Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 07:04
cabezon-a-tete-rouge.jpgJ'ai pris une photo vite fait avant de rendre mon livre à la bibliothèque.
C'est là que je me rends compte que le temps passe vite: quand le délai de prêt est passé.
Celui-ci est exotique, il vit en amérique du sud, c'est un cabézon à tête rouge.

Première séance de travail :
J'avais dans l'idée de peindre un martin pêcheur, mais le modèle que j'avais recopié sur mon assiette n'a pas plu à la prof qui, à juste titre, trouvait qu'il était trop court et large par rapport aux autres oiseaux déjà peints.
Elle m'a donc conseillé de peindre le cabézon à tête rouge. Je le copie sur mon assiette, je note les couleurs que la prof me conseille de préparer et hop je me mets à l'ébauche: fine couche de peinture de base. Fin de séance, je n'avais eu le temps de poser que peu de touches.
Deuxième séance de travail:
J'ai oublié le livre à la maison! Donc me voici avec les bonnes couleurs, mais sans savoir comment les répartir! Alors j'ai bossé au pifomètre. Quand Littorine vous dit que je plane, elle ne se trompe pas! J'ai fait aussi le contour en rouge capucine je crois. Cuisson par la prof.
Troisième séance:
J'apporte le livre et me rends compte que je n'ai pas mis assez de rouge, me voici donc recouvrant le jaune du ventre de rouge et continuant mes plumes partout. D'où l'erreur du bec que je ne peux recouvrir de jaune après cuisson.

cabezon-detail.jpg

De tous les oiseaux que j'ai peints, c'est celui-ci que j'aime le moins!

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Peinture sur porcelaine
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 07:58
Mais oui, vous vous souvenez:

flyer-recto-verso-300x215

Aujourd'hui et dimanche, notre prof de poterie fait une vente à Paris, au métro Hotel de Ville, de 10h à 19heures.
Plus de précisions:
lien
Je précise que Virginie ne vend que ses oeuvres, pas les nôtres, nous ne sommes que ses élèves! Mon annonce est tout à fait désintéressée.
Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 19:35
 velo.gif Pour faire du vélo, nous équipons nos chérubins de casques, genouillères coudières, nous les assommons de recommandations, nous tremblons intérieurement de peur que, malgré tout ce harnachement digne d'un chevalier des croisades, ils se fassent mal.

  Pour garder la personne que nous aimons, nous nous entourons de moult cérémonies de fiançailles, de mariage, de contrat et de bagues de toutes sortes.

Pour aller faire trois courses au coin de notre pâté de maison, nous jugeons utile de fermer nos appartements avec des portes blindées.

Et pourtant, tout cela se passe sur la terre ferme! Le milieu le plus adapté pour nous humains.

C'est peut-être parce que tous ces "principes de précautions" m'exaspèrent que je me suis mise à peindre des oiseaux, symboles de liberté.

Voici celui que j'ai commencé à peindre ce matin:


huppe.jpg

Ce n'est que la première couche, donc rien à voir avec le résultat final.



Nous avons l'art et la manière de nous créer des barrières, Renarde ici parle des gens qui nous en mettent "pour notre bien".

Repost 0
Ecrit par Aude Terrienne - dans Peinture sur porcelaine
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 05:30

 Le 8 décembre, fête de l'immaculée conception. La vierge a sauvé Lyon de la peste, au moyen-âge. Avez-vous vu à la télé les illuminations municipales, les jeux de lumières électriques sur les monuments?


En général, c'est le 8 décembre que je commence à décorer ma maison pour Noël, avec l'aide de moins en moins active des enfants. Tout ce ptit monde grandit ma bonne dame, m'en parlez pas! Mais ils aiment bien ce changement de décor.

 

Cette année, j'ai décidé de mettre un drap blanc pour la neige au lieu de mon papier-crèche moucheté des autres années. On verra les réactions ce soir!


Voici ce que j'ai trouvé sur Wikipédia:

"Depuis 1852, la fête a été reconduite chaque année. La tradition veut que chaque famille lyonnaise conserve désormais avec ses décorations de Noël, son assortiment de verres du 8 décembre, épais et parfois colorés. On appelle ces verres garnis d'une bougie des "lumignons". Dès le mois de novembre, on trouve dans les magasins des sacs de ces fameuses bougies courtes et cannelées comme des gâteaux, ainsi que des assortiments de verres. Le soir du 8 décembre, les bougies sont allumées et placées dans les verres déposés sur le bord des fenêtres.

Depuis la municipalité de Michel Noir en 1989, la fête spontanée est accompagnée par des animations proposées par la municipalité et les professionnels du spectacle, qui s'étalent sur plusieurs jours. Ces animations ont fait que cette fête a revêtu un caractère également touristique, attirant plusieurs millions de visiteurs chaque année. La participation populaire demeure néanmoins très présente du fait des nombreuses façades illuminées et des déambulations le soir du 8 décembre. Notons que certains Lyonnais fustigent les dépenses d'électricité réalisées à cette occasion, qu'ils estiment considérables et superflues. Beaucoup déplorent également la dimension commerciale de plus en plus associée à l'évènement, les onéreuses manifestations organisées par la ville éclipsant les traditionnels lumignons que de moins en moins de lyonnais prennent la peine d'allumer...


Le 8 décembre étant avant tout un évènement religieux, des points de vue contradictoires se font également entendre au sein de la population lyonnaise :

- de la part des athées radicaux qui fustigent l'organisation d'un évènement religieux par les pouvoirs publics. À leurs yeux, la municipalité enfreint la loi sur la laïcité en faisant la promotion de l'évènement, par voie d'affiches, dans des lieux non-dévolus à la pratique de cultes (stations de métro, voie publique...)

- de la part des catholiques traditionalistes qui fustigent la mutation d'un évènement pieux en foire touristique.

- de la part de certains Lyonnais de souche qui, malgré leur implication, voient en l'actuelle forme de l'évènement une totale négation de son caractère initial (recueillement/liesse, évènement lyonnais/évènement touristique...).

De plus, et malgré un attachement indiscutable de la population lyonnaise à la tradition, les fenêtres pourvues de lumignons demeurent sensiblement minoritaires sur l'ensemble de la ville (elles sont cependant majoritaires dans certains quartiers, selon les catégories de population qui les occupent). Ceci s'explique, d'une part, par le fait que la ville de Lyon compte parmi ses habitants nombre de non-Lyonnais ainsi que des populations non-chrétiennes (musulmans, athées...) et, d'autre part, par le fait que seuls les bâtiments d'habitations sont généralement concernés.

La fête ne cesse cependant de prendre de l’ampleur et la présence, ces dernières années, de concepteurs nationaux et internationaux de renom illustre bien le rayonnement international grandissant de cette manifestation. Étendue désormais sur 4 jours, Lyon 8 décembre – Fête des Lumières anime tous les quartiers et offre dans toute la ville des scénographies et des spectacles de lumière innovants et surprenants, sur des sites traditionnels ou insolites.

En 2003, plus de 3 millions de personnes y ont assisté, et lors de l'édition 2006, plus de 4 millions.

Heavent Sud, le salon des professionnels de l’événement, organisait, le 29 mars 2007 au Palais des Festivals de Cannes, la première édition des trophées de l’événement. La Fête des Lumières s’est vu décerner le trophée du meilleur événement Grand Public 2006."


Si vous voulez plus de photos sur Lyon illuminé, allez voir le blog de Nicole,


Repost 0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 09:44
  A vous tous et spécialement à ceux qui habitent l'Est de la France, pour qui cette fête est aussi importante que Noël.

  A cette occasion, je vous propose d'aller visiter le blog de Maria , qui est une adorable mère de famille de Nancy.
C'est une des premières à m'avoir accueillie sur over-blog, Maria compte beaucoup pour moi. C'est une vraie animatrice de communauté, toujours là quand on a besoin d'un coup de pouce, une vraie grande dame, pour qui communauté veut dire quelque chose. Elle ne tire aucune gloire de sa gentillesse, n'attend rien en retour de ses gestes discrets et efficaces. Un grand coeur.

Elle a fait un article au moment de mon changement de pseudo, ainsi que Lady Mariane qui parle aujourd'hui de st Nicolas . Et pour plus de renseignements sur l'origine de cette fête, visitez aussi le duo de choc: Flo et Bastet là.

Les filles de Maria ont été malades, elle a besoin de support.

Repost 0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 14:33
J'ai enfin trouvé ce que je cherchais: Une bible!
Quoi de plus normal en cette période de Noël?
En un clic vous aurez compris de quoi je parle: link
Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 09:51
Si vous fréquentez les blogs de créateurs (bijoux, couture, carterie, broderie, peinture sur porcelaine, fimo, terre-céramique, maquettes, objets de déco en tous genre), vous aurez remarqué que tous les ans, à la même époque (novembre, décembre), c'est l'effervescence. Tout le monde s'agite dans tous les sens, se réconforte, se lance des challenges, se met parfois à paniquer en voyant les échéances arriver, met son blog en pause.
Le microcosme des petites mains est en ébulition.



De loisir et passion, de passe-temps agréable et très personnalisé, ces activités se transforment parfois en travail "à la chaîne", où rendement prévaut sur plaisir du geste artistique.
Certains créateurs mettent de l'eau dans leur vin pour se plier au goût du jour, plaire à la masse des acheteurs potentiels, produisant parfois des pièces bien différentes de ce qu'ils aiment.
Quelques paisibles bloggeurs voient leur quotidien transformé par le surmenage et les insomnies, l'angoisse de se montrer au grand jour, le choix des pièces qu'on exposera...

Ils  investissent toute la fougue du débutant, dans leurs premiers marchés de Noël.
Les familles sont mises à contribution: emballage, transport, installation des stands obtenus à force de démarches pas toujours faciles.


Le jour J, tout le monde vient encourager l'ami, le parent qui a osé exposer à la vue d'inconnus, au jugement de foules néophites et trop pressées le travail de toute une année, voire toute une vie.
Et les heures passent, dans l'angoisse, ou la sérénité, en plein vent ou à l'abri, mais toujours au fond d'eux, ces "vendeurs" improvisés, ces créateurs de génie, sont déçus qu'on n'ait pas mieux pris en considération tout le travail que sous entend leurs oeuvres.

Il y a une femme qui parle très bien de tout cela, c'est Elephant Gris. Elle n'a fait aucune concession à ses goûts, elle a produit ce q'u'elle avait envie, mais quelle angoisse! voyez: 
Barrissement
Entre autres, elle raconte très bien les cas de consciences quand il faut mettre un prix sur ses oeuvres et sa gène quand des amis veulent lui acheter des pièces.
Question qui taraude bon nombre d'artistes: est-ce par copinage ou par goût?


Ce logo de l'éléphant c'est Elephant gris qui l'a créé.

Et puis, une fois que tout est remballé, une fois déduit des recettes le coût du transport, le prix de la location du stand, le prix du matériel, rarement le prix du temps passé à confectionner ces merveilles avec les moyens du bord, les artistes font le bilan de cette terrible mise en danger de leur ego.


Bas relief que j'ai fait pour le concours organisé par Elephant gris en juin.

Modestement, j'espère juste qu'après avoir lu mon article, vous oserez vous approcher des stands de créateurs, que vous oserez leur poser des questions sur leur technique, leur prodiguer des compliments et leur acheter une pièce, leur offrant une part de leurs rêves.

Et si le temps offert était le plus beau cadeau de Noël?
Repost 0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 19:14
Et si je profitais de la pleine lune pour vous donner des nouvelles de cette dame qui m'a envoyé un message il y a quelques temps?
Voir mon article Pseudos et marques, quelle est la différence juridique?

Elle m'a de nouveau écrit via l'onglet de contact en bas de mon blog pour me dire qu'elle était satisfaite de mon changement de pseudo.

Tout est bien qui finit bien.
Repost 0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 08:29
Pour les mauvaises langues, qui diraient que je n'aime que les desserts, voici une recette salée... je vous conseille de la tester quelques jours avant Noël quand même, histoire d'être bien...  au point le jour J! Recette ancestrale, vous la connaissez peut-être?

Ingrédients:

Acheter une dinde d'environ 5 kg et une bouteille de whisky, 

prévoir du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard.

 



Préparation:

 

Barder la dinde de lard, la saler, poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive. 

Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 mn.
Pour patienter, se verser un verre de whisky, le boire.
Mettre la dinde au four dans un plat.
Se verser deux verres de whisky et les boire.
Après une demie-heure, l'ouvrir et surveiller la buisson de la dinde.
Brende la vouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade.
Après une debi beurre dituber jusqu'au bour. Ouvrir la borte, 

rebourner, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l'autre sens.
S'asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de whisky.
Buire, non luire, non cuire la bringue bandant gatre heures.
Et hopla ! 5 berres de plus.
Retirer le four de la pinde.
Se reberçer une bonne goulée de bisky.
Rabasser la binde (l'est tombée bar terre). 

L'ettuyer et la voutre sur un blat.un clat, sur une assiette.
Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine. 

Ne pas essayer de se relever.
Décider qu'on est bien bar derre et binir la mouteille de rhisky.
Plus tard, ramber jusgu'au lit et dorbir ze gui rezte de la nuit.
Le lendemain matin à 13h30, déjeuner d'un cocktail d'Alka Selzer avec une poche de glaçons sur la tête.

et d'aspirine et nettoyer le bordel dans la cuisine. 

Donner la dinde brûlée à manger à votre pire ennemi.

Noyeux Joël ! Hips...

 

Repost 0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:36
Les jours vont continuer à diminuer jusqu'au 21 décembre. Raison de plus pour allumer les lumières, bougies, feux de toutes sortes, en attendant Noël. Autrefois j'allimentais mes photophores avec des bougies, mais j'ai opté pour des ampoules électriques plus pratiques. Celui que je vous montre a été fait il y a une douzaine d'années je crois. Ce qui ne veut pas dire que je fais de la poterie depuis tout ce temps là, il y a eu de longues années pendant lesquelles je ne pouvais pas en faire.


Quand on est petits, on n'est pas très sensibles à tous ces changements de saisons, de luminosité, de températures.
On est si occupés à découvrir le monde, les autres enfants, les jeux si nouveaux, si formidables. Tellement absorbés par notre microcosme.



Je me demande ce qui provoque cette hyper sensibilité à la météo. A partir de quel moment de notre vie et pourquoi se sent-on si fragile qu'il nous faille l'appui d'une température clémente, d'un ciel dégagé, de longues journées d'ensoleillement pour nous sentir bien. Pourquoi certaines personnes sont plus sensibles que d'autres à la luminosité?

Des études montrent que les Danois sont les plus heureux d'Europe, voir
Copenhague.
Vraiment étrange, puisqu'ils sont encore plus au nord que nous. Le mode de vie, l'état d'esprit, le système gouvernemental, le conditionnement mental seraient-ils donc plus fort que la météo là-bas?

Voilà comment je lutte contre le froid:


Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher