Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 10:25

Toujours avec l'impératif "sans sel", on s'est régalés!
Il y a vraiment de bons produits en France.

Midi:


Apéritif:
champagne
Amuse-gueule maison :
sur du pain sans sel: caviar d'aubergine à l'ail
sur des toasts normaux: petit suisse aux aromates: fines herbes, câpres, tomates, etc...

Entrée:
Foie gras en terrine, fait par mon mari
Foie gras poëlé, sans sel.

Plat:
Rôti de biche,
 mariné aux carottes, céleri, poireaux, ail, thym, laurier, persil.
Accompagnement: la marinade mixée, chou, purée de céleri, marrons.

Pour terminer:
Salade
Plateau de fromages

Bûche aux marrons délicieuse d'un pâtissier

Soir:
Les restes.


Pour les cadeaux de table, j'avais choisi: pour un couple: deux tangram à faire en même temps, le premier qui a fini a gagné. Un carré magique, en bois aussi, il faut trouver la même somme par colonne, etc... Un Rubik's Cube. Une main en clous, on fait le paysage ou la forme qu'on veut, on pose en déco sur un meuble. Un calendrier des 365 idées reçues sur. Une boule magique, on se la passe de main en mains et de temps en temps elle se met à vibrer et celui qui la tient à ce moment là a un gage. Un Lego.

Encore une belle journée en famille.
Repost 0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 08:56
Ce soir du 24 décembre, un homme et sa toute jeune femme cheminaient lentement et péniblement à travers les sentiers escarpés.

Pauvrement vêtus, affamés, ils s'obstinaient à marcher,  guidés par les écritures.

A vrai dire, l'homme avait un peu perdu sa route et n'osait pas le dire à son épouse si épuisée.

Voyant le jour diminuer, il voulait trouver abri dans une grotte, le long du chemin.
Mais avec l'obstination du désespoir, la très jeune femme refusait.
Elle voulait atteindre un hameau, un bourg, un village.

Il faut vous dire qu'elle approchait de son terme et que la présence d'une autre femme lui était nécessaire.

Ils sont donc arrivés aux abords de Peillon.
Timidement, l'homme a frappé à la porte de la première ferme modeste qu'il a vu. Mais tous les habitants s'étaient absentés, laissant une petite vieille sourde au coin d'un feu qui s'éteignait, avec pour toute compagnie un chat rhumatisant, blotti sur ses genoux.
Ils reprirent donc leur chemin, mais ne purent approcher de la deuxième ferme, tant les molosses aboyaient !

Arrivés à Peillon, ils frappèrent chez les Agnelli, des gens âpres au gain, une famille nombreuse où on était mis à l'ouvrage de bonne heure et malmené dès qu'on n'était plus rentable. Une telle famille ça ne pouvait pas être plus tendres avec des étrangers qu'avec ses propres membres. La future mère soupira et ils reprirent leur chemin.
Timides et jeunes, ils ne demandaient peut-être pas avec assez d'insistance, mais à la ferme cossue des Rizzo, ils furent aussi refusés, pourtant ils ne demandaient qu'une place dans la grange bourrée de paille.

A la petite masure des Thomé, la femme aurait bien accueilli la future mère, mais l'homme se méfiait du voyageur, à la barbe hirsute et au bâton solide.
- Si vous êtes sur les routes dans l'état de cette femme, c'est que vous avez quelque chose à vous reprocher! Si on ne veut pas de vous dans votre propre pays, on ne voudra pas de vous ici. Filez, et que je ne vous revoie plus.

De ferme en mas, de bâtiment en pisé en maison en solides pierres, de ruelle en faubourg, le jeune couple et son âne étaient refusés partout.

Malgré sa timidité, Joseph finit par frapper à la maison la plus cossue du village, chez les Collas. C'est Ernestine qui vint ouvrir. Cette fois-ci, Joseph et Marie avaient laissé leur âne attaché un peu plus loin, et s'étaient présentés à pied. Ils se réjouirent de l'air chaud qui s'échappait de la maison quand on ouvrit ! Les yeux pleins d'espoir, ils commencèrent à s'expliquer.
- Ah mais si vous croyez que je peux décider de quelque chose ici, vous autres, vous vous trompez! C'est ma soeur qui dirige la maison.
- Excusez-nous, mais nous sommes de passage et ma femme va accoucher.
- Elle va accoucher? Et vous avez décidé de partir vous promener loin de chez vous? Peuchère, mais vous êtes fadas! Amédée, Amédée, viens voir!
Occupée à composer le copieux  menu du soir, avec le cuisinier,  Amédée finit par arriver.
Apitoyée par l'air hagard de Marie, par son ventre rond au milieu de sa maigreur, elle voulait leur indiquer le logement du cocher parti voir sa mère au bourg voisin, mais son mari qui passait par là le lui interdit formellement.
Monsieur Collas décidait rarement des choses domestiques, mais quand il parlait, tout le monde obéissait.
Les jeunes époux repartirent donc la tête basse.

Le temps passait, Marie sentit que le terme venait vraiment.
- Joseph, c'est mon heure.
- Quoi, ton heure?
- Le petit, il va naître.
- Maintenant, là, tout de suite?
- Je crois, oui, dit elle, en lui dédiant son plus beau sourire.

Joseph ne savait pas résister à ce sourire là. Il le chavirait, l'emportait, l'enivrait. Elle aurait pu lui demander n'importe quoi avec ce sourire si innocent, si frais et si bon.

Alors, il fit ce que jamais il n'avait fait de toute sa vie. Il ne demanda la permission de personne.
Il avisa une grange où dormait un boeuf.
Il amena l'âne à ses côtés, près du ratelier vide.
Le boeuf oublié de tous semblait accepter avec bonheur cette distraction inopinée.
Et Marie accoucha seule, dans cet abri précaire, à minuit, entre le 24 et le 25 décembre.

Repost 0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 09:20
Au menu sans sel:

24 décembre, à midi:


Entrée:
Saumon fumé aux herbes, dressé en assiette individuelle
(vachement pratique, les cercles de fer pour faire les échaffaudages) entouré de mâche.
Et pour le menu sans sel: purée de carottes au citron, dressée comme le saumon, avec du navet.


Plat:
Feuilles de brick farcies à la viande de mouton épicée (pas de sel) accompagnées de fondue de poireaux.

Dessert:
Tarte au citron-orange





24 décembre, le soir:

apéritif: champagne, graines apéritives



Entrée:
Huîtres, gambas, crevettes.

Plat:
Saumon au four sur lit d'oignons et herbes
Polenta au four avec sa sauce tomate sans sel
Polenta au four salée avec son décor d'anchois

Dessert:
 2 tiramisu, un au café/chocolat, un au chocolat pour les anti-excitants, à ma façon: c'est à dire qu'au lieu des traditionnels boudoirs, je fais une gênoise à base de poudre d'amandes et de noisettes, sucre et blancs d'oeufs



Repost 0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 08:43
Au secours!

Le temps passe trop vite, aidez-moi!

Ma table de Noël sera blanche et rouge, une nappe basque.
En porte-couteau des piments d'Espelette rouges en pâte d'amande, trouvés hier.
Sur chaque assiette, je dépose un cadeau emballé de rouge avec dessus l'initiale de chacun en bois, peint en rouge et doré.
Nous sommes huit.

IL ME MANQUE DEUX CADEAUX POUR DES JEUNES HOMMES DE 23 ET 27 ANS

Je compte sur vous pour me donner des idées RIGOLOTES dans les 15-20 €uros.
Ou pour m'indiquer sur quel blog je peux trouver cela!

MERCI  MERCI  MERCI  MERCI  MERCI !!!!!!!!!!!!
Repost 0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 00:16

Hier, donc, derniers cours de l'année.
J'ai mangé toute la journée!
*Le matin, en atelier peinture sur porcelaine: croissants, pains au chocolat, chouquettes à gogo, café. Le tout terminé par un verre de champagne, l'une des élèves était grand-mère pour la première fois, longue vie à la nouvelle petite-fille!
*Le midi, entre potières, à l'autre atelier: canapés apéritifs, tomates-cerises, tarte au saumon, tarte aux légumes au curry, salades vertes composées, gâteau à l'ananas, fruits déguisés, macarons, chocolats, vin rosé, café.

En atelier peinture sur porcelaine, mon assiette sortait du four (non, non, pas le même four que les chouquettes!) et j'ai trouvé que finalement il y avait trop de rose.
Alors aujourd'hui, j'ai fait la deuxième couche de liseré "vert printanier" et j'ai changé la robe de l'oiseau. Ca m'a pris du temps parce que je mettais trop d'épaisseur de peinture, donc j'ai recommencé. En fait je fais mes gammes.
Et j'ai de la chance, car en fin de séance, la prof a eu la place de mettre mon assiette au four.
Youpi, je l'aurai à la rentrée!

Voici la version d'aujourd'hui sortant du four:

Repost 0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 18:39

Voilà voilou, la table avant les agapes!


Repost 0
Ecrit par Terrienne
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 19:59




Demain, à l'atelier poterie, nous faisons une réunion de fin d'année.
Chacune apporte sa spécialité culinaire, ou une boisson, on découvre les talents des unes et des autres.
Chaque fois on se régale!
La prof nous dresse une belle table, on papote, on revoit les anciennes élèves qui viennent nous faire un coucou. C'est vraiment sympa qu'elles soient invitées, même si elles ne font plus de poterie.
Moi qui ne bois jamais d'alcool, ce jour-là, je bois un verre et je peux vous dire qu'après le déjeuner, je travaille au ralenti!
C'est plutôt ambiance sieste digestive!




Demain, en principe, je dois voir trois pièces qui, s'il y a eu assez de place dans le four, auront cuit depuis la dernière séance.
Une assiette en peinture sur porcelaine. Mais j'ai encore des détails à travailler avant de la rapporter chez moi.
Deux plats en terre-céramique, émaillés la dernière fois.

Quand j'ai des choses prêtes à cuire, la semaine est très longue, j'ai vraiment du mal à contenir mon impatience!



Repost 0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 13:33

Quel que soit sa provenance, le sel est tellement important!

Depuis la nuit des temps, c'était une denrée précieuse, ne serait-ce que pour conserver les aliments.
Que d'histoires de gabelous, de routes du sel, que de drames et de légendes bâtis autour du sel...
Avez-vous des titres de livres à me conseiller?


Je suppose que tous ceux qui me lisent et ont habité au bord de la mer ont essayé de récolter du sel en faisant sècher de l'eau au soleil? Ou vu les traces blanches sur les rochers à marée basse? Beaux souvenirs d'enfance, non?
J'aimerais me promener au bord de marais salants, je ne les ai vus qu'en photos, mais quelle luminosité, quelle beauté cela doit-être en vrai!



Tout le monde a une boite à sel dans sa cuisine...

J'en ai fait une, montée à la plaque, imprimée de dentelle, émaillée en bleu. Je voulais, comme dans "Peau d'âne" un bleu qui change comme la mer. Un bleu "couleur de temps"... Il paraît que cela n'existe pas...Ma foi, j'ai trouvé celui-ci pas trop mal.

.
 
"Manier des couleurs et des lignes, n'est-ce pas une vraie diplomatie,
 car la vraie difficulté c'est justement d'accorder tout cela."

Raoul Dufy


Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 16:38


           Bonjour!




Aujourd'hui,  je remercie Maria qui m'a taguée..

Quand elle m'a mis un commentaire, pour me dire qu'elle m'avait taguée, je me suis affolée, je ne savais pas trop ce que ça voulait dire!  M'enfin comme c'est une fille sympa, je me suis dit que ça devait pas être trop méchant et je suis allée voir sur son blog.
En fait elle m'y fait de la pub sur une page... et avec un lien, waou c'est maaagique! Suffit de cliquer sur mon nom et hop on se retrouve ici! Plus rapide qu'un oiseau migrateur dis donc!






Ça fait deux jours que j'essaye de parler dans le creux de l'oreille de mon ordinateur pour faire pareil que Maria.
Mais je ne pige que couic à ce genre de manips.
Ca fait deux soirs que je me dis, en me couchant: "zut, t'as pas rendu la politesse à Maria".

Ca fait trois fois que j'essaye, pardon à ceux qui sont abonnés à ma newsletter, de poster mon mot, mais Monsieur Ordinateur (à qui je fais des courbettes de plus en plus hypocrites) ne veut pas comprendre ce que je lui dis, donc je refais mes articles.
Bon, après un chocolat chaud réconfortant et quelques coups de pieds virtuels à ce screugneugneu de "ajouter un lien", je retente une fois nouvelle de taguer.

En tous cas, voici les blogs où je me promène souvent et que j'aime, parmi beaucoup d'autres:

link  Celui de Boisvert qui parle santé, mais qui considère le corps dans son entier, sa globalité. Oui, ceux qui me connaissent vont s'étonner, je ne vais jamais chez les toubibs. Justement parce que je ne savais pas que les naturopathes étaient exactement ce que je cherchais.

http://malb.over-blog.com/  link  Le blog de Malb, je l'ai connu parce qu'elle vient régulièrement poster sur mon blog. Je peux vous dire que je suis complètement accro à ses coms, très sensitifs. Son blog est truffé de photos merveilleuses incitant aux voyages, Elle est douée pour transcrire ses sentiments en vers, elle est hyper sensible et ses valeurs, du moins celles que j'entre aperçois,  sont les miennes.

link  Il y a aussi le blog de Reinette, pour un poème poignant, sur l'alcool, entre autres.

Il y a les blogs, un peu moins souvent mis à jour par leurs auteurs, de ma nouvelle communauté: "Passion Céramique", mais là je ne mets pas de lien, il vous suffit de cliquer dans le cadre en haut à droite...



 
link Maria là, vous trouverez la jeune femme pétillante, naceienne, fana de fimo et de cuisine, qui teste toutes sortes de choses et a l'esprit alerte. Merci Maria pour ton taguage!


Visitez le blog de Mado, linkqui nous rafraîchit la mémoire avec les contes de notre enfance. Je vous recommande spécialement le conte du 11 décembre, "La nuit des frappeurs", un conte Autrichien.

Quand j'ai envie de me bidonner, je file chez Wilmo, elle a un style extra, elle parle de tout, c'est super bien vu, bref, allez-y, j'espère seulement qu'elle postera plus souvent.link

Ne soyez pas vexés, ceux que je n'ai pas mis, ce sera pour la prochaine fois!
Voilà, j'essaye une dernière fois de poster, mais si ça ne marche pas j'appellerai ma fille à la rescousse ce week-end.

Repost 0
Ecrit par Terrienne
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 10:07

Pour changer un peu de l'univers de Noël, et de la terre, voici une assiette que je fais en ce moment à l'atelier
Peinture sur porcelaine. Toujours pour l'exposition inter-disciplines sur le thème de l'Asie. J'ai choisi un oiseau.Pour les puristes, je n'ai aucune idée de son nom..

D'abord, il faut trouver un modèle.
Puis le décalquer.
Puis poser le calque sur l'assiette avec un papier carbone noir dessous et repasser soigneusement les contours du motif.
Inutile de reproduire tous les détails.


Après, et c'est là qu'avoir une bonne prof est primordial, le choix des couleurs. Notre prof de peinture sur porcelaine s'adapte très bien aux goûts de chacun.
Penser à noter sur le modèle les couleurs choisies, parce que c'est rare de pouvoir tout faire en une seule séance!

La préparation:
On prend  un peu de poudre, on la dilue au couteau avec du médium. Pas évident à doser, le médium
Pour que la peinture soit extra, il faut l'écraser, la mélanger, l'écraser, encore et encore. Certaines poudres sont plus faciles que d'autres.

A ces moments-là, je pense toujours au livre "La jeune fille à la perle" de Tracy Chevalier, apprentie chez Vermeer. Livre remarquable, je vous le conseille!

Puis on trempe le pinceau dans l'essence de thérébentine et dans la peinture préparée.

Ensuite, le coeur plein de trac, on commence à poser la peinture, par fines couches, en débordant du motif pour qu'il n'y ait pas de sur-épaisseurs aux bords. Ça, j'ai du mal à le faire. Après, passer un pinceau sec, épais, pour égaliser la peinture. C'est très délicat. Au début, j'y allais comme une grosse brute! J'ôtais donc trop de peinture.
Puis on gomme à la "gomme américaine" ce qui est hors des contours.

Sur cette assiette, vous pouvez voir que je me suis éloignée du modèle pour l'arbre, que j'ai inventé. Le rose des fleurs de pêcher est super dur à préparer, m'énerveeeeeeeeee!

Bon, ne vous extasiez pas, elle n'est pas finie hein!


Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher