Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 08:00

 chengyangpontpluievent-copie-1 (redif de 2009)

Vous avez vu, plein de spots publiciataires se tournent en Chine. Que ce soient des lunettes sur la muraille, la banque sur la rivière Li: un blanc coiffé d'un bob essaye de pêcher à la ligne. Il est bredouille, jusqu'à ce qu'un vieux chinois coiffé d'un chapeau qu'on ne voit plus nulle part, et surtout pas au bord de l'eau, lui prête son cormoran. Du coup... pêche miraculeuse.

cormoduo-copie-1.jpg

lien.

 La télé, ou l'art de véhiculer des idées fausses sur un pays.

 Un jour j'avais vu un reportage sur le marché aux truffes de Lalbenque, en France. Ils essayaient de faire croire que les paysans venaient à pied avec leur panier en osier vendre leur récolte de truffe, ils caricaturaient le côté "authentique" et archaïque, ça m'exaspérait. Je connais cette région.

L'eau joue un grand rôle en Chine, vous l'avez vu.
Que ce soit pour la culture du riz, les pieds dans l'eau, pour la circulation ou pour les poètes, elle est omniprésente.

cormoeau  cormrepos-copie-1.jpg


Pendant notre circuit en Chine, une sortie nocturne était prévue.
Nous avons donc été guidés après le dîner à travers des rues sans éclairage, inégales et sans circulation dans un vieux quartier d'anciens pêcheurs, suivant une loupiote de poche au rayon anémique.
Oui, vous me voyez venir avec mes grands sabots.
Nous embarquons sur une longue barque vitrée. Peu de place sur le pont avant.
Nous avançons en cotoyant une autre barque à moteur, sans habitacle, celle là, sur laquelle un homme, armé d'une longue perche, d'un panier et d'une douzaine de cormorans nous a fait une démonstration de pêche de nuit.
Les cormorans plongent dans l'eau, éclairée par un fanal, et avancent en apnée un bon moment, piquent et remontent à la surface avec un poisson dans le bec.
Si le poisson est petit, ils l'avalent. Sinon, le pêcheur tient son gouvernail de son pied, prend le cormoran avec une longue perche, le place entre ses genoux, lui fait cracher le poisson dans son panier et le repose sur le bateau qu'il se repose un peu. Il pousse d'autres cormorans dans l'eau.
C'est un ballet incessant, impressionnant par la dextérité du mec, mais aussi complètment touristique et artificiel.
Il y a longtemps que la pêche au cormoran est abandonnée.
Vous pouvez voir ce documentaire des années 56: lien.


  cormdemoaquai.jpgAprès, on nous fait débarquer et on nous explique comment un fil de nylon épais est noué autour du cou de ce volatile assez laid et l'empêche de déglutir quand le poisson est trop gras. On nous dénoue le fil et on nous propose de tenir le cormoran.
Personne dans le groupe ne voulait le faire, jusqu'à ce que je me propose. Oui, oui, moi si timide! Ce n'est pas le cormoran placide qui me faisait peur, mais le regard des autres touristes. Du coup après tout le monde s'est décoincé et plusieurs l'ont pris sur leur bras.
Voilà des photos prises par François, de notre groupe, qu'il m'a gentiment autorisée à la publier.

cormoran-flou.jpg

Dans le village, un grand hangar à peine éclairé tenait lieu de salle de bal à plusieurs couples dansant sur des airs de valse et autres musiques européennes. Les Chinois aiment danser, ils le font très pudiquement dans les villages de province, ou dans les parcs publics, j'imagine que dans les boites de nuit de grandes villes ce sont d'autres danses, je ne sais pas.

N'oubliez pas, mes articles sont ouverts à toutes critiques ou discussions, on n'est pas obligés de coller au sujet du jour, déposez tout ce qui vous passe par la tête! Pensez à lire ce que les autres ont posté, souvent plus enrichissant que mes propres articles.


Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 08:00

 L'aéroport, c'est quelque chose: palmiers en néon de couleurs psychédéliques, tout un poème!
Le bus n'était pas très propre.
Nouvelle guide locale pour doubler notre accompagnatrice guide nationale.
Elle se nomme "Arc en Ciel", elle est (ouf) plus francophone que le précédent, et nous a récité des poèmes français, chinois, chanté avec une voix mélodieuse, elle gonflait certains, mais mon mari et moi nous avons apprécié son érudition. Comme les autres guides, elle nous a vanté sa région, nous démontrant par a+b que c'était la plus belle de Chine. Chauvinisme, quand tu nous tiens!

A Guilin, nous avons retrouvé un hôtel moderne traditionnel, luxe, calme, propreté et confort.
Toujours un service impeccable, un désir de bien faire et d'être digne.

C'est marrant, car en lisant des blogs de touristes français datant de 2005 et avant, je constate que le comportement des chinois a bien changé depuis.
Ils ne nous photographient pas comme avant, ils se soucient plus de leurs lieux touristiques, les visitant beaucoup. Par contre, ce qui n'a pas changé, selon mes lectures, c'est le mégaphone. Partout, les chinois en groupe sont menés par des guides qui hurlent dans des mégaphones, au grand dam des guides pour touristes européens.

Guilin ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, sauf que notre groupe commençait à être bien soudé et sympa.
Non, ce qui était une révélation pour moi c'est la

 croisière sur la rivière Lijiang.

Au début, j'étais sceptique: à l'embarcadère des tas de bateaux, comme sur le Nil en Egypte, mais en moins gros, puisque sans couchettes. Chaleur dèja alors que nous étions le matin. Notre guide nationale nous fait passer devant tout le monde (même devant un groupe d'Italiens) pour embarquer... quand je vous disais qu'elle a du ...charisme! Pont du dessous: plein de touristes chinois, deuxième étage: que nous et... climatisé, sur le bar trônait le traditionnel pot géant de liqueur aux serpents, pont supérieur: en plein air et tout le monde pouvait y aller. Les asiatiques (chinois, japonais...) ne venaient que quelques minutes, et carapaçonnés contre le bronzage.
  On finit par démarrer, tous les bateaux en même temps, à la queue leu leu, ce qu'on trouvait ridicule et laid au début, mais après ils ont pris un peu de distance les uns avec les autres.  Vue sur la cuisine du bateau qui nous précède.

  Curiosité: une cuisinière touille une marmite géante, un collier de perles de culture au cou.

Fou rire: tout au long de ce circuit, on a trop mangé. Mais sur ce bateau, où nous allions déjeuner, des cuisinières avant le repas sont venues essayer de nous vendre une assiette de crevettes frites et de trucs en beignets. Comme on savait qu'on mangerait gratos qques minutes après, on a refusé. Eh bien elles ont commencé à vouloir marchander! Un des gars du groupe est entré dans le jeu du marchandage pour finir par dire que non, il n'avait pas faim. Les dames sont reparties furieuses. Je les comprends.
On n'a pas très bien mangé mais c'était copieux, comme d'habitude.

Le pourquoi de ce départ groupé? La rivière est peu profonde et donc ces bateaux ne peuvent pas se croiser. Donc on part tous à la même heure, on arrive tous à peu près en même temps à Yangshuo, où on nous fait faire un tour et tous les bateaux repartent à la même heure en sens inverse, comme une maman cane et ses canetons à la queue leu leu.

                            

Les paysages
en pains de sucre sont absolument enchanteurs, nous avons regretté de ne pas avoir de caméscope. Malgré la chaleur et les risques d'insolation, j'ai passé presque tout le temps de la croisière sur le pont à m'en mettre plein les mirettes, un régal, un enchantement, divin!!!


 


On a stationné un moment devant des pics où avec un tout petit peu d'imagination on pouvait voir -dessinés par la nature- des chevaux dans toutes les positions. Je n'en ai vu que trois ou quatre alors que normalement je crois qu'il y en a 11. Et vous, vous en devinez combien? Pour vous aider, les chevaux de style chinois sont peints avec une petite tête et une large encolure. vous les voyez sur la falaise grise, entourés de bordures plus sombres. Le plus facile à deviner, le plus gros, est tout en haut, à gauche, de profil, sa tête est à droite, l'un des mammelons de la colline est son oreille.

 

Cette rivière est très prisée des touristes chinois actuels, une source d'inspiration pour les peintres et les poètes célèbres au cours des siècles et on le comprend.


 

Le long de la rivière: des grottes, des oiseaux, des buffles, des pêcheurs, des marchands ambulants sur des "barques" faites de deux bambous noués, on se demande comment ça tient!

 

Nous avons vu aussi des vacanciers chinois, en barques conduites par des employés, des enfants touristes (peu, rappelez vous la loi de l'enfant unique) s'amusaient avec des sarbacanes à lancer de l'eau sur les gros bateaux sous l'oeil un peu inquiet des parents qui se sont mis à sourire quand ils ont vu qu'on rigolait aussi bien que les mômes.





(redif de 2009)

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 13:40

Pour compléter mon article La clean attitude voici quelques informations glanées dans le journal "Chine Plus" d'octobre-novembre 2009.

"Le cabinet Roland Berger Strategy Consultants place la Chine en position de leader mondial de voitures électriques à l'horizon 2020, estimant qu'à cette époque, les véhicules hybrides et électriques couvriront plus de 50% des besoins automobiles en Chine, contre 9 à 10% dans le reste du monde. Raisons de l'écart: les politiques gouvernementales favorisant le développement du secteur et le coût de fabrication chinois des batteries au lithium."

Le Chinois le plus riche? Wang Chuanfu lien

Vous connaissez la marque de voitures 100% indienne?
Tata.
Vous connaissez la marque de voitures 100% chinoise?
QQ. lien.
Ca ne s'invente pas!  lien

 

Vous prendrez bien une Tata (en gris sur la photo) ou une cherry QQ (modèle vert sur la photo)?


Je ne comprends pas tout dans l'économie verte, loin s'en faut.
On nous dit que rouler hybride ou rouler électrique est moins polluant.
On nous dit que la Chine possède 60% des réserves connues de "terres rares"*. Bon on est bien contents pour eux. Nous qui les accusons à tire l'arigot d'être les premiers pollueurs de la planète (tout en continuant à acheter leurs produits, because notre porte monnaie n'a pas d'odeur n'est-ce pas) nous allons être à la traîne pour fabriquer de l'énergie verte...

*Ce sont 15 métaux indispensables à l'essor de l'économie verte, mais leur
traitement est difficile et particulièrement polluant...
alors?

Sans rouler en voitures hybrides ou électriques, nous utilisons déjà pour nos chers blogs, c'est à dire pour nos ordinateurs, du néodyme (aimant surpuissant) et du terbium pour regarder "des racines et des ailes" ou autres "Thalassa" sur nos écrans plasma.
Tels que je nous connais, nous allons gentiment laisser les Chinois traiter les terres rares et nous allons leur acheter le produit transformé, tout en les accusant de polluer.

Hypocrisie, quand tu nous tiens...



Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 10:12

 Notre guide accompagnatrice nous a brifés plusieurs fois de suite sur le voyage en train. Visiblement ça l'inquiétait un max. Finalement nous sommes arrivés en car dans le quartier de la gare et nous avons dîné à une heure complètement incongrue, vers 17 ou 18 heures je crois. Quartier sinistre, resto nul, mais bon...

Comme de braves soldats, on est passés à l'inspection de notre guide: elle a vérifié que nos sacs à dos étaient devant nous, que nos valises étaient bien fermées et que nos rangs étaient bien serrés!
Forts de notre expérience au monastère suspendu, nous savions que les chinois allaient essayer de couper notre file. Mais ça s'est très bien passé, et dans le train nous nous sommes installés dans l'ordre (étions-nous toujours français, quelle discipline tout à coup!) 4 par compartiment en couchettes "molles", euh le matelas était quand même mince! De la place pour mettre les valises, en haut, et une salle de toilette et des cabinets à la turque à chaque extrémité du couloir.
Rien à voir avec nos charmantes cours à l'hôtel de Ping-Yao que vous voyez sur ces deux photos:

 

Ce soir là, j'ai pris un cachet pour dormir, donc réveil en douceur après une bonne nuit pour moi. Heureusement qu'on a mangé avant de monter dans le train, le wagon restaurant était bondé et certaines personnes y ont dormi. Le lendemain une nouvelle guide nous vantait les mérites de sa région, toujours accompagnée par la guide nationale qui nous cocoonera jusqu'au départ pour Paris.

  Tout le monde a vu à la télé, ou en expo itinérante des reportages sur Xi'an, Ce gignatesque mausolée de l'empereur Qin, comporte 7000 statues, mais faute de moyens de protection, tout n'a pas été déterré.
 J'ai été très impressionnée par le fait que les statues étaient pêle-mêle au départ (je rajouterai la photo quand je l'aurai retrouvée, ça vaut le coup d'oeil) et que c'était un vrai travail de puzzleur chevronné pour réassembler tout ça.
  Impressionné surtout par le fait que chaque personnage a un visage différent, impressionnée par la précision du travail, chaque uniforme, chaque manière de coiffer les cheveux est particulière, selon le grade, la main différente selon l'arme tenue, bluffée par la maîtrise de la technique.
  L'archer, le chariot, les armes, les chevaux, leur harnachement si détaillé... on ne sait plus où donner de la tête, c'est inimaginable la beauté et la foultitude de pièces admirables.

  C'est un paysan qui, en 1974, en creusant pour faire un puits, a découvert ce site, je vous le rappelle. Je ne pense pas qu'il touche assez d'argent par rapport à ce qu'il a offert au monde entier, mais il vit mieux que dans ses rêves de jeunesse, c'est sûr! Il continue à dédicacer des livres à l'heure où j'écris.

 Le musée aussi est intéressant:
 

Nous avons aussi visité à Xi'an la pagode de la grande oie sauvage, et la grande mosquée, assez sinistre, nous n'avons pas coupé à la visite d'une usine de sculpture sur jade où on voyait bien que les ouvrières ne faisaient qu'effleurer les objets en faisant semblant de les poncer. Par contre certains objets en vitrine étaient superbes. On n'a rien acheté, c'étaient des prix prohibitifs, même après marchandage. Je suis quand même restée en arrêt, tel un chien de chasse, un très grand moment devant un cheval en jade magnifique. Non ce n'est pas le même modèle que sur la photo de céramique ci-dessus.
J'ai encore pu remarquer que les chinois, quand ils voient que nous n'avons pas envie ou pas les moyens d'acheter, sont bien plus fins psychologues que les arabes, ils n'insistent pas et sont d'une correction et d'une gentillesse formidable.

Pourvu que les hordes de touristes occidentaux qui vont continuer à déferler chez eux après la crise ne les change pas!!!

__________________________________________________________________

En 2007, la population de Xi'an: 4 235 170 habitants!
En 2006, la population de Paris: 2 181 371 habitants!

Depuis 2001, pour pallier à la sécheresse, un canal de 86 kilomètres a été creusé pour apporter de l'eau du fleuve Huang Hé (fleuve jaune).

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 17:17

On continue de découvrir la Chine en 21 jours?

Zhang Yimo, ça vous dit quelque chose?
Mais si, voyons... c'est le réalisateur du fameux film "Epouses et concubines".
Ce cinéaste lien n'est que moyennement apprécié en Chine. Il a l'art de ne pas payer ses impôts. Mais quel boulot: lien
En tous cas, à Ping Yao, nous avons visité la maison (succession de cours, de portes sculptées, de fenêtres à boiseries, de pièces petites aux meubles succins en bois noir, décorées de superbes peintures murales un peu abimées par l'humidité pour certaines) qui a servi de décor à ce film. C'est la maison des Qiao. Beaucoup de touristes chinois dans tous les sens, comme d'hab nous étions les seuls occidentaux. Pas facile de suivre le guide, petit de taille et qui au lieu de brandir son drapeau comme les autres guides le cachait devant lui... vraiment zarbi ce guide.
En tous cas la ville de Ping Yao m'a enchantée, avec ses ruelles et ses temples, ses cours et sa vie provinciale.


Puis nous sommes allés à Taiyuan. Nous avons visité le temple de Jinci. La gardienne de ce temple, toute contente de voir des touristes, et des touristes occidentaux nous a fait mille courbettes et sourires, on était très touchés de voir la joie de son visage, dans ce quartier dédaigné par les cars de touristes chinois, où les statues et les salles étaient en réfection, mais tout à fait dignes de la visite.

La Chine en pleine action:


Pendant la sieste et après la sieste!

Comment le gouvernement chinois pallie à la crise?
Autant il y a une classe émergeante de plus en plus riche en Chine, autant il ya a une classe sacrifiée entre toutes, c'est celle des "ouvriers paysans". Ils logent où ils peuvent, souvent sur les chantiers, rentrent rarement chez eux, ne sont pas formés.

Quand tout va bien, on les utilise pour les chantiers divers à travers la Chine, quand il n'y a plus d'argent dans les caisses de l'état, on les renvoie à leurs villages où ils recommencent à cultiver les rizières et à crier misère, mais ne sont pas tenus en compte dans les statistiques du chômage.

(redif de 2009)

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 09:27

   Le guide que nous avions à Ping Yao n'était pas assez francophone, trop timide et ne savait pas mobiliser le groupe.
Les lieux étaient enchanteurs, je ne le dirai jamais assez.
Cette ville m'a fait meilleure impression que Xi'an, sûrement parce que l'armée enterrée de Xi"an est trop connue, ressassée à la télé etc.
A Ping Yao, nous avons visité les ramparts, sans grand intérêt, puis avec beaucoup d'émerveillememnt des résidences de notables, du temps de la splendeur de la ville, avec des cours intérieures, des sculptures sur bois, des reconstitutions de scènes avec des mannequins, vraiment je me suis régalée. C'est le berceau du système bancaire. On a visité la maison du premier banquier. Pour recruter ses employés, il les faisait en dernier test enfiler des chaussures hyper lourdes en métal (je ne sais plus lequel) et un casque hyper lourd, et si il pouvait marcher avec ça il était embauché.
Après les visites guidées, mon mari et moi voulions voir d'autres musées (il y en a plein dans cette ville) et nous avons demandé au guide de nous expliquer où retirer (encore!) de l'argent. Il nous emmène carrément à un hôtel, où il pensait possible de retirer, avec un autre couple du groupe, mais finalement on n' a pas réussi, car on pouvait seulement changer des €uros. Voyant ça, mon mari et moi on dit au guide qu'on va visiter les autres musées en individuels.
"Vous avez besoin billets" nous dit-il.
Ben on n'est pas nés de la dernière pluie, on se doute bien que les musées ne sont pas gratuits...
On lui dit que ça va, qu'on a encore un peu d'argent et qu'on va pouvoir payer.
"Attendez un peu", dit il timidement. Bon on se dit que cet homme timide veut que l'autre couple du groupe finisse de changer de l'argent, pour partir de cet hôtel là avec eux. On explique au guide qu'on a un plan de la ville et que nous pouvons nous débrouiller sans lui, mais que c'est très gentil.
Figurez-vous qu'en fait, le guide avait gardé les 16 billets des 16 membres de notre groupe, après la dernière visite et avant notre temps libre, et que ces billets nous donnaient un accès gratuit à tous les musées de la ville!
On est les seuls à en avoir profité. Il est nul ce type. L'autre couple interrogé les soir nous a dit que même à eux, il n'avait pas eu le réflexe de donner les billets! Il  les a donnés aux autres du groupe le lendemain, quand on a quitté la ville, en souvenir!
Remarquez, peu de personnes du groupe auraient eu envie de profiter des billets, ils se sont tous précipités pour acheter des babioles.
Mais quand même, je trouve ça énervant! Enfin mon mari et moi on a pu flanner dans des lieux désertés par les touristes, en fin de journée, on a pu prendre notre temps, être un peu entre nous et c'était un vrai bonheur.
Voilà, régalez vos yeux:

(redif de 2009)

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 14:35

 .(redif de 2009)Après le monastère suspendu, nous avons roulé pas mal et avons quitté le bus aux abords de la ville de Ping Yao, interdite aux véhicules à moteur. Un temps mitigé nous attendait, la nuit tombait en même temps que quelques gouttes de pluie. Notre groupe s'est scindé en deux, ceux qui rejoignaient l'hôtel à pied et ceux qui le rejoignaient en mini transport électrique.

La ville est un choc! .
Sous la dynastie de Ming et des Qing, elle était prospère, c'est là qu'est née la première banque,la ville est maintenant hyper protégée, classée au patrimooine histoirque par l'UNESCO.
Rien que notre hôtel, avec ses boiseries, ses cours, ses escaliers et son mobilier est un musée.
Il était tard, mon mari déjà fana de cette ville voulait visiter, mais moi je ne rêvais que de me plonger dans les bras de Morphée qui m'attendait là!

Oui, oui, vous avez bien vu, un lit traditionnel. Une petite chambre, avec un lit en briques sous lequel en hiver on peut faire du feu, avec un conduit de cheminée qui donne dans la cour, un mince matelas, deux couettes, un repose pieds rouge et deux housses de couette vertes, une table de nuit... sur le lit, avec de la vaisselle ravissante. Des peintures courant en frises le long de la chambre et deux tableaux suspendus.

___________________________________________________________




Les tourists étrangers versent 36,9 milliards d'€ en France, mais nous avons du souci à nous faire!
Dans le monde:
- 890 biens classés patrimoine naturel et culturel du monde par l'UNESCO.
- 35 en France, voir:lien.
- 51 en Chine! Pas encore tous homologués, voir:lien.

 
Mais surtout la France n'a pas le désir des Chinois de rattrapper le temps perdu et de s'ouvrir au monde. Elle se frippe et se replie sur elle-même, comme une vieille chose aigrie. Dans chaque pays où j'ai été, les gens se sont plaint de l'accueil qu'ils avaient reçu de la part des professionnels du tourisme pendant leur voyage en France.
A mon avis, dès que la Chine se sera mise aux normes d'hygiène européennes partout dans ses province, la France ne sera plus du tout la première destination touristique mondiale.


Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 06:52
(redif de 2009)S'il y a un endroit où nous n'étions pas noyés dans la foule des touristes chinois, c'est bien les tombeaux des Ming et la magnifique voie sacrée qui y mène. La dynastie Ming a règné dans l'Empire du milieu de 1368 à 1644.Cliquez sur ce lien.

C'est un peu paumé dans la nature, à 50Km au Nord de Pékin, mais en général ça n'arrête pas les hordes de visiteurs locaux.
Non, s'ils ne viennent pas là, c'est pour une question de superstition. D'ailleurs notre guide nous a avoué qu'elle ne se sentait pas très à l'aise et qu'elle nous y emmenait parce que c'était obligatoire sur son contrat avec Eurasia Tours. Les âmes des morts qui rôdent ici ne sont pas bénéfiques selon les croyances populaires.Les 16 concubines de Yongle y ont été enterrées vivantes pour l'accomapagner après sa mort... ça donne des frissons, non? Pour plus d'Histoire, voyez: Pékin


J'ai vraiment regretté d'y être en groupe car c'est une promenade à la fois intimiste et romantique et à la fois majestueuse et pleine de fantômes de l'Histoire avec un H majuscule.


Peu de photos où je ne sois pas, donc vous vous contenterez de celle-ci.
Repost 0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 14:51

"Visite de M. Dai Bingguo, conseiller d’Etat chargé des Affaires étrangères (20-22 octobre 2009)

M. Dai Bingguo, conseiller d’Etat chargé des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, effectue aujourd’hui et demain une visite en France. Il sera reçu en audience par le président de la République et le Premier ministre, et s’entretiendra avec le ministre des Affaires étrangères et européennes. Il tiendra également des consultations avec le conseiller diplomatique du président de la République dans le cadre du dialogue stratégique.

Cette visite intervient à la suite de l’entretien du président de la République avec son homologue le président Hu Jintao, qui s’est déroulé en marge de l’Assemblée générale des Nations unies le 21 septembre, au cours duquel les deux Chefs d’Etat sont convenus d’approfondir le partenariat stratégique global franco-chinois et de multiplier les contacts de haut niveau en vue de renforcer la concertation entre la France et la Chine sur tous les grands sujets globaux. "

Lire la suite sur: lien

Repost 0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 09:56

(redif de 2009)La Chine que j'ai visitée, c'est surtout ça:


Mais je vous conseille de cliquer pour aller voir :lChine contemporaine

Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher