Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 12:34

 

En fait, si vous voulez mon avis, les Chinois, ce sont de grands enfants. Depuis le XVIII ème siècle avant Jésus-Christ, quand ils ne savaient pas à quoi jouer, ils te prenaient une brouette, euh non, un panier, ou leurs mains ou un truc quoi et ils partaient joyeusement faire... des pâtés. Meuh non, pas des pâtés impériaux, bande de gourmands, des pâtés de terre, de cailloux.
Ch' sais pas pourquoi.
Peut-être pour faire pousser leurs mûriers en espalier et y élever des vers à soie?.
Non? Ah bon pourquoi ils faisaient des séparations comme ça?
Pas pour faire le château de la belle au bois dormant.
Pas pour jouer à cache-cache.
Une muraille?
Tiens, maintenant que vous me le dites, oui, une muraille.
Mais au début, c'était pas pour faire un Legoland visible depuis la lune, vu qu'ils en pouvaient pas deviner que leurs futurs ennemis héréditaires, les amerloques, allaient alunir.
C'était à l'origine pour séparer les différents royaumes qui composaient la Chine et qui se faisaient la guéguerre.
Vous trouverez tout le côté historique là: Grande Muraille
Bon, ça ne me disait trop rien d'y aller sur leur dragon de caillasse, moi, les trucs de guerre, ça ne me branche pas des masses. Surtout que je voyais ça gros comme une maison qu'on nous emmènerait à l'endroit le plus accessible avec usine à bouffe à côté et magasin d'état aussi grand que le Leclerc de votre ville.
M'enfin bon dans les circuits organisés, faut faire ce qu'on nous dit de faire là et quand on nous le dit.Les citadins,ça devrait vous rappeler un slogan "pour apprendre le caniveau à nos chiens"!
Et me voilà joyeusement (un brin énervée quand même par la foule) partie avec mon mari (grand joggeur devant l'éternel) et mon p'tit sac à dos, casquette-de-touriste-moyen vissée sur le crâne, tennis de toile aux pieds, à l'assaut de ce monument. Quand je vois les énormes godillots de rando lourds comme tout que se trimballent la plupart des français ça me scie.  C'est sûrement bien pour faire de la haute montagne, mais en forêt parisienne, c'est un peu too much, non? On avait quartier libre et on est partis avec deux autres couples qui avaient l'air de monter à notre rythme et deux célib de notre groupe. Juste assez de brume pour rendre le paysage romantique à souhaits.
A Badaling, il y a deux promenades. Une facile que tout le monde fait, sur laquelle Mao et Ségolène Royal (la bravitude) se sont fait photographier... euh non pas le même jour hein bande d'ignares. Là, c'était noir de monde, enfin de Chinois.
Vous me connaissez, avec mon esprit de contradiction, j'ai pris l'autre côté (que mon mari avait déjà parcouru un an avant). Bon, il y avait quand même du monde, mais plus cool, plus communiquant. On a piqué de bons fous rires avec des chinoises qui parlaient anglais, avec des gens qui parlaient par gestes. On avait tous chaud, en montant. Les Chinois, voyant qu'on était sans guides, nous demandaient de les photographier avec nous, étaient plus cool que dans les temples, c'est normal, là ils ne venaient pas prier.
Ben on est allés ... jusqu'au bout.
Vous avez vu, avant notre départ pour la Chine, ils ont trouvé un 'tit bout supplémentaire à la muraille: 8851,8 km. Pas mal de 8 porte bonheur non?
Déjà, les environs sont chouettes. Mais en plus marcher sur ces pavés et ces marches inégales, ces pentes et ces dévers m'a fait un bien fou. Et plus on s'éloignait de la route d'accès des cars et plus c'était sympa.
Donc je redis on est allés jusqu'au bout! C'est à dire... que ça s'arrêtait à une tour de guet. J'étais vachement déçue, j'aurais bien continué qques kilomètres. J'avais un bon rythme et m'étais habituée à la chaleur, et comme je n'avais rien lu sur elle, je ne savais pas qu'elle était en tronçons comme ça, La Grande Muraille!
En descendant, je me suis assise sur le bord pour regarder des oiseaux se disputer dans un arbre. Comme je laissais pendre mes pieds côté précipice, deux ou trois personnes un peu âgées sont venues me dire en chinois de faire attention.
C'était tellement bien de rêvasser là en regardant la nature à perte de vue. Je serais bien restée toute la journée en haut.
Je vous ai dit que Marco Polo (rhô, j'avais marqué Christophe Colomb, heureusement que Flo a remarqué, vous ne suivez pas vraiment les autres, hein, vous aurez deux heures de repassage à me faire et on discute pas, non mais!) dans ses récits n'avait pas parlé de la Muraille? A l'époque où il est venu piquer les nouilles, la Chine était de part et d'autre du "muret".

Du coup, comme on n'était pas assez fatigués, quand on est revenus au point de départ, en prenant notre temps, et surtout qu'on n'avait pas envie d'aller dans les boutiques à touristes, on a enchaîné sur la partie des célébrités qu'on a grimpée un moment avant de redescendre dans l'usine à bouffe, par un sentier en contrebas de la muraille, plus sympa, avec quelques maigres bosquets ombragés.
(redif de 2009)
Repost 0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 00:00

Ah, c'est trop beau pour être vrai! Depuis le temps que je l'attendais celui-là, je l'ai enfin!
Non, non, cette main ne veut pas dire deux... enfin si, en France, mais pas au pays de Confucius!
En Chine, on aime le chiffre 8, porte-bonheur.
A l'hôtel, on vous met au 8 ème étage, pour vous faire plaisir.
Quand vous avez un commerce, un bureau etc, vous essayez d'avoir le plus de 8 dans le numéro de téléphone.
Les gens payent pour avoir le plus de 8 sur leur plaque minéralogique.
Les Jeux Olympiques ont commencé le 08/08/2008.
Ainsi de suite.
Voyez ce lien intéressant sur les porte bonheurs chinois

(redif de 2009)

Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 23:30

(redif de 2009)J'ai vraiment souri en lisant un passage du "Totem du loup" de Jiang Rong.

C'est l'histoire d'un étudiant de l'ethnie majoritaire Han(Chen Zhen) envoyé chez les mongols pour apprendre leur façon de vivre au milieu des loups, des moutons et des lièvres. Ce livre est très intéressant pour montrer les aberrations entre les quotas décidés par les gouvernements et la réalité sur place. Pour montrer les erreurs écologiques faites par les bureaucrates et l'écologie ancestrale des anciens des steppes.
Mais dans le passage que je vous copie il s'agit d'autre chose:
Chen Zhen décide de gracier (en douce) un louveteau pour le croiser plus tard avec une chienne. Il vient de le poser près d'une chienne qui allaitait ses petits chiots et observe avec son camarade citadin aussi (Yang Ke) l'attitude du nouveau venu affamé: le louveteau. Il a écarté les chiots pour s'accaparer la meilleure mamelle et les empêcher de surcroît de téter aux deux mamelles voisines, en posant ses pattes dessus.

"Yang Ke s'indigna:
- Quelle sauvagerie! C'est donc cela la nature du loup? Ce petit louveteau commence à peine à ouvrir les yeux qu'il manifeste déjà une violence incroyable. Il était le plus gros de la portée de sept; il devait faire de même avec ses frères et soeurs.
Chen Zhen était tout aussi intéressé, mais pensif. Il garda longtemps le silence avant de parler lentement, en continuant de réfléchir:
- Cette niche est un peu à l'image de l'histoire humaine. Lu Xun a bien dit un jour qu'il y a chez les Occidentaux un côté bestial bien plus accusé que chez les Chinois, au caractère plus docile.
Il poursuivit en pointant du doigt le louveteau puis les petits chiens:
- Regarde! Le louveteau incarne tout à fait cette nature bestiale, tandis que les chiens témoignent de cette docilité.  Les Occidentaux d'aujourd'hui descendent en majorité des Teutons, des Germains et des Anglo-Saxons,des nomades barbares qui ne sont sortis des forêts qu'après les civilisations grecque et romaine, qu'ils ont d'ailleurs passées par le fer et le feu. Les Occidentaux mangent avec un couteau et une fourchette, dévorent du boeuf saignant, consomment du fromage et du beurre. C'est pour cela qu'ils ont conservé une grande part de leur nature primitive et animale, bien plus que les peuples cultivateurs. Il n'est pas étonnant que, pendant cent ans, les Chinois aient été malmenés par eux. C'est pour la même raison qu'au cours des millénaires les Han, pourtant infiniment supérieurs en nombre, ont été battus à plate couture par d'infimes minorités nomades. Le caractère d'un homme est décisif pour son destin personnel, poursuivit Chen Zhen en caressant la tête du louveteau, de même que le caractère d'une nation est déterminant pour son propre destin. Le caractère mou des peuples cultivateurs sera fatal pour leur avenir. Les quatre grandes civilisations antiques appartenaient aux peuples agricoles; trois d'entre elles ont déjà disparu depuis longtemps! La civilisation chinoise ne doit sa survie qu''aux deux plus grands bassins fluviaux du monde, ceux du Changjiang et du Huanghe. Cette immense étendue agricole qu'est la Chine a engendré la population la plus nombreuse du monde, un gros morceau trop difficile à avaler pour les autres civilisations. Mais jusqu'à quand?"

Je ne regarderai plus jamais mon couteau et ma fourchette du même oeil!
Quant à la viande...


Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 16:20
(redif de 2009).J'ai bien aimé aussi la visite de l'atelier de "cloisonnés", bien que nous n'ayons rien acheté, la technique m'a intéressée.

 

.
Pose des "cloisons" en laiton sur le vase en terre, après cuisson-biscuit (1ère cuisson, sans émaillage) : il faut de bons yeux pour suivre fidèlement le modèle et coller les cloisons qui sépareront les couleurs.


Polissage après remplissage des cases aux émaux en poudre diluée, comme dans mon atelier d'amateurs, sauf que là, elles travaillent toute la journée et SANS MASQUE protecteur et à mains nues. La 2ème cuisson se fait à 800°:







Salle d'exposition du magasin d'usine:





C'est bête, j'avais pris la photo du prix, mais avec le reflet de la vitrine, on ne voit rien et je ne m'en souviens pas...
Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 10:00

(redif de 2009)

 Autre aspect de Beijin, les parcs.


Autant nous occidentaux on trouve les Chinois réservés en ce qui concerne les relations physiques hommes/femmes, surtout dans le Nord du pays, autant on les trouve décontractés pour ce qui concerne reste.

  Les personnes âgées ne sont pas parquées dans des maisons de retraite, coupées de tout, comme chez nous. Elles aiment se regrouper pour jouer aux cartes sur le trottoir, dans une cour ou autres. Dans les rues, on voit de vieux hommes se promener avec une cage pour distraire leur oiseau parleur ou chanteur. C'est courant de les voir faire leur gymnastique dans la rue, ou dans le parc du Palais d'été comme là...



Ou de voir danser les plus jeunes des danses occidentales :




Ou de voir les hommes, gras de préférence, se balader dans la rue en retroussant leurs T shirts sous les aisselles pour exhiber leur graisse.
Là je n'ai pas de photos, dommage.

Dans ce parc, j'ai aussi pu écouter un groupe bon enfant de chanteurs. Les Chinois n'ont pas de complexes. Écouter un chant patriotique dont on ne comprend aucune parole peut émouvoir. Les choeurs, c'est magique, vous ne trouvez pas?
 


Pour les Jeux Olympiques, plusieurs parcs ou jardins publics ont été équipés d'instruments de "torture" auxquels les touristes de mon groupe se sont essayés. Les agrès ne sont pas toujours utilisés à l'usage initial...
Voici une photo que mon mari a prise de Chinois en pleine action:
(bon je ne la retrouve pas, il viendra l'ajouter...)




Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 14:24

 (redif de 2009)

 Ce qui m'a séduit en Chine, ce n'est pas seulement les monuments et les paysages.


C'est aussi le comportement des chinois.



Tout au long de ces trois semaines je me suis sentie à l'aise en tant que femme.
Quelque soit l'heure du jour ou de la nuit.
Alors que ce n'est pas le cas dans des pays musulmans par exemple, ou dans certains coins de France.

Je m'attendais à ce que tout le monde nous reluque en tant qu'étrangers, dans les campagnes ou ailleurs.
En fait pas du tout.
Il paraît que pour les jeux olympiques, on a déversé des slogans à tous les chinois pour qu'ils arrêtent de cracher par terre, de dévisager les blancs ou de les importuner en leur demandant de se faire photographier avec eux.
Résultat, nous nous sommes promenés en groupe ou individuellement sans avoir l'impression d'être des bêtes curieuses. Dans notre groupe, il y avait une jeune femme très diaphane, aux yeux clairs et aux cheveux blond-roux qui avait beaucoup de succès, mais les réflexions n'étaient pas salaces . Les canons de beauté en Asie: être le plus blanche possible!

Dans certaines provinces, les commerçants nous harcelaient un peu dans la rue, mais dans d'autres pas du tout. Par contre, si nous ne faisions pas affaire, le commerçant n'était pas irrespectueux ou rancuniers, comme je l'ai vu dans d'autres pays.

Pour autant les chinois n'étaient pas indifférents, cherchant parfois à entrer en contact, quand ils voyaient qu'on était plus disponibles, nous demandant souvent d'où on venait et dès qu'ils avaient un enfant en bas âge, le contact était plus facile. Savez-vous comment on appelle la France? "Le pays de la loi". Les Chinois sont impressionnés par l'histoire de la révolution française.

Ce qui nous a tous choqués, c'est qu'à plusieurs reprises, notre guide a eu une attitude un peu "cavalière" ou "autoritaire" avec les autres touristes chinois. Par exemple, quand on a visité la colline de charbon à Beijin, il y avait peu d'ombre, une chaleur à crever et on était bien fatigués, pas encore remis du décallage horaire.
Elle voulait nous donner des explications et a carrément demandé à un groupe de chinois de nous laisser la place à l'ombre qu'ils occupaient avant nous.
Ils ont obtempéré sans discuter et avec en prime un sourire amical envers nous.

Liens intéressants, pour mieux comprendre l'évolution des mentalités chinoises: link link link

Vous imaginez la même scène au Château de Versailles?
On aurait plus de touristes et surtout ils auraient une meilleure impression des français de renommée mondiale pour leur sale caractère!

Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 08:30

(redif de 2009)

Courte nuit, because décalage horaire, je me réveille trop tôt.
Petit déjeuner-buffet, j'ai du mal à choisir, je meurs de soif, je ne profite pas assez des aliments, focalisée sur thé et jus. J'aurais dû prendre une soupe.


Toujours une organisation, un timming sans faille, contrairement à d'autres pays que j'ai visités. Quand les Chinois font quelque chose, ils ne le font pas à moitié. Notre guide nationale avait décidé que le voyage serait parfait... Plus nous avancerions vers le sud, plus je verrais qu'elle se démenait pour cela avec efficacité.
Ça me fait drôle de partir sans faire mon lit, sans avoir à penser à ce que je ferai à manger, sans me dire zut, j'ai pas fait le ménage.



La guide nous dit que nous avons de la chance de visiter la place Tien An Men maintenant car en septembre elle sera interdite à cause des répétitions du 60ème anniversaire.Plein de familles chinoises prennent la pause pour se photographier, les petites filles en robes de princesse, les femmes se protègent obsessionnellement contre le soleil. La Chine entière semble en vacances. Par terre, pas un papier gras, pas un déchet, quand je vois en ce moment le parvis de la Défense, à la sortie des cinémas, le soir, je suis atterrée.


  La guide ne croit pas si bien dire!
La semaine dernière, mon mari travaillait à Beijin et son hôtel était près de la place. Lui et son équipe étaient fouillés à chaque rentrée à l'hôtel, la circulation était interdite dans le quartier, et sur la place, le jour de l'anniversaire, ce ne seront que des officiels, Le gouvernement a trop peur des émeutes. Ce blog se veut apolitique, et vous qui voyez la Chine à travers vos idéaux d'Occidentaux, comme moi, nous n'avons pas toutes les cartes en main pour juger, si nous avons ce droit. Je ne veux pas faire un article basé sur des informations incomplètes, je ne m'étendrai donc pas sur ce sujet. Mon mari a profité pendant son séjour à des essais de feux d'artifices, c'était très beau, paraît-il.lien à lire

Enfin, en ce qui concerne mon voyage en Chine, nous n'en sommes pas encore au 1er Octobre, mais au mois d'Août.


Arrivés sur la place Tian An Men, nous sommes ébahis par la foule qui la sillonne. Malgré sa taille, elle est quasiment remplie, mais d'où sortent toutes ces personnes?
Une file immense stationne pour visiter le mausolée de Mao! Ouf ce n'est pas à notre programme!
Présentation rapide des monuments qui bordent la place de 40 hectares.
L'aide de notre guide, la jeune fille de l'aéroport à la casquette,qui porte des manches longues amovibles en tissu fin pour protèger sa peau du soleil, prend les billets à l'avance durant tout notre séjour à Pékin, si bien que nous n'attendons jamais.



Au programme à Beijin: temple du ciel, palais des prières de la bonne récolte, cité interdite,visite d'un atelier de fabrication d'émaux cloisonnés .

                         

                       

                          

     
                    
J'ai beaucoup apprécié la promenade le long de la galerie en bois peinte le long du lac Kunming. Ces scènes peintes ne sont pas signées. L'artiste était au service d'un empereur, ne signait pas comme les architectes ou peintres occidentaux. On reconnaissait juste son style, nous a affirmé la guide.

     
Petite émotion, à un moment notre guide avait perdu son assistante des yeux. Quelques minutes auparavant j'avais remarqué que la jeune fille avait changé de visage, livide et comme épuisée. Mais elle avait un portable, comme tous? les chinois et est réaparue rapidement.
Mon mari et moi, nous aurions bien passé trois jours entiers au palais d'été. Quelle harmonie, entre jardins et bâtiments, entre ouvertures et meubles rares, pas du tout la même impression que dans des châteaux royaux occidentaux.
Calme et sérénité.

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 22:39

(redif de 2009)

De quoi vous donner le vertige, non? Plafond



Nous continuons notre séjour à Beijin.
Fin de la première journée sur le sol Chinois, nous commençons tous à sentir la fatigue de ces 12 heures de vol, 6 heures de décallage horaire, dépaysement, attention soutenue, chaleur et foule.

Je me plais dans la solitude (difficultés à parler) et pourtant j'aime aller à la rencontre des gens, je le fais plus par gestes et par échanges de regards qu'oralement.
C'est pour cela (entre autres) que j'aime les voyages. Les habitants des pays où je vais ne s'étonnent pas de mes silences, ils les mettent sur le compte de la barrière de langage.
Une fois, en Egypte, j'ai dû renoncer à visiter un tombeau dans la vallée des rois, car la foule m'oppressait trop.
En Chine, la foule est parfois compacte, mais jamais je ne me suis sentie agressée.

Nous voici enfin à l'hôtel, comme toujours en voyage organisé, un hôtel bien trop luxueux à mon goût, je préfèrerais des prix plus serrés et moins de faste.

  Le dîner est le premier d'une longue série où nous nous régalerons. La cuisine chinoise est, à mon sens, moins raffinée, plus grasse que la cuisine thaïlandaise, mais plutôt difficile de se rendre compte dans ces hôtels internationaux. Grandes tables rondes de 8, plateaux tournants où s'amoncellent jusqu'à 12 plats différents, quelque soit le restaurant où nous mangerons au cours de ces 3 semaines. Les guides divers se démèneront pour nous fournir des desserts au repas, coutume française peu répandue en Chine. Parfois, la soupe arrivera après le dessert. Invariablement nous mangerons soit de la pastèque, soit des beignets de fruits. Les Chinois aiment les "salons privés", alors que moi je préfèrerais qu'on nous mette au milieu de tout le monde, ce qui se fera quand même souvent, heureusement!
Après le repas, direction le théâtre où nous assistons à un "Opéra" adapté pour les occidentaux, complètement soporifique, nous tombons comme des mouches, malgré les miaulements des actrices et les sous-titres en lettres lumineuses défilant sur les deux côtés de la scène. J'essaye de dormir discrètement, mais après le spectacle nous avouons tous avoir dormi. Le groupe commence à se souder sur ces impressions.

Ouf, le lit!
(Ps, j'ai illustré mon article avec mes créations en terre et peinture sur porcelaine)

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 12:18

(redif de 2009)

Quel plaisir de visiter ces temples avec une guide nationale qui parle bien français!
Par la suite, vous verrons qu'elle est très cultivée et que quelque soit le sujet abordé (politique étrangère, sport, art, etc, elle est documentée, argumente avec une vivacité d'esprit formidable. Bien sûr, elle avait quelques défauts de prononciation tout à fait involontaires, comme Confucius qu'elle prononçait invariablement confit suisse. Et du mal avec les masculins/féminins, comme tant de gens autour du globe avec notre langue.



Du temple des lamas à bonnet jaune au temple de Confucius, seulement quelques pas dans une calme ruelle, bordée d'arbres. A l'entrée: une stèle qui m'a plu. J'ai eu un échange sympa avec la guide sur l'humilité. "Tout homme qui franchi cette porte doit mettre pied à terre par respect pour le grand sage".

Commencé en 1302, sous le règne de Chengzhong, empereur après Kubilai Kahn, c'est le 2ème temple, après celui de Qufu. Agrandi sous les Ming et les Qing, il se compose de 4 cours. Dommage, je n'ai pas de photo du cyprès de 700 ans.

Pour moi, la première surprise était de voir autant de fidèles dans les temples, alors que pendant une génération à peu près, on a interdi la religion en Chine.
En Russie, le même phénomène, d'après ce qu'on m'a dit, renaissance de la foi après l'avoir muselée.
Je précise, je suis athée.



Pour nous, occidentaux, le bouddhisme est une philosophie. Pour les Chinois, selon les différents guides que nous avons interrogés, c'est une religion.
Religion mêlée de superstition.

Les asiatiques et les chinois en particulier sont très pragmatiques.
Ils veulent qu'un souhait se réalise, ils donnent des offrandes aux dieux qui leur paraissent le plus adaptés. Quand j'étais petite, au Vietnam, je voyais les mêmes personnes aller prier à l'église catholique et au temple bouddhiste.
Mettre toutes les chances de leur côté.

Voici un lien que je trouve intéressant sur Confucius:
link
Citation de Confucius:
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."



Le temple de Confucius est plus austère que le temple des lamas, mais tout aussi serein, intéressant.J'ai bien aimé les instruments de musique anciens.
Surtout site bien mis en valeur par notre guide.

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 06:35

Bien sûr, pendant notre voyage en Chine, on a posé aux guides des questions sur la pollution.
Réponses assez diverses, selon les guides.



Une des touristes avait fait ce circuit il y a dix ans et elle était stupéfaite. Avant, il n'y avait que des vélos et maintenant presque que des autos. Et pas des petites cylindrées. Des 4X4, des voitures de luxe (je n'y connais rien en autos, du moment que ça roule, que ça prend pas l'eau et qu'il y a un coffre, moi ça me suffit) que tous les gars du groupe admiraient. Le hic, c'est que les urbanistes ont bien dessiné des artères immenses,des immeubles d'habitations à perte de vue... mais pas assez de parkings, le développement économique n'était pas espéré avec autant d'ampleur. Même si une petite proportion des habitants de Pékin peut se payer de telles autos, sur le nombre, ça fini par faire beaucoup! Ils prévoient donc de construire des parkings non seulement souterrains, mais aussi aériens dans des immeubles. Petit rappel, les immeubles font dans les 30 étages chacun au moins.

Et même la plupart des vélos n'avaient rien à voir avec ceux d'il y a dix ans. C'est fou le nombre de vélos électriques qu'ils ont.
D'après la guide, ça ne coûte pas cher parce que le recyclage des batteries de ces vélos n'est pas inclu dans le prix de vente, les vieilles batteries sont jetées n'importe où...

J'imagine l'ambiance entre les chefs d'états en ce moment pour cette "taxe carbone" et les enjeux économiques qu'il y a derrière avec les blocus à prévoir...

Je vous conseille de lire l'article:
la Chine monte, la pollution aussi

là aussi clik 

Plus tard, quand je vous raconterai la partie de mon voyage dans la campagne chinoise, vous comprendrez que pour le mec qui cultive sa rizière grande comme deux chapeaux coniques,sur une montagne escarpée, par tous les temps, rhumatismes ou pas, si on lui demande de payer la taxe carbone, nous qui venons chez lui en énormes avions, il ne peut pas l'accepter avec la même attitude que nous...

Repost 0

createrres

bonne-annee-2015.png

Merci pour votre commentaire !

Rechercher