Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 08:30

(redif de 2009)

Courte nuit, because décalage horaire, je me réveille trop tôt.
Petit déjeuner-buffet, j'ai du mal à choisir, je meurs de soif, je ne profite pas assez des aliments, focalisée sur thé et jus. J'aurais dû prendre une soupe.


Toujours une organisation, un timming sans faille, contrairement à d'autres pays que j'ai visités. Quand les Chinois font quelque chose, ils ne le font pas à moitié. Notre guide nationale avait décidé que le voyage serait parfait... Plus nous avancerions vers le sud, plus je verrais qu'elle se démenait pour cela avec efficacité.
Ça me fait drôle de partir sans faire mon lit, sans avoir à penser à ce que je ferai à manger, sans me dire zut, j'ai pas fait le ménage.



La guide nous dit que nous avons de la chance de visiter la place Tien An Men maintenant car en septembre elle sera interdite à cause des répétitions du 60ème anniversaire.Plein de familles chinoises prennent la pause pour se photographier, les petites filles en robes de princesse, les femmes se protègent obsessionnellement contre le soleil. La Chine entière semble en vacances. Par terre, pas un papier gras, pas un déchet, quand je vois en ce moment le parvis de la Défense, à la sortie des cinémas, le soir, je suis atterrée.


  La guide ne croit pas si bien dire!
La semaine dernière, mon mari travaillait à Beijin et son hôtel était près de la place. Lui et son équipe étaient fouillés à chaque rentrée à l'hôtel, la circulation était interdite dans le quartier, et sur la place, le jour de l'anniversaire, ce ne seront que des officiels, Le gouvernement a trop peur des émeutes. Ce blog se veut apolitique, et vous qui voyez la Chine à travers vos idéaux d'Occidentaux, comme moi, nous n'avons pas toutes les cartes en main pour juger, si nous avons ce droit. Je ne veux pas faire un article basé sur des informations incomplètes, je ne m'étendrai donc pas sur ce sujet. Mon mari a profité pendant son séjour à des essais de feux d'artifices, c'était très beau, paraît-il.lien à lire

Enfin, en ce qui concerne mon voyage en Chine, nous n'en sommes pas encore au 1er Octobre, mais au mois d'Août.


Arrivés sur la place Tian An Men, nous sommes ébahis par la foule qui la sillonne. Malgré sa taille, elle est quasiment remplie, mais d'où sortent toutes ces personnes?
Une file immense stationne pour visiter le mausolée de Mao! Ouf ce n'est pas à notre programme!
Présentation rapide des monuments qui bordent la place de 40 hectares.
L'aide de notre guide, la jeune fille de l'aéroport à la casquette,qui porte des manches longues amovibles en tissu fin pour protèger sa peau du soleil, prend les billets à l'avance durant tout notre séjour à Pékin, si bien que nous n'attendons jamais.



Au programme à Beijin: temple du ciel, palais des prières de la bonne récolte, cité interdite,visite d'un atelier de fabrication d'émaux cloisonnés .

                         

                       

                          

     
                    
J'ai beaucoup apprécié la promenade le long de la galerie en bois peinte le long du lac Kunming. Ces scènes peintes ne sont pas signées. L'artiste était au service d'un empereur, ne signait pas comme les architectes ou peintres occidentaux. On reconnaissait juste son style, nous a affirmé la guide.

     
Petite émotion, à un moment notre guide avait perdu son assistante des yeux. Quelques minutes auparavant j'avais remarqué que la jeune fille avait changé de visage, livide et comme épuisée. Mais elle avait un portable, comme tous? les chinois et est réaparue rapidement.
Mon mari et moi, nous aurions bien passé trois jours entiers au palais d'été. Quelle harmonie, entre jardins et bâtiments, entre ouvertures et meubles rares, pas du tout la même impression que dans des châteaux royaux occidentaux.
Calme et sérénité.

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 22:39

(redif de 2009)

De quoi vous donner le vertige, non? Plafond



Nous continuons notre séjour à Beijin.
Fin de la première journée sur le sol Chinois, nous commençons tous à sentir la fatigue de ces 12 heures de vol, 6 heures de décallage horaire, dépaysement, attention soutenue, chaleur et foule.

Je me plais dans la solitude (difficultés à parler) et pourtant j'aime aller à la rencontre des gens, je le fais plus par gestes et par échanges de regards qu'oralement.
C'est pour cela (entre autres) que j'aime les voyages. Les habitants des pays où je vais ne s'étonnent pas de mes silences, ils les mettent sur le compte de la barrière de langage.
Une fois, en Egypte, j'ai dû renoncer à visiter un tombeau dans la vallée des rois, car la foule m'oppressait trop.
En Chine, la foule est parfois compacte, mais jamais je ne me suis sentie agressée.

Nous voici enfin à l'hôtel, comme toujours en voyage organisé, un hôtel bien trop luxueux à mon goût, je préfèrerais des prix plus serrés et moins de faste.

  Le dîner est le premier d'une longue série où nous nous régalerons. La cuisine chinoise est, à mon sens, moins raffinée, plus grasse que la cuisine thaïlandaise, mais plutôt difficile de se rendre compte dans ces hôtels internationaux. Grandes tables rondes de 8, plateaux tournants où s'amoncellent jusqu'à 12 plats différents, quelque soit le restaurant où nous mangerons au cours de ces 3 semaines. Les guides divers se démèneront pour nous fournir des desserts au repas, coutume française peu répandue en Chine. Parfois, la soupe arrivera après le dessert. Invariablement nous mangerons soit de la pastèque, soit des beignets de fruits. Les Chinois aiment les "salons privés", alors que moi je préfèrerais qu'on nous mette au milieu de tout le monde, ce qui se fera quand même souvent, heureusement!
Après le repas, direction le théâtre où nous assistons à un "Opéra" adapté pour les occidentaux, complètement soporifique, nous tombons comme des mouches, malgré les miaulements des actrices et les sous-titres en lettres lumineuses défilant sur les deux côtés de la scène. J'essaye de dormir discrètement, mais après le spectacle nous avouons tous avoir dormi. Le groupe commence à se souder sur ces impressions.

Ouf, le lit!
(Ps, j'ai illustré mon article avec mes créations en terre et peinture sur porcelaine)

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 12:18

(redif de 2009)

Quel plaisir de visiter ces temples avec une guide nationale qui parle bien français!
Par la suite, vous verrons qu'elle est très cultivée et que quelque soit le sujet abordé (politique étrangère, sport, art, etc, elle est documentée, argumente avec une vivacité d'esprit formidable. Bien sûr, elle avait quelques défauts de prononciation tout à fait involontaires, comme Confucius qu'elle prononçait invariablement confit suisse. Et du mal avec les masculins/féminins, comme tant de gens autour du globe avec notre langue.



Du temple des lamas à bonnet jaune au temple de Confucius, seulement quelques pas dans une calme ruelle, bordée d'arbres. A l'entrée: une stèle qui m'a plu. J'ai eu un échange sympa avec la guide sur l'humilité. "Tout homme qui franchi cette porte doit mettre pied à terre par respect pour le grand sage".

Commencé en 1302, sous le règne de Chengzhong, empereur après Kubilai Kahn, c'est le 2ème temple, après celui de Qufu. Agrandi sous les Ming et les Qing, il se compose de 4 cours. Dommage, je n'ai pas de photo du cyprès de 700 ans.

Pour moi, la première surprise était de voir autant de fidèles dans les temples, alors que pendant une génération à peu près, on a interdi la religion en Chine.
En Russie, le même phénomène, d'après ce qu'on m'a dit, renaissance de la foi après l'avoir muselée.
Je précise, je suis athée.



Pour nous, occidentaux, le bouddhisme est une philosophie. Pour les Chinois, selon les différents guides que nous avons interrogés, c'est une religion.
Religion mêlée de superstition.

Les asiatiques et les chinois en particulier sont très pragmatiques.
Ils veulent qu'un souhait se réalise, ils donnent des offrandes aux dieux qui leur paraissent le plus adaptés. Quand j'étais petite, au Vietnam, je voyais les mêmes personnes aller prier à l'église catholique et au temple bouddhiste.
Mettre toutes les chances de leur côté.

Voici un lien que je trouve intéressant sur Confucius:
link
Citation de Confucius:
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."



Le temple de Confucius est plus austère que le temple des lamas, mais tout aussi serein, intéressant.J'ai bien aimé les instruments de musique anciens.
Surtout site bien mis en valeur par notre guide.

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 06:35

Bien sûr, pendant notre voyage en Chine, on a posé aux guides des questions sur la pollution.
Réponses assez diverses, selon les guides.



Une des touristes avait fait ce circuit il y a dix ans et elle était stupéfaite. Avant, il n'y avait que des vélos et maintenant presque que des autos. Et pas des petites cylindrées. Des 4X4, des voitures de luxe (je n'y connais rien en autos, du moment que ça roule, que ça prend pas l'eau et qu'il y a un coffre, moi ça me suffit) que tous les gars du groupe admiraient. Le hic, c'est que les urbanistes ont bien dessiné des artères immenses,des immeubles d'habitations à perte de vue... mais pas assez de parkings, le développement économique n'était pas espéré avec autant d'ampleur. Même si une petite proportion des habitants de Pékin peut se payer de telles autos, sur le nombre, ça fini par faire beaucoup! Ils prévoient donc de construire des parkings non seulement souterrains, mais aussi aériens dans des immeubles. Petit rappel, les immeubles font dans les 30 étages chacun au moins.

Et même la plupart des vélos n'avaient rien à voir avec ceux d'il y a dix ans. C'est fou le nombre de vélos électriques qu'ils ont.
D'après la guide, ça ne coûte pas cher parce que le recyclage des batteries de ces vélos n'est pas inclu dans le prix de vente, les vieilles batteries sont jetées n'importe où...

J'imagine l'ambiance entre les chefs d'états en ce moment pour cette "taxe carbone" et les enjeux économiques qu'il y a derrière avec les blocus à prévoir...

Je vous conseille de lire l'article:
la Chine monte, la pollution aussi

là aussi clik 

Plus tard, quand je vous raconterai la partie de mon voyage dans la campagne chinoise, vous comprendrez que pour le mec qui cultive sa rizière grande comme deux chapeaux coniques,sur une montagne escarpée, par tous les temps, rhumatismes ou pas, si on lui demande de payer la taxe carbone, nous qui venons chez lui en énormes avions, il ne peut pas l'accepter avec la même attitude que nous...

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 22:26

(redif de 2009)

Si vous me suivez depuis un certain temps, vous saurez que j'aime la nature, la verdure. Partout où je suis, je cherche signes de vie, signes de chlorophylle.

Et c'est parti pour les visites.

Déjà, j'imaginais Beijin complètement urbanisée, mais pas du tout avec des gratte-ciels aussi hauts. C'est une ville qui change de mois en mois, une ville en chantier permanent (qui dit chantier dit poussière,mais les chinois ont fait des progrès phénoménaux dans les grandes villes pour la propreté à part cette poussière), le gouvernement a eu beau faire des lois drastiques anti natalistes, il faut bien loger tous ces gens.
Et si les touristes veulent garder de vieux quartiers (hu tongs),aux maisons basses organisées autour de cours, les chinois, eux, surtout les jeunes, guignent un appartement avec le confort moderne et les moyens d'être propres.
Alors, vous imaginez bien que le mètre carré est cher et précieux dans la capitale.

Mais les Chinois, tout comme moi, aiment la nature.
Sur le trajet de l'aéroport aux sites, j'ai pu le constater, le moindre bord de route, le long de la moindre rocade, on entretien des haies, de la verdure... je revivais, après tout ce temps enfermée dans un avion aseptisé.

Nous luttions contre le sommeil, écoutant les explications de la guide nationale qui parlait fort bien français!
Tout au long de mes articles, je vous donnerai des informations tirées de ce qu'elle m'a dit, provenant de ce que j'ai lu, entendues des témoignages de proches qui travaillent en Chine.

Mais tout cela est subjectif, je ne prétends pas détenir La Vérité, surtout dans ce pays immense où tout change à une allure vertigineuse, et à la mentalité si différente de l'Occidentale.La Chine que vous avez visitée il y a un an n'est pas la même que celle d'aujourd'hui, la Chine de telle région n'est pas la Chine d'une autre région. Le Chinois de telle ethnie n'est pas le Chinois de telle autre etc...
Soyons humbles et gardons nous des préjugés!

Nous arrivons au temple des lamas aux bonnets jaunes de Beijin:

Les Chinois n'ont pas la même conception de la restauration que les occidentaux, ils repeignent si bien que tout a l'air neuf. Ce temple date de 1694! C'était le palais de l'empereur Yongzengh (pas sûre de l'orthographe) qui l'a donné aux moines de cet ordre des bonnets jaunes. Ces lamas tibétains étaient les seuls à pouvoir regarder l'empereur dans les yeux.


Chaque temple, je le verrai plus tard est construit selon le même plan avec portes et cours se succédant.
J'ai aimé ces poutres peintes, ces bleus, le calme et la ferveur qui règnent dans ces temples très fréquentés par les chinois qui y brûlent des quantités d'encens incroyables en se prosternant, donnent des billets de banque et autres fruits en offrande.
J'aime surtout les deux tours vues dans plusieurs temples:
la tour du tambour et la tour de la cloche (pour la prière du matin et du soir).Voir cet article sur la structure d'un temple chinoisk

.

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 17:46
(redif de 2009)
Pour les vols internationaux, il faut se pointer à l'aéroport 3 heures à l'avance.

J'étais impatiente de voir la tête des autres participants, en principe nous étions 16.
Bon chiffre, pas trop nombreux, ça ira, même si le guide parle bas.
En dessous, nous n'aurions eu que des guides locaux, avec une formation moins poussée et un français moins bon.
  A priori, pas de jeunes sportifs dns le groupe, moi qui vais avoir 54 ans dans quelques jours, je craignais d'être semée en route !
  Ah oui, je dois vous dire qu'au cours de notre circuit, nous avions deux points que je redoutais: la muraille de Chine (j'imaginais des sentiers escarpés avec un dénivellé énhaurmeu pour parvenir enfin à la muraille tant convoitée); et deuxième point une nuit nous étions censés dormir dans une auberge après avoir monté ... je ne savais plus combien de marches, mais ça me semblait difficile, d'autant qu'il fallait porter son barda.

L'agent (encore une demoiselle fort court vêtue -bon, en fait elle était en pantalon, mais si sexy que ça revient au même- et fort sensuelle avec ses longs cheveux de jais, grr, jalousie, jalousie) nous aide à enregistrer nos bagages et donne le visa collectif à l'un de nous, autant vous dire que nous ne le quittions plus des yeux, (les siens étaien d'une jolie couleur) des fois qu'il ait envie de rebrousser chemin ou quoi... Personne ne le connaissait après tout
Voyage de nuit, arrivée à l'heure, tout allait bien. J'ai pu constater quand même que le Chinois en avion est peu discipliné, ne tenant pas compte des injonctions de hôtesses à s'asseoir.
Choc en arrivant: je voyage presque tous les ans, je n'ai jamais vu un aéroport aussi propre, luxueux, grand, accueillant. Bien sûr, pour les JO de l 'an passé, c'était une des vitrines de la Chine, mais on a tous été bluffés.
On passe les contrôles bien groupir, rangés selon l'ordre des noms sur le visa collectif, ça commençait bien non? Osez dire que le français n'est pas discipliné après ça!

  Ouaip, sauf qu'on passe le nez en l'air et ravis que ça aille bien et tout à coup hop ils (les gens en uniforme) alpaguent une jeune femmequi faisait partie de notre groupe, et l'escamotent derrière des paravent ... chinois.
  Déjà solidaire, tout le groupe stationne devant ce carré de toile et je suis sûrement celle qui a le plus laissé déborder son imagination sur les différents scénarii possibles. Ben oui, je sais, j'ai un côté romanesque... Amélie Poulain c'est ma pote.
  Au bout d'un moment ils la "libèrent", en fait ils avaient contrôlé sans qu'on s'en rende compte nos températures quand on est passés dans les couloirs et elle en avait un peu plus que normalement. Ils l'ont recontrôlée avec d'autres appareils et jugé que ça allait ,après tout.
Bon, après on prend une navette ultra propre et moderne pour aller récupérer nos bagages, on se regroupe et on sort, accueillis par notre guide nationale, une femme très mince et son aide, une jeune fille pas trop sexy, ouf!
Elles nous comptent, nous recomptent, nous font monter dans le bus après nos bagages, et... la guide nous demande:
"Touchez vos passeports".
Mon mari et moi on se regarde. Argh, son français est bizarre...
En fait elle nous a expliqué qu'une fois elle a accompagné un groupe et qu'une personne a perdu son passeport au pire moment. Du coup, elle fait une fixette sur les passeports et passe son temps à faire "toucher", car le mec avait "vérifié" et dit qu'il l'avait.
Elle nous explique, entre autres, que nous sommes arrivés trop tard pour manger (il était treize heures) et que nous partons directos sur le premier site.

Oh là là ça n'allait pas du tout sous mon scalp Je sais, dans les avions, ce sont des gros sadiques, dès que vous vous endormez ils vous dérangent pour vous servir leurs dinettes, mais bon moi je connais mon mari, si on lui sucre un repas, il est de mauvais poil.. ben même pas finalement.

A part ça, ça faisait 12 heures qu'on marinait dans notre jus dans l'avion, une douche aurait fait du bien à tous, assommés par le jet lag.
   Le circuit démarrait sur les chapeaux de roues.

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 07:23

(redif de 2009)

Avec ce titre d'article, ceux qui ont planché sur mon énigme précédente auraient forcément trouvé la solution!

En tous cas, félicitations à ma fille aînée, qui n'a pas noté sa réponse dans les coms, mais a trouvé avant tout le monde et à link MIMA !!!

Elle a trouvé!

Allez voir son bloglink, plein de malice et de beauté.

Et bien sûr bravo à tous pour votre humour (j'ai passé  une soirée à rigoler grâce à vos coms), votre érudition, votre romantisme et votre assiduité. Mention spéciale à Armelle,  Agathe...


Comment appelle-t-on la Chine?
L'empire du milieu.
En Chine, il y a cinq points cardinaux: le Nord, l'Est, le Sud, l'Ouest, le Centre.


Le dragon est souvent représenté en Chine, que ce soit en sculpture, en peinture...
Mais nous occidentaux, nous voyons un dragon. Point, barre. Si nous le trouvons plus ou moins beau, nous ne le regardons pas à la loupe!
Tout le monde n'avait pas le droit de faire figurer un dragon dans sa maison. On parle du dragon impérial, celui à cinq doigts, comme le dragon de mon énigme. D'autres dignitaires avaient le droit de mettre des dragons dans leurs palais, mais avec moins de griffes. Pareil pour les "murs de dragons", sortes de fresques avec plusieurs dragons, en céramique vernissée, seul l'empreur avait le droit d'en avoir un certain nombre (ce sera une autre devinette), sur les autres murs de dragons il y en a moins.

Troisième élément de ma devinette, le drapeau à cinq étoiles. Là, plusieurs explications plus ou moins officielles, mais toujours ce chiffre cinq magique, fondamental. Voir l'article de wikipédia:link
 
Pour les chinois, le chiffre cinq est très important, cinq éléments (bois, feu, terre, métal, eau), cinq saveurs (acide, amer, doux, piquant, salé), cinq couleurs dans l'arc en ciel (euh ils n'ont pas le même arc en ciel que nous, ai-je failli demander à la guide, vous savez, toujours mon "for intérieur"), et on peut continuer longtemps comme ça.
Si vous avez d'autres infos, je suis tout ouïe




Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 17:07

(redif de 2009)

Je sais, je sais, vous êtes impatients que je vous raconte la suite de mon voyage en Chine.
Aujourd'hui je n'ai pas trop le temps alors pour vous faire patienter, je vous soumets une devinette.
Comme vous êtes super malins (si, si, la preuve, vous trouvez tout de suite les répon
ses à mes devinettes d'habitude) je suis sûre que vous aurez trouvé avant ce soir :
 

Quel est le rapport entre ces photo?

      

Je suis impatiente, moi,  de lire vos suggestions!

Bonne journée.
____________________________________________________________

Voici la quiètude du soir. J'ai un peu plus de temps et je reviens vers vous.

Alors Armelle a donné des tas d'infos très intéressantes, dans les coms.
... Mais qui ne font pas le lien entre les trois éléments que je vous donne en photos.
Vous voulez un indice?
Oh vous êtes sûrs?
Hum, je ne sais pas si vous le méritez.

Bon, puisque vous insistez, et que ma gentillesse me perdra...
Regardez mieux le dragon!

Si vous ne trouvez pas après ce maous costaud indice, je veux bien être changée en caramel mou!

Suite au com de Wilmo, je proteste énergiquement!
Moi non plus, j'ai rien contre les caramels mous, mais je préfère manger qu'être mangée non mais!




Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:57

Chez ma copine Brigitte ! Oui, sur la blogosphère il y a les perpétuels grincheux, et les joyeux. Brigitte fait partie de la deuxième catégorie. Allez la voir ici :  link

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 07:00
#Pourquoi la Chine?#
(redif du 15/9/2009)
Pour occuper vos vacances de printemps, je reédite mes articles sur la découverte de la Chine en 2009.
Ce pays a dû beaucoup changer depuis !!!


Pour fêter nos vingt cinq ans de mariage, il fallait un voyage extraordinaire.
J'étais tentée par l'Inde, mon mari par la Chine.
Comme le blog d'Agathe linkest séduisant quand elle parle de "sa" Chine, comme le blog de Coq est attachant quand elle parle de Panda,  et celui de Dany dynamique: link, comme mon enfance a été bercée de littérature asiatique, comme de toutes manières j'ai pas l'intention de crever avant d'avoir visité ce pays, je me suis laissée tenter. Et pour une fois que mon mari avait envie de voyager, j'étais prête à aller n'importe où, tous les pays m'attirent.


Vive la Chine!

Une fois la décision prise, nous avons regardé nos planning. Obligation de partir en août. Zut, le mois le plus chaud là-bas!

Les prix

Caramba, c'est cher! On a épluché tous les catalogues, fait une comparaison sur internet, regardé les témoignages des gens partis sans parler la langue, en individuels, on a vu le prix des transferts de ville à ville par avion et on a conclu:

"Il faut partir par un tour opérateur"!

Bon, moi, perso, j'aime ça, les voyages organisés, je peux faire connaissance d'autres gens férus de voyages, que je reverrai/ou non à mon retour, je peux me laisser guider (je me perdrais dans ma propre rue tant je suis distraite), j'aime être prise en charge et je m'adapte facilement aux groupes, où la plupart du temps je passe inaperçue.
Mais mon mari étant un très bon guide chaque fois qu'on est partis ensemble, ça m'a déçue d'être obligée de partir en groupe et de moins traîner sur les sites que nous aurions voulu, de nous contraindre au programme exact, alors qu'il a le sens de l'organisation, une grande culture et une faculté de se repérer partout qui me scie. Mais, bon, les témoignages montraient que le pinyin (pas sûre qu'on dise ça, enfin le chinois en écriture latine) n'était pas de mise partout sur les panneaux et on avait peu de temps pour apprendre les ... 56 000 .signes/idéogrammes chinois avant août!clikez  pour + de renseignements.
ce dessus des coupelles que j'ai fait en terre mêlée.

Quel voyagiste choisir?

En fait, on a surtout choisi celui qui nous faisait le plus long voyage et de qualité, sans être hors de prix. On a opté pour eurasia tours. Bon comme je ne connaissais pas, j'ai traîné sur plein de sites et je n'étais pas très rassurée de ne trouver aucun témoignage sur eux.
On s'est déplacé dans leurs bureaux, dans un immeuble à moitié désafecté. des champs-élysées, gloups, j'étais de moins en moins rassurée.

On finit par toquer à  la bonne porte et on trouve des bureaux avec des femmes occupées à taper à la machine, ça ne faisait vraiment pas agence de voyage! Re Gloups!
Une jeune fille beaucoup trop sexy à mon goût vient tout de suite nous accueillir, nous offre à boire, nous donne des brochures et dans un français laborieux nous rassure sur le fait que les guides locaux parlent très bien français!
Euh aussi malbien que vous ai-je envie de demander.
Mais vous me connaissez, j'ai pas osé!
Mais dans mon fort intérieur (faudra que je vous fasse une visite guidée de mon fort intérieur, il est très vaste, vu le nombre de choses que je n'ose pas dire aux gens), bref je me suis dit qu'il faudait qu'on emporte un bon bouquin sur les sites au cas où les guides seraient incompréhensibles...

Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher