Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 07:41
Alors, ça y est, vous avez pris goût à la visite?
Je vous comprends.
Je me suis régalée surtout avec les meubles originaux comme une table "oignon", une table tricoteuse, avec des rebords, pour dévider les échevaux, etc...
Puis je suis montée à l'étage de la Révolution:

J'ai toujours eu un faible pour les meubles en marqueterie et là je me suis régalée.
On a toujours plus de tendresse pour les travaux manuels quand on en a fait soi-même. Je n'ai jamais fait de marqueterie, mais je sais la patience qu'il faut pour fignoler des ciselures sur mes poteries, donc j'imagine l'artisan en train d'assembler ses placages de bois au millimètre près. L'amour de la matière qu'il faut pour ne pas se décourager, la quète du client, la chèreté des matières, etc...
Voici des gros plans qui vous laissent voir la morale (voeu pieu aujourd'hui) de l'époque révolutionnaire.

.

Ambitieux, n'est-ce pas? On continue pour les panneaux de cette armoire?

 

C'est vraiment un musée que je vous recommande, si vous passez à Paris. Je n'ai pas visité l'expo temporaire qui, elle, était payante. Les gardiens sont bien plus sympas qu'au Louvre, d'ailleurs quand on se promène seule, les gens sont bien plus sympas en général. Carnavalet est dans un quartier très agréable en plus. Voici le lien, cliquez:link



Après, je suis allée à pied pique niquer là:



Je vous laisse deviner où c'est !
Que vous inspire cette sculpture?


"Les musées sont les endroits les plus vivants du monde. On dirait une concentration d'humanité." Fernand Ouellette (la mort vive)


Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 17:02
Aujourd'hui, foin du ménage et du repassage, basta les courses et le rangement.

Allez, roulez jeunesse, je vous emmène en carosse, hé oui, on ne se refuse rien, une berline, même en maquette, suffira à vous transporter tous. Destination... ah mais c'est un mystère! Celle ci est une réplique d'une berline du XVIII ème siècle.


Vous êtes tous là? Le vendeur de cidre, la crieuse de légumes, tous les marchands et petits métiers ambulants?
Déjà les vêtements devraient vous mettre sur la voie.
Hé oui, nous sommes au musée Carnavalet, qui retrace l'habitat des parisiens à travers l'histoire. Il y a des tableaux, des maquettes, des explications sur la construction et les transformations de Paris, des ponts aux quartiers de l'île et de la place Vendôme, du Louvre etc... Les incendies, les inondations, etc, tout y est, c'est très complet, un musée vaste et charmant, qui tourne autour de deux ou trois cours ravissantes, un jardin à la française comme je les aime.
Au début de ma visite j'avais peur de prendre au flash et j'ai finalement vu des touristes le faire sans réprimandes donc j'ai enfin sorti mon appareil. Mais j'ai raté des trucs super genre l'appartement de Madame de Sévigné et autres trucs bien. Un peu flashy les couleurs de ce salon de musique, non? Il y en avait un autre jaune et blanc que j'aimais beaucoup, sans avoir osé le prendre en photo!


 
En tous cas, si vous héritez des fauteuils de vos aïeux, n'hésitez pas à les recouvrir de couleurs gaies.




Vous voulez faire une pause? Je vois un drôle de truc là. A votre avis, c'est quoi?
Bon, le temps que vous réfléchissiez, je vous montre quelques enseignes, moi qui suis fana d'enseignes, allez, en voir aussi chez Littorine, ici:Bigroneau.


.




Bon, alors ma superbe invention vous n'avez toujours pas trouvé ce que c'est?
Pour vous aider un gros plan:





Eh bien oui, vous avez compris, c'est de la boisson ! Joli meuble, non? De nos jours, à Paris, si vous avez soif, des vendeurs à la sauvette vous proposent des bêtes bouteilles d'eau minérale. Au XIX ème siècle, c'étaient des marchands de coco qui vous désaltéraient!
Mais non, pas du jus de noix de coco






"La vie est courte, c'est la consolation des misérables et la douleur des gens heureux; et tout viendra au même but." Madame de Sévigné



Repost 0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 17:13
Vous avez sûrement entendu parler des querelles entre les évolutionnistes comme Lamarck à qui Darwin  a volé la vedette et les créationnistes pour voir, cliquez ici.

Au jardin de Bagatelle, dans le bois de Boulogne, banlieue de Paris, il y a en ce moment une expo sur Darwin. Je ne l'ai pas touvée formidable. En fait, ces expos ont du mal à ajouter un plus par rapport à l'outil génial qu'est internet. Les panneaux explicatifs, on les trouve aussi bien chez nous bien confortablement installés. Par contre la disposition des mousses et autres végétaux (devant le pavillon d'expo sur la vie de Darwin) est super, avec les diverses périodes de la terre, depuis le début.

Le prix d'entrée de Bagatelle a sacrément augmenté, 5€ !

Nous en avons pris plein les mirettes, voyez:



"Quand nous avons soif, il nous semble que nous pourrions boire tout un océan: c'est la foi. Et quand nous nous mettons à boire, nous buvons un verre ou deux: c'est la science." Anton Tchekhov (extrait de "calepin")

Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 11:01
Pourquoi un "s" à mon nom de blog: "créaterres.over-blog.com"?


Eh bien parce qu'il y a des terres de toutes textures et de toutes couleurs, enfin presque.
Et aussi parce que je m'inspire de terres d'Afrique, d'Asie, etc pour créer mes objets, j'essaye d'être terrienne, c'est à dire un peu touche à tout, un peu universelle dans mes sources d'inspiration. J'avoue être peu inspirée par l'Amérique.



"Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux". Marcel Proust
Repost 0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 09:04
Les Passantes
clic pour écouter:lien vers Brassens



.


Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais





A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui


..


A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu'on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main


.


A la fine et souple valseuse
Qui vous sembla triste et nerveuse
Par une nuit de carnaval
Qui voulu rester inconnue
Et qui n'est jamais revenue
Tournoyer dans un autre bal


.


A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d'un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désespérant


.


Chères images aperçues
Espérances d'un jour déçues
Vous serez dans l'oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin





Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre
Aux cœurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu'on n'a jamais revus





Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lêvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir




Seuls le plat rectangulaire de japonaise à la lanterne, le bas relief de femme brisée, le bas relief d'égyptienne et l'assiette de geisha qui tourne le dos sont faits par moi.

                                                                   
Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 16:40
Ici, en Occident, nous découvrons la précarité, depuis plusieurs années.

Le phénomène s'accentue. Crise boursière oblige.
Les boites licencient les unes après les autres.
Les travailleurs en début et en fin de carrière sont les plus touchés, avec les femmes, inévitablement, leur place est frêle ici, pays des droits de l'homme.

Oui, ici en Occident nous découvrons que l'expansion, le toujours plus etc, c'est fini.
On est comme des enfants à qui on aurait dit que le Père Noël n'existe pas.
Comme des croyants à qui on aurait démontré que Dieu n'est qu'une invention humaine à l'image des hommes.
Comme des Occidentaux qui auraient ignoré que depuis des siècles, en Orient, en Afrique, on survit à peine, dans des conditions bien moindres que les nôtres.
Ah, c'était loin ces pays, ces ex-colonies, ces endroits où nous allions pour nos vacances de gens nantis.

Oui, nous allions là-bas comme des enfants vont au zoo, nous offriions des oboles aux pays sous-développés, geste de bonne conscience, plus facile que de s'attaquer aux lobbies. Les jeunes allaient faire leur coopé à l'étranger, les médecins allaient aider mais la formation, l'avons nous offerte là-bas, pour qu'ils deviennent autonomes?

Comme c'était facile de rentrer chez nous, de manger de bons steaks sans asticots, qui sortaient de nos frigos sans pannes électriques et de se dire "les pauvres", tout en ayant la panse bien pleine.
Mais maintenant et de plus en plus, la tendance s'inverse et nous devenons un pays sous-développé.

Je voudrais vous donner du courage à tous.

La roue tourne.
L'Inde et la Chine qui ont vécu dans la misère noire pendant que nous faisions nos liposucions et autres thérapies de gens trop riches sont en train de sortir du marasme
Oh! bien sûr leur émergence se fera lentement car elle est freinée en ce moment par la récession mondiale.
Mais nous, les Occidentaux, nous avons perdu notre combativité.
Nous n'avons pas faim depuis assez longtemps.
Les pays pauvres, eux, ils luttent, ils s'arment d'une volonté dont nous n'avons pas idée et ils vont faire pencher les plateaux de la balance d'une nouvelle façon.

Eh bien moi, je voudrais rester idéaliste.
Je voudrais que les plateaux de la balance soient équilibrés.
Je voudrais que nous ayons un niveau de vie (pas une culture hein, je prône la diversité) égalitaire sur tous les continents, dans tous les pays.

Courage à tous, il y a de la place pour tout le monde sur Terre.
Il faut juste apprendre à économiser l'eau et arrêter de surconsommer la viande qui a apauvri nos sols, ainsi que d'autres aberrations d'industries alimentaires.

Il faut nous persuader qu'il faut avoir un peu moins en Occident, laisser un peu plus en Orient et réviser nos modes de vie, trop individualistes, afin que ceux qui n'ont rien du tout, depuis des générations, puissent vivre décemment sur le sol qui les a vu naître.

Ce qui nous semble indispensable ici (ordinateurs, déplacements superflus, eau courante, ascenseurs, etc...) est une richesse rêvée, inatteignable dans d'autres pays. Prenez-en conscience quand vous serez obligés de n'avoir plus qu'un téléphone au lieu d'avoir un fixe et un portable, d'avoir une seule auto au lieu d'avoir en plus un vélo de course et une moto, etc...

Oui, nous avons besoin de courage.
Tous les changements sont difficiles, tous les changements sont périlleux, les êtres les plus fragiles ne sont pas toujours ceux qu'on croit.

Mais oui, nous avons le savoir faire, la force et la foi en nous-mêmes.
C'est la seule façon de nous en sortir:

FAIRE FACE!
YES WE CAN
OUI NOUS POUVONS !

Juste un petit rappel: je suis apolitique.

"L'espace d'une vie est le même, qu'on le passe en pleurant ou en chantant": proverbe japonais.
Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 22:55
Quelques citations:

"Manier des couleurs et des lignes,
n'est-ce pas une vraie diplomatie,
car la vraie diplomatie,c'est justement d'accorder tout cela."
Raoul Dufy


"Le reflet est pour les couleurs
ce que l'écho est pour les sons."
Joseph Joubert






Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 13:28
Ça y est, c'est officiel, la nouvelle est tombée.

Nous sommes tous tristes à l'atelier terre-porcelaine.
Notre prof, qui était là depuis quatorze ans, s'en va, pour des raisons familiales.

Moi, ça ne fait que trois ans que je suis dans cet atelier, et nous formons un bon groupe de copains, c'est sympa comme tout.
C'est la première fois qu'un prof me donne confiance en moi comme ça, m'encourage vers des voies que je n'osais pas prendre, et que je m'intègre si bien à un groupe.

On a fait des repas pique-nique, des sorties musée, des expos ensemble.
On a ri et pleuré, on a même chanté, philosophé, refait le monde et cancané.
Et tout ça, c'est fini.
Voici les chaussons qu'elle avait fait pour l'expo Chine:


Espérons qu'ils trouveront une autre prof, d'ici la rentrée.
Mais je ne sais pas comment sera l'ambiance. Ni qui restera. Ou s'il y aura de nouveaux élèves.

Trois profs de trois disciplines différentes s'en vont de la MJC cette année, à ma connaissance. Pas assez d'heures de cours, pas assez payé, ou autres raisons.

L'art et la récession n'ont jamais fait bon ménage.
Pourtant sans le beau, la recherche du beau, que serions-nous?


Repost 0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 13:36
En atelier terre-céramique, nous travaillons soit à la plaque, soit aux colombins (voir mes pages techniques, sur le côté de mon blog).

En début de session, nous prenons la quantité de terre (certains travaillent la chamotée, d'autres la porcelaine, etc) que nous jugeons nécessaire pour nos trois heures, mais souvent il nous en reste en fin de séance.

Dans certains ateliers, il existe des croûteuses.
Qu'est ce que c'est?
Un truc mââgique, un truc de flemmards, je vous assure, je n'en ai jamais eu à disposition dans toutes les villes où j'ai habité, mais franchement je rêve d'en avoir une! ça coûte quand même dans les 900€ donc je comprends que les ateliers n'en achètent pas!

En fin de séance, au lieu de s'esquinter à taper nos restants de terre en blocs (ça fait un bruit d'enfer, les ateliers de peintres à côté sont un peu génés quand on laisse les portes ouvertes) en en chassant les bulles (la bulle, vous vous souvenez, l'ennemi n°1 du potier), on n'aurait qu'à mettre nos terres dans cette magique croûteuse et vogue la galère, hop ni vu ni connu on s'en va après avoir rincé tout notre matos à l'eau glaciale. Oui, je vous rappelle: pas d'eau chaude dans nos locaux flambants neufs, vive les architectes de la mairie!
Pareil pour les douches des salles de sport, que de l'eau froide!

Vous me connaissez, je suis paresseuse!
Alors la plupart du temps, au lieu de frapper ma terre (je suis non violente lol) et de l'amalgamer en cubes, j'utilise les chutes pour faire des formes aléatoires, mais toujours de même épaisseur, pour faire ça:
ET petit à petit,  j'en aurai assez pour faire un dessus de table en mosaïque.

Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 16:28
J'ai encore oublié mon appareil photo en allant à l'atelier peinture sur porcelaine.

Donc vous n'avez rien à vous mettre sous la dent pour le moment.
Je travaille sur un oiseau, toujours pour ma belle-mère.

En attendant, voici le tag queMiss Médiévale m'a gentiment proposé:

1) Mettre le lien du tagueur sur son blog : .clik

2) Mettre le règlement du tag sur son blog : vous êtes en train de le découvrir

3) Mentionner 4 choses,  habitudes ou tics sans importance nous concernant :

- je passe mon temps à me dénigrer
-j'ouvre 15 fois/heure mon frigo ... pour ne rien prendre la plupart du temps. Comme pour vérifier qu'il y a toujours de la lumière dedans?
- Comme Knorra, j'ai peur d'oublier de fermer ma voiture (elle, c'est sa maison) quand je me gare en ville et fais souvent demi tour pour vérifier.
- quand je fais mes courses, j'achète toujours de la pâte à tartes, qu'il en reste ou pas à la maison!

4) Taguer 4 personnes en créant un lien sur leur blog :
-Parce qu'on en a toujours besoin d'un chez soi! allez les voir!et comptez les!
-Je la connais depuis peu, mais j'aime trop son style, allez la voir, vous ne perdrez pas votre temps!
- Mimisan et son ikébana
- Le dernier, mais pas le moindre, quelle verve!

5) Avertir directement les personnes taguées :c'est fait!

Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher