la chair juteuse et fondante, des pommes, des litchis, un régal, rien à voir avec ce qu'on achète ici.

§Une des guides nous montre les nasses et récoltes§
ferme-pres-Chengyang-.jpg
Les petits commerçants sont honnêtes, quand on oubliait la monnaie pour des boissons achetées à la va vite dans la rue, ils nous poursuivaient pour nous la rendre.

A lire pour compléter mon article: lien santé.
Et sur over-blog: lien
.
Il se peut que je complète mes articles plus tard avec d'autres photos,
 n'hésitez pas à revenir




Repost 0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:30


voyage 031

14 ème jour (sur 20 jours) de notre voyage en Chine en 2009.
Organisation toujours merveilleuse par Eurasia Tours.
Pour comprendre les chiffres du tourisme: lien.

Nous abordons maintenant la partie "sportive" de notre circuit.
La consigne: prendre le minimum de bagages pour deux nuits, puisque le gros car ne peut pas rouler sur les routes plus petites que nous allons emprunter.
Là encore, je suis assez étonnée de tout le barda dont la plupart des européens ont besoin quand ils se déplacent.
N'allez pas croire que Terrien et moi on est sales!
On se changeait tous les jours.
Dans chaque hôtel, le linge, les brosses à dents et les shampoings, savons, lotions, chaussons, etc sont fournis.
Alors que diable mettent les autres dans leurs sacs?
Toujours est-il que le pauvre chauffeur a eu du mal à faire rentrer tous les bagages dans la soute du nouveau car, certaines valises se sont retrouvés sur les sièges.


§Récolte de pierres décoratives aux environs de Cheng Yang§
chengyang-environs.jpg
Et nous voilà partis pour sillonner des routes plus étroites, plus pittoresques et plus... dangereuses?
Il faut vous dire que j'ai peu l'habitude de me faire conduire, donc les enfants se moquent de moi quand Terrien conduit, je passe mon temps à m'agriper au tableau de bord, à freiner sans pédales, à sursauter quand je crois qu'il y a un danger, bref je suis infernale quand il conduit. Et encore je ne lui dis pas la moitié de ce que j'ai sur le bout de la langue, car je sais au fond de moi que je suis une peste... pour ça!
J'ajoute qu'il n'a pas eu d'accident!
Je n'ai pas de photos de ces routes, dans cette région de Chine, mais ça valait le coup d'oeil. Par moments des éboulis, par moment des trucs en train de sécher sur le bitume, ou des cars dans le fossé et souvent des
 paysages absolument sublimes, à tomber par terre.

Ça montait de plus en plus. On a demandé à la guide à quelle altitude nous étions, mais ni elle, ni le chauffeur n'a su. Alors un passager a consulté sa montre de James Bond et nous a dit l'altitude. Il avait un G.P.S.. Je vous rappelle que les G.P.S. sont une invention américaine, que ces données sont fournies par des satellites américains, et que la Chine et les U.S.A. ne sont pas les meilleurs amis du monde en principe, depuis la nuit des temps.
Après ce petit renseignement, la guide nationale, la guide locale et le chauffeur ont longuement parlé en Chinois ensemble.


Je crois que ce jour-là nous avons le moins bien mangé de tout le circuit, mais je confonds peut-être les jours. Nous nous sommes arrêtés dans un restau au milieu de nulle part, sur un parking plein de boue, visiblement un futur complexe en chantier. Nous étions tous un peu fatigués et les conversations s'en ressentaient.

ombrelle-a-vendre-sur-site-asiatique.jpg
Plus tard, le car s'arrête dans un petit village plein de ces femmes dont je vous ai parlé dans l'article précédent et de boutiques pour les voyageurs (surtout de la nourriture) et nous faisons une "halte technique".
Là, une illustration parfaite de ce que la guide nationale nous avait dit sur les parapluies. En Chine, la plupart des femmes se baladent avec un petit parapluie. Il leur sert d'ombrelle, de signe de ralliement dans la foule, de parapluie et... de porte quand les toilettes en sont dépourvues ou que les portes des toilettes ne vont pas jusqu'en bas, comme des portes de saloon dans les westerns!
Nous avons pris nos sacs à dos et laissé le car repartir.
Nous sommes montés dans un car encore plus petit, certains étaient compressés par leurs bagages sur leurs genoux.
Et là, je peux vous dire que c'est devenu digne des rodéos les plus mouvementés.
Le chauffeur local avait l'air de vouloir arriver plus vite qu'il ne faut de temps pour écrire cette phrase. Tout le monde, y compris la guide nationale, était impressionné, pour ne pas dire paniquées pour certaines!
Et que je te coupe les tournants et que je te fasse des changements de vitesse, et que je te grimpe ces côtes et ces virages en épingle à cheveux à une allure... aussi vertigineuse que les précipices sur le côté de la route.

Je peux vous dire qu'on hurlait quand on croisait un autre kamikase!
Quelle partie de rigolade!
ça fait partie de mes bons souvenirs, paradoxalement.
Puis le car s'est arrêté (ouf ont dit pas mal de femmes).
Nous sommes descendus et nous avons commencé à monter à pied...

800 marches!

§Porteuse sur le sentier des auberges à Ping'an§
Terrienmontagne.jpg
photo prise par Terrien, vous voyez mon tennis beige!

La veille, j'avais cassé les pieds de Terrien qui a dû me rassurer. J'ai si peu l'habitude d'être avec des gens que j'ai toujours peur d'être en dessous de leur niveau quand on fait des choses en groupe et là j'avais peur d'être larguée par le groupe s'ils allaient plus vite que moi.

Ping-an-montee.jpg
Mais ces marches ont été très agréables à monter, d'autant que la vue était de plus en plus superbe sur ces milliers de terrasses de rizières à perte de vue.
Si vous devez faire une seule partie de la Chine, allez dans cette région de PIng'an!
Oui, je sais, j'ai déjà dit ça d'autre sites chinois.

§Fleurs de canas le long du sentier§
ping-an-canas.jpg


Le long de ce sentier, de temps en temps il y avait un groupement de chalets-boutiques en bois, vendant des souvenirs et des boissons. Tout le long, des porteuses, avec une hotte tressée, pour les touristes et quelques palanquins. La photo que j'ai ratée: une porteuse en habit traditionnel, téléphonant avec un cellulaire tout en marchant! Contraste. Partout où nous sommes allés, il y avait du réseau, ce qui est loin d'être le cas en France!
§Pistes étroites et courtoisie§
ping-anpalanquin.jpg
Les premières gouttes de pluie ont commencé à tomber quand nous sommes arrivés à l'auberge, tout en haut, Terrien et moi. En fait, nous étions en tête presque tout le temps.
Et après des trombes d'eau sont tombées sur les derniers arrivants.
Les chinois font bien les choses, un orage avec spectacle d'éclairs et sur orchestre de roulement de tonnerre,
rien que pour notre arrivée!

C'est peut-être l'hôtel le moins confortable que nous avons eu (parois et planchers en bois, donc la guide nous avait dit avec son humour coutumier: si vous avez des choses bruyantes à faire ensemble dans votre chambre, faites-le les autres nuits, mais pas celle-ci!) avec des consignes très strictes pour ne rien jeter dans les toilettes et des demandes de conduite écologique répétées de la part de l'aubergiste (une femme) mais sûrement celui où nous serions restés volontiers plus longtemps. Un simple chalet de bois, sans chichis, tout à fait ce qui nous plaît. Il y avait quand même un ordinateur dans un coin et l'un des gars du groupe (celui avec la montre James Bond) a pu envoyer des trucs avec.

Et une vue, mais une vue!

§Quelle vue depuis notre chambre, au moment de l'orage,
à l'auberge la plus haute du village(pour l'instant, car ça continue à se construire) ! §

ping'anvuedel'auberge

Pourvu que ce site soit préservé!
Le lendemain nous nous sommes levés à l'aube pour voir le lever du soleil.

J'ai laissé Terrien à un endroit stratégique où il guettait le lever pour photographier et j'ai crapahuté seule (enfin!) dans les collines.

§Près de Ping'an,
 le jour se lève sur un paysan (à droite, avec le chapeau)§

paysan aurores Ping'an
Croyez-vous que nous, confortablement installés dans nos pays occidentaux, nantis d'hôpitaux, de sécurité sociale et de retraite, nous sommes en position de leur demander de faire un effort pour la planète?

Quelle joie de marcher à mon rythme, sur ces sentiers pavés, de voir les paysans sarcler leur rang de maïs, irriguer leurs rizières, de contempler les multiples chutes d'eau, voir les ingénieux systèmes de tuyaux en bambous, de prendre mon temps pour regarder une grenouille minuscule, de caresser un bambou, parler à une poule... je me suis aussi fait attaquer par un coq qui défendait son territoire près d'une maison en bois que les habitants avaient quittée pour aller travailler dans leurs terrasses !


§ Porteur de maïs près de Ping'an§
Ping'anpaysanportemaÏs
Est-ce à lui que vous allez reprocher que nos usines ferment?
Lui qui nous sourit alors que nous sommes des oisifs qui ont des vacances, qui sommes propriétaires de la terre que nous cultivons, qui avons des retraites et des congés payés depuis 1948?


Ping-an-fleur.jpg
C'est une magie dont on ne parlera jamais assez,
 de voir la nuit laisser la place au jour en pleine campagne,
quand on est seul.
Je serais bien restée plus longtemps dans ce lieu diylique
et j'ai été surprise que la plupart pensent comme moi dans le groupe, ce sont pourtant des citadins...






Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 08:09


en route

Petit rappel, c'est un voyage qu'on s'est payé pour nos 25 ans de mariage, en 2009.


Nous quittons peu à peu les paysages de large vallée et de pains de sucre poétiques pour une autre forme de poésie, plus basée sur les rythmes ancestraux et le travail dans les rizières en étage.

femme yao rouge

Nous arrivons au pays des femmes à longs cheveux, dans le district de Longsheng (sur une carte cherchez Guilin). L'ethnie des Yao Rouges.
Les filles de cette ethnie ne coupent leurs cheveux qu'à 16 ans, quand elles sont en âge de se marier. Elles se marient souvent à 17 ans. Elles conservent ces cheveux pour s'en servir de postiche et tout au long de leur vie il en sera de même, chaque fois qu'elles couperont leurs cheveux. Des concours étaient organisés entre villageoises à celle qui aurait les plus longs cheveux. Elles les lavent dans la rivière et cette eau est censée les fortifier. Ils mesurent de un mètre à 1,80 mètres.
Elles les portent en chignon sur le devant du front, l'entourant d'un foulard jusqu'à la naissance de leur premier enfant, vers 19 ans.

Elles portent des jupes plissées et des corsages brodés de rouge, de grandes boucles d'oreilles en argent et des bijoux superbes, elles sont assez charpentées et on sent en elles des maîtresses femmes.

Ping'antissage

Dès l'âge de 13 ans, elles savent tisser ces épais tissus ensuite teintés à l'indigo.

Elles savent que les touristes sont friands de leurs broderies et ne marchandent pas volontiers.

indigo Chine
Dans ce village dont je ne me souviens plus du nom, le menuisier continuait son ouvrage en pleine rue, malgré le passage de nombreux touristes (chinois et nous), les femmes continuaient de faire sècher leur tissu au soleil, en râlant quand nous passions précautionneusement, et sur l'estrade de la place du village, un spectacle de paysans chantant et mimant des danses de récoltes ou de séduction nous a intéressé un moment.

La sono n'était pas tout à fait au point.

Nous avons visité plusieurs villages de ce genre. J'ai été surprise par la taille des maisons, vu le peu d'enfants, elles me paraissaient grandes. Toutes en bois et assez jolies. Les ruelles sont cimentées, je suppose que ce n'est que dans les villages accessibles en autos et en cars.

Nous étions surtout tous ébahis par les paysages alentours.
Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 13:53
thécueillette (redif de 2009)
 Nous avons pu admirer des plantations de thé en Chine, mais elles sont assez différentes selon la région, le sol, selon le relief, selon qu'elle sont biologiques ou non.

Nous nous sommes arrêtés près de Chengyang pour observer le travail des ouvrières récoltant les sommités de ces kilomètres de buissons. Elles n'étaient pas aimables, contrairement à tous les chinois que nous avons croisés, sûrement la pénibilité de leur travail fastidieux en plein cagnard, sous leurs chapeaux. Les rangs sont serrés, il ne faut pas être un américain obèse pour y passer! Selon qu'on cueille le bourgeon et la première feuille ou plus de feuilles le prix varie. Il y a jusqu'à 4 récoltes par an.

  thetorrefie-copie-1.jpgAprès, un jeune homme que je trouvais vraiment très beau, au visage raffiné, (tous les George Clouney et autres Guillaume Canet peuvent aller se rhabiller, ce sont des hommes de cro magnon à côté) nous a expliqué en chinois, traduit par la guide, les grandes lignes de la culture du thé, de sa cueillette et de sa préparation.

Selon Wikipédia:
"Selon la légende chinoise, l'utilisation du thé comme boisson serait apparue en l'an 2737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d'un arbre pour tomber dans l'eau chaude de l'Empereur Shennong. Des récipients à thé datant de la dynastie Han (de -206 à 220) ont été retrouvés, mais c'est sous la dynastie des Tang (618 - 907) que le thé a été clairement identifié comme la boisson populaire."

  thebolinfusoir.jpgLà encore, nous avons pu toucher du doigt la poésie de la langue chinoise. Le thé se nomme: sourcil de vieil homme, poudre à canon, pointe duveteuse de montagnes jaunes, puits du dragon, spirale de jade au printemps, le meilleur des singes de Tai Ping, selon les différentes sortes (vert, noir, fermenté, origine ...)

Une jeune fille nous a fait une démonstration dans un chaudron en cuivre où elle torréfiait du thé en le mélangeant à la main au dessus d'un feu de charbon. Tous les thés ne sont pas chauffés ainsi, le thé blanc ne l'est pas.

  thedegustation.jpgPuis nous les avons suivi dans une salle climatisée (ouf!) où comme un seul homme, nous nous sommes tous assis... sur la table que nous prenions pour un banc!
Dans un silence religieux nous buvions... les paroles du jeune homme qui nous expliquait les différents manières de préparer le thé selon sa spécificité. Par exemple pour le thé vert l'eau doit être à 70°, pas bouillante comme la plupart d'entre nous le font.

 thevaisselle.jpg Il nous a aussi expliqué les bonnes  manières à nous, les sauvages occidentaux. Hé oui, la manière de tenir son bol de thé varie selon qu'on est homme ou femme!
Autant vous dire que je n'ai rien retenu, mais on s'est exercés au début avec une application qu'auraient bien aimé obtenir nos instituteurs quand nous étions écoliers! Mais plus le temps passait, plus il nous faisait goûter des thés extrêmement différents, moins nous buvions de manière distinguée, déformant, puis oubliant les gestes.
Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que les Chinois sont très jaloux du raffinement des japonais et ces deux pays tirent la couverture à eux pour l'origine des cérémonies du thé.

Chaque thé correspond à un but précis: lutter contre les migraines, empêcher ou du moins ralentir la maladie d'Alzeimer (vert), etc...

 theustensiles.jpgEncore merci Wikipédia:
"Le Pu-erh ou Puer (chinois: 普洱茶; pinyin: pǔ'ěr chá) est un thé post-fermenté qui doit son nom à la région de Pu'er, dans la province chinoise du Yunnan. Contrairement aux autres thés qui doivent être consommés peu de temps après leur production, le pu-erh peut être conservé jusqu'à 50 ans (l'âge moyen se situe entre un et quatre ans). Il acquiert pendant ce temps une saveur terreuse due à la fermentation. Le pu-erh ne perd pas ses qualités en vieillissant d'une année ou deux et les dégustateurs le classent en fonction de l'année de production.

Le pu-erh est considéré en Chine comme une boisson médicinale. Dans la région de Canton, on le sert fréquemment lors d'un dim sum car il est réputé faciliter la digestion. Il est vendu en Europe dans les commerces d'"alimentation naturelle" sous le nom de thé du Yunnan ou de Tuo Cha; l'argumentaire affirme que ce thé rouge contribue à réduire le niveau de cholestérol et d'acides gras saturés et pourrait aider à la perte de poids."

 

 thecoffret.jpgAprès une halte ...aux toilettes (encore hyper propres!) nous avons déambulé dans la boutique et j'ai pris quelques photos de matériel à thé.


Bien sûr les prix étaient élevés, mais j'ai quand même pu acheter une boite de thé en groupant mon achat avec deux autres touristes, j'ai eu cette petite théière gratuite:

 thehautemontagne.jpgJ'ai bien regretté de ne pouvoir acheter le thé compressé, c'est celui qui avait le plus de goût, il était présenté dans une jolie boite avec un couteau spécial et le sceau en relief. Mon ministre des finances trouvait le prix prohibitif, il n'a même pas voulu marchander.

 

Vraiment cette visite m'a ravie, elle était très intéressante.






Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 11:21

   

Cette dame ne se cache pas, mais elle s'essuye les yeux (fatigue).

(redif de 2009)

 Nous aurions dû dormir à Yangshuo, mais Eurasia Tours a jugé que l'hôtel ne correspondait pas aux normes d'hygiène.


   chine2009 305
Tout le monde bosse le long de la route: scierie, tri de la paille de riz...


  Nous avons repris le car pour sillonner les routes à travers des paysages qu'une description ou des photos réduiraient misérablement.
Il faut y aller, c'est la seule solution pour s'imprègner de toute cette splendeur, pour faire partie de ces paysages, pour entrer en osmose avec eux.



Oui, je sais, cela vous paraît impossible cette osmose. Oui,  j'étais dans un groupe de touristes français bavards, mené comme un troupeau. Oui, mais...
Depuis toute petite j'ai appris à m'évader par la pensée de l'environnement immédiat dans lequel je suis. Donc quand je traversais ces paysages, ces villages, je n'avais pas trop de mal à faire abstraction des français, du bus, de tout cela.

 


Mon regard, mon esprit me portaient ailleurs, plus loin, sur ce rocher, sur cette barque, sur ce vélo qui longe une rizière, sur ce nuage qui surplombe la vallée.


Fermière meulant du soja en Chine du Sud


Le village de Chengyang est surtout remarquable pour son pont du vent et de la pluie, le reste du village me parait bien artificiel et touristique.

pontventsetpluie-copie-1.jpg

Mon blog se veut être un lieu d'échanges et de partage, n'hésitez pas à réagir aux commentaires qui vous précèdent sur chaque article
Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher