Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 08:50

ravier-dos.jpg

Avez-vous un tic, une marotte, une habitude, une obsession qui vous habite, comme fumer, mâcher du chewing-gum, lire votre horoscope, téléphoner à votre amie dix fois par jour, vous pomponner dans la salle de bains pendant des heures, marcher, boire, manger, que sais-je encore ? Bref, un truc qui si vous ne le faites pas dans la journée ou la semaine vous fait penser que vous n'êtes pas entiers, que vous avez "raté" quelque chose d'essentiel à votre équilibre ?

 

Alors vous allez me comprendre.

Je suis sur les charbons ardents.

Je suis en manque.

 

Ben oui, les ateliers de poterie et de peinture sur porcelaine n'ouvrent que la semaine prochaine, alors, en attendant, je ronge mon frein.

provençalecuistot

Surtout pour la poterie où nous attendons (encore) une nouvelle prof, donc le suspense est aussi insoutenable que dans un film de Margueritte Duras ah non, là il ne se "passe rien", de Hitchcock , ou dans un bouquin de Stephen King.

Au passage, si vous voulez voir le blog de notre ancienne prof de poterie, c'est là:Virginie

 

Bon, j'ai des tas de choses ch... , rébarbatives à faire en attendant, après trois mois d'absence, loin de la ville, vous imaginez. Mais toutes les corvées sont faites avec plus d'enthousiasme quand j'ai en ligne de mire ma récompense de la semaine: les ateliers !

Comme pour vous fumer votre clope (hein, Mima, Akela, et tous les futurs malades des poumons), ou vous ruer sur les cookies faits maison, sur votre feuilleton télévisé préféré, ou sur le corps de rêve de votre chéri(e) quand il/elle rentre du boulot etc...

 

VIVEMENT LUNDI !


Les trois premières années d'études vous permettent d'aller partout,  les trois suivantes rendent difficile le moindre pas.

Proverbe chinois

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 22:24

pleurs voyage

Vous avez profité de mon absence pour vous endormir ou quoi ?

Déjà que je n'ai pas le moral d'être revenue en ville, si en plus vous vous  y mettez, je ne vais pas tenir le coup.

Ben oui, quoi...

Il y a plein de blogs qui sont dans mes favoris, que je me faisais une joie de lire à mon retour devant un ordi...

Et la plupart ne publient presque plus !

C'est quoi ce travail ?

Je suis déçue, déçue, déçue !

Repost 0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 09:09

... à trier mes photos de vacances. Qui sait, je suis peut-être passée tout près de chez l'un ou l'une d'entre vous ?

 

Allez, on commence par tout facile:

 

ca-grimpe-ete2010.jpg

 

Un indice: ça grimpe beaucoup dans ce si joli gros village où j'aime emmener nos amis de passage dans notre région.

A vous de me dire où cette photo a été prise !

Trop dur? En voici d'autres:

grillages-anti-pigeons.jpg coupelles-virgule-003.jpg

Dans cette ville, il y a une grande halle couverte dont voici la charpente. Et le syndicat d'intitiative à droite.

Bon, quand on grimpe, on se rapproche de quoi?

Indice de taille quand même, ci-dessus !

Et ces auteurs ont écrit sur cette ville: Albert Camus, Jean Giono, Violette Leduc, Hector Malot, Prosper Mérimée, Laurence d'Arabie... 

Quand je me promène, j'observe autant les comportements que les monuments.


Les enfants sont parfois traînés sur des lieux qui ne sont pas du tout adaptés à leurs morphologies ou à leurs besoins à l'âge qu'ils ont.

Sous prétexte que les vacances sont faites pour les rassemblements familiaux et se cultiver.

La vie est longue, attendez donc que vos enfants soient plus grands, que diable !


Les parents, une fois qu'ils ont fait le choix d'emmener leur(s) rejeton(s) sur les zones touristiques ont deux attitudes très distinctes.

Il y a les familles où les deux parents sont assez pédagogues pour leur manière d'éduquer les petits, ils essayent de mettre les lieux à leur portée en leur expliquant avec leurs mots enfantins et sélectionnant les choses les plus attractives pour les enfants.

Il y a les familles où on bouscule et enguirlande sans cesse les enfants, qui (pour ne plus avoir les parents hostiles) font semblant d'être sages, mais on les sent si mal dans leurs peaux qu'on a envie de faire le clown pour les distraire un peu de leur prison-parentale.

 

A l'intérieur de ces deux types d'attitudes il y a aussi des familles où la mère fait tout et le père rien et des familles où les deux participent.

 

Et les familles recomposées sont encore plus caricaturales dans leurs conflits larvés qui explosent parfois au moment le moins aproprié, sur des lieux qui ne s'y prêtent pas, tout simplement parce que la fatigue ou la tension ont été trop forts toute la journée, la nuit, la veille, ou quand...?

 

Et vous, ça vous arrive aussi d'être distraits de ce que vous êtes venus regarder par les gens autour?


Bravo à Nadine, ma sorcière préférée (faut toujours se mettre bien avec les sorcières) elle a trouvé la réponse !

la "ville" ici

la "sorcière" ici

Repost 0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 00:06
 manekenpissQuand Dieu a créé Adam et Ève, il  leur aurait dit : 

" Il me reste seulement deux cadeaux :
Un est l'art de faire pipi debout .

Alors, Adam s'est empressé de crier :
- Moi ! Moi ! Moi ! Seigneur, je le veux ! S'il te plaît Seigeur !
Tu sais Seigneur, un tel cadeau changerait ma vie substantiellement !

Ève aurait acquiescé, en disant que pour elle,
ceci n'était pas très important
à ses yeux.
Alors, Dieu aurait donné à Adam le cadeau.

Sans tarder Adam s'est mis à crier de joie..
Il courait dans le jardin d'Éden,
il faisait pipi sur tous les arbres et
arbustes;
courait sur la plage en faisant des dessins
avec son pipi ...

enfin, il n'a pas arrêté de montrer sa jouissance.

Dieu et Ève contemplaient l'homme fou de joie.

Puis Ève aurait demandé à Dieu :
-
Seigneur, c'est quoi le deuxième cadeau?
Le Seigneur a répondu :
bbjournal- Le cerveau, Ève! Le cerveau!

Et il est tout à toi !"
Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 09:36

assiette oiseau H4

 

Eh oui, j'ai fini par revenir en ville (hier), après trois mois à bosser à la campagne !

 

Je vous retrouve avec plaisir et surtout je vous remercie pour vos visites pendant mon absence.

Je vous trouve formidables !

 

A mon tour, je vais enfin vous lire et regarder ce que vous avez fait (pas trop de bêtises?) cet été.

 

Myriade de bisous à tous !

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Peinture sur porcelaine
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 09:29

plongez


Ce n'est pas parce que vous ne voyez que des articles sur les maillots de bain et sur les régimes minceur, ce n'est pas parce que vous ne faites que penser à vos futures vacances  que vous devez oublier ça:

neige.jpg

 

Hé oui, cette année aussi l'hiver sera rude.

Cette année aussi les nuits seront longues.

aubeEstEt vous ne saurez pas quoi faire de votre temps libre, car il fera nuit tôt et froid et ce ne sera plus le temps des promenades.

 

Alors, réagissez, faites le tour des associations de votre quartier, recensez les activités que vous pouvez faire, le budget que vous pouvez y mettre, le temps de détente et les nouvelles connaissances que vous ferez.

Inscrivez-vous à vos Maisons des jeunes et de la culture, à vos bibliothèques municipales, à du bénévolat, etc...

choixitinéraire

Pensez à vivre pleinement, avant de mourir !

Ou du moins avant d'être trop vieux et de ne plus être mobile.

Ne soyez pas timides, vous serez bien accueillis.

Tout seuls on se laisse engourdir par le froid, comme mon oiseau dans la neige, à plusieurs, on rigole, on se tient chaud.

automne2008-191.jpg

Oui, ça fait tant de bien de sortir de sa coquille !arlequin

Repost 0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 18:13

J'espère que vous reviendrez en septembre !

Passez un bel été.

 

ma boite à sable céladon dessus

 

Repost 0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 10:14

cormoduo

 

Aurez-vous envie de piquer une tête dans l'eau cet été ?


Voici des extraits de ce que disait météo france sur prévention 200.org:

 

"L'été 2003  le plus chaud que l'on ait connu ces cinquante dernières années tant pour
les températures minimales que maximales. Il est significativement plus chaud pour les
températures maximales (2°C) que les trois derniers étés les plus chauds (1976, 1983 et 1994).
Mais surtout il est plus chaud pour les températures minimales de 3,5°C que la moyenne
1950—1980 et de 1,4°C que 1994, le deuxième été le plus chaud.

 

Une sécheresse marquée, mais pas exceptionnelle, sauf sur le sud-est.
La pluviométrie entre le 1er février et le 18 août est partout déficitaire par rapport à la
normale, notamment dans le Centre-Est et la Corse où le déficit dépasse les 50%.

En 1976, sur
la même période, c’est l’ouest et le nord du pays qui subissaient des déficits supérieurs à 50%, alors que l’extrême Sud-Est et la Corse affichaient des excédents.


Déficit de précipitations sur la quasi-totalité du pays avec des
précipitations souvent comprises entre 50 et 80% des normales et de nombreuses zones avec des précipitations comprises entre 30 et 50% des normales sur une moitié sud-est du pays. (De tels déficits sur une période aussi longue que 6 mois sont exceptionnels).
Depuis février 2003, la plupart des régions françaises n’ont recueilli que 200 à 400 mm de pluie, le Sud Est et la Corse sont plus particulièrement défavorisés avec moins de 200 mm. A titre de comparaison en 1976 l’Ouest et le Nord du pays ne relevaient que 100 à 200 mm sur
cette même période."

~~~~~~~~~~~~


 

lumière d'hiver

(un peu de gel hivernal pour vous rafraîchir?)


Une autre source (j'ai soif !) d'infos: notre planète

"Caractéristiques globales pour 2005
Avec un indicateur thermique (moyenne de 22 stations métropolitaines) dépassant de 1°C la normale saisonnière, l’été 2005 se situe au second rang des étés les plus chauds de ces dix dernières années, toutefois bien loin de l’exceptionnel été 2003. Si le tiers nord-est du pays présente des températures moyennes proches ou légèrement supérieures à la normale, l’anomalie chaude est plus marquée sur le reste de l’hexagone avec des températures supérieures de 1 °C à 2 °C aux normales saisonnières.

L’été 2005 est particulièrement sec. Les précipitations sont déficitaires sur une grande moitié sud du pays, tout particulièrement sur l’Aquitaine, le Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Sur la moitié nord, le bilan est plus contrasté, oscillant entre les cumuls largement excédentaires du Nord-Pas-de-Calais et les déficits marqués des Pays-de-la-Loire.

L’ensoleillement de cet été est proche ou légèrement supérieur à la normale sur la moitié est du pays, mais très nettement excédentaire sur la moitié ouest, notamment en Bretagne et en Aquitaine."

 

Que diront-ils pour 2010 ?

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 10:00

sieste

 

Pour moi, la liste est longue !

Voilà ce que j'aimerais trouver changé:


- Des lessives qui se fassent toutes seules: tri, lavage, repassage, rangement sans avoir à y penser...

- Moins de poussière sur mes meubles... il faudrait que Paris soit moins pollué, c'est pas gagné .

- Des prix plus bas au supermarché !

- Des enfants qui me disent à l'avance combien de parts je dois prévoir à chaque repas pour la semaine... et ne changent pas en cours de route !

 

femmeaufoyer

- De nouveaux amis (j'aime faire de nouvelles connaissances) et pourquoi pas via ce blog !

One-lovelyblogaward.jpg

- Toutes mes cuissons réussies en terre-céramique, pas de fentes ou de casse au sèchage.

- Des progrès en travail sur porcelaine notamment en travail à la plume d'écolier.

- Des livres passionnants.

- Des tas d'invitations à dîner, j'aime sortir.

 

automne2008 454

- ET plein de choses plus ou moins avouables...

balance picor-e09-003.jpg plongez Jaguarauto.jpeg peace---love.jpeg caisse enregistreuses1

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 07:51
Je l'aimais
Et pourtant, combien de fois
Je lui ai craché ma haine au visage!
Dans ces moments intenses où
Nous défendions nos idées.
Esprit de contradiction, ou rejet de son comportement
que je jugeais trop bourgeois, trop "colonialiste"?
Nous étions souvent en conflit.
Face à ma hargne d'être incomprise,
Je ne trouvais qu'amour et patience.
Parfois nous étions presque d'accord,
sachant que le vie me ferait réviser mes jugements
ses mots:"garde l'esprit ouvert, ne refuse pas les choses".


Je l'aimais
Petite, je lui écrivais
mon premier poème
aux rimes incertaines
et à l'orthographe phonétique.
Je jalousais ceux qui l'approchaient, enviais sa faconde, moi la timide.

Je l'aimais
En cette période d'été, où les familles
se réunissent autour d'une belle table
Je ne pense qu'à son absence!

Je l'aimais
Pourtant, les rares Noëls passés ensemble
N'ont pas été gais.
Solitaire, cet être n'était pas fait pour les fêtes exubérantes
Mais pour les tête-à-tête pleins d'amour
Même à des milliers de kilomètres, si vous saviez comme par la pensée
je sentais sa présence chaque année!

Je l'aimais
Jusqu'à le fin de sa vie, son esprit lucide
S'inquiètait du confort de chacun,
Et pourtant
Comme ils étaient nombreux, mouvants, et différents, ses descendants!
Ses proches non plus n'ont pas été oubliés.
Son ouverture d'esprit et son intérêt pour des gens de tous horizons différents,
Sa disponibilité et sa capacité d'aimer
Ont forcé l'admiration.
Si vous saviez son souci de présenter, même dans la douleur ultime,
Son meilleur visage, sa plus belle coiffure,
Au prix d'efforts que vous jugeriez faramineux.
Oui, c'était une Femme.
Je l'aimais
Elle me manque

Le 23 septembre 2008, pour la première fois de ma vie,
Elle ne m'a pas écrit, pas téléphoné,
C'était le plus triste de mes anniversaires.
Maintenant, il me faut accueillir, rire, sourire,
Vivre les Noëls avec courage,
Comme elle les a vécus avec toujours en tête les absents.

Alors, vous qui l'avez encore,
Vous qui pouvez lui parler
Vous qui me lisez, ou vos proches, à qui vous en parlez,
Que vous ayez des maladresses à lui pardonner,
Ou à vous faire pardonner,
Que vous soyez maintenant en bons termes ou fâchés, qu'importe!
Dites-lui que vous l'aimez!
Dites-lui, même si elle le sait.
Ne soyez pas timides
De loin, de près, par des fleurs ou un mot,
Par une caresse, ou un sourire,
Dites-lui.

Maman s'est éteinte tout doucement, comme une bougie,
Elle faiblissait de mois en mois, et moi qui côtoyais des mourants dans mon métier,
Jamais je n'ai voulu admettre que ma propre mère allait cette fois-ci décéder,
elle à la santé si fragile, que nous avions failli perdre si souvent.
Pourtant, elle savait exactement quand...
Lucide et aimante, jusqu'au bout.

Beaucoup se réjouissent de ces fêtes de Noël,
Mais certains d'entre vous ont perdu un enfant
Et disent, en connaissance de cause,
que rien n'est plus douloureux,
Qu'aucune peine n'est plus difficile à faire comprendre, à réconforter.
Je les crois et je compatis.
Mais consolez-vous un peu en vous disant que cet enfant que vous avez perdu
au moins ne souffrira pas à l'heure de votre mort.
C'est un beau cadeau (involontaire) que vous lui faites-là.

Je l'aimais
Je me sens perdue,
comme un nouveau-né.
Plus personne ne saura absolument tout de moi.
Pourtant, j'ai la parole facile, des amis intimes, un mari, des enfants.
Seule une mère aime son enfant, quels que soient ses actes, ses paroles,
Seule une mère n'attend pas des résultats, des performances ou des actes de sa part
Pour aimer son enfant.
Sans le juger.


Je l'aimais et je l'aime.

Merci Maman


Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher